La langue française

Étameur

Sommaire

  • Définitions du mot étameur
  • Étymologie de « étameur »
  • Phonétique de « étameur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étameur »
  • Citations contenant le mot « étameur »
  • Traductions du mot « étameur »

Définitions du mot « étameur »

Trésor de la Langue Française informatisé

Étameur, subst. masc.a) Ouvrier qui étame les métaux. Pline rapporte une vieille tradition, selon laquelle Alesia était célèbre par ses étameurs et ses argentiers (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 714).b) Ouvrier qui étame les glaces. Quant à mon pauvre gendre, Il était étameur de glaces; et les gens, Dans ce vilain métier, ne durent pas dix ans, S'ils n'ont pas les poumons comme un soufflet de forge, À cause du mercure (Coppée, Poés.,t. 3, 1865-1908, p. 10). [etamœ:ʀ]. Ds Ac. 1798-1932. 1resattest. 1390 entameur d'estain (Reg. du Chât., I, 493 ds Gdf. Compl.), ex. isolé, 1723 estameur (J. Savary des Bruslons, Dict. universel de comm., Paris); du rad. de étamer, suff. -eur2*, la forme entameur, prob. sous l'infl. de entamer. Fréq. abs. littér. : 6.

Wiktionnaire

Nom commun

étameur \e.ta.mœʁ\ masculin (pour une femme on dit : étameuse)

  1. Celui qui fait métier d’étamer.
    • Après avoir repassé couteaux et ciseaux, l’étameur fit rougir les casseroles, les passa dans un acide pour les nettoyer; puis, les ayant chauffées de nouveau, il les posa dans l’étamure , et les arrosa en tous sens avec le métal en fusion. — (L'étameur, dans Le Magasin pittoresque, vol.51, 1883, p.368)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTAMEUR. n. m.
Celui qui fait métier d'étamer.

Littré (1872-1877)

ÉTAMEUR (é-ta-meur) s. m.
  • Artisan qui étame.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étameur »

 Dérivé de étamer avec le suffixe -eur → voir rétameur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étamer. Au XVe siècle on trouve estamyer, qui paraît signifier potier d'étain, Ordonn. 16 mars 1486.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étameur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étameur etamœr

Évolution historique de l’usage du mot « étameur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étameur »

  • Tous les ans, chaque grande fabrique sort un nouveau santon. Cette année, les collectionneurs ont pu acheter un tailleur de pierre, un étameur ou encore une jeune bergère. Pour valoriser cet artisanat, Michel Barbaudy, des santons Carbonel, monte un dossier de demande d’Indication géographique protégé (IGP) Santons de Provence. La Croix, Les Santons provençaux sont-ils un symbole religieux ?
  • Nous les nommions « qzadri » et outre le travail quotidien, ils avaient la tâche des étameurs. Webdo, Métiers : Chaudronniers et étameurs
  • Le Colayracais Bruno de Paoli n’a plus beaucoup de confrères, il est même le dernier artisan étameur du département. C’est son père adoptif, Jean Crémades, qui l’a initié à l’étamage, au polissage et à la restauration des métaux en général. SudOuest.fr, étameur, un métier qui se perd
  • Pour mieux se raconter sur son nouveau site Web, l'entreprise familiale, née en 1830 autour du cuivre, met donc en avant aussi bien son héritage et ses professionnels, de l'étameur au chaudronnier, que ses produits à travers des photos on ne peut plus contemporaines. Elle s'est aussi installée sur Instagram. Avec pour objectif de fédérer ses deux communautés : les chefs et le grand public. Les Echos, Mauviel 1830 donne un nouvel élan à ses ustensiles culinaires | Les Echos
  • Afin de permettre aux habitants de retrouver l’identité du village, la rue Colonel-Pailles, située sur les remparts de la ville, a été nommée la  “Muralheta”, nom donné par les anciens. La rue de la Marmite se trouve complétée par la “Carriéra de la pinhata”, qui devait probablement évoquer un ferblantier ou un étameur. Enfin, la rue de la Liberté trouve sa traduction littérale par “Carriéra de la Libertat”. En mettant en place cette double signalisation, une vingtaine de plaques de rue est désormais écrite dans les deux langues. " Nous essayons de rester en centre-ville pour que ce soit plus lisible, les entrées de ville étant déjà en occitan ", justifie la présidente de l’association, Annie Tobena. midilibre.fr, Marseillan : des plaques de rue en occitan - midilibre.fr

Traductions du mot « étameur »

Langue Traduction
Anglais tinsmith
Espagnol hojalatero
Italien stagnino
Allemand blechschmied
Chinois 铁匠
Arabe سميث
Portugais funileiro
Russe жестянщик
Japonais ティンスミス
Basque tinsmith
Corse cuticola
Source : Google Translate API
Partager