La langue française

Espingouin

Définitions du mot « espingouin »

Wiktionnaire

Nom commun 1

espingouin \ɛs.pɛ̃.ɡwɛ̃\ masculin singulier

  1. (Argot) (Populaire) (Injurieux) La langue espagnole.
    • Ils roulaient en espingouin, une langue que j’entends assez bien, mais qui m’écœure vite. — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi !, 1953)
    • Yvon, toi qui as fait les brigades internationales, viens m’aider! J’entrave quedal avec le vieux là. Y baragouine en espingouin ou ché pas moi. — (Marc Attal, Tunis, Champs-Élysées, ABM Éditions, 2007)
    • ESPINGOUIN Mot argotique pour désigner la langue espagnole. Il semble que cette création soit due à l’écrivain Albert Simonin, qui fabriqua le mot à partir d’« espagnol» et de «pingouin», et compara cette langue à un caquetage de pingouin incompréhensible. — (Sylvie Aprile, ‎Stéphane Dufoix, Les Mots de l’immigration, Belin, 2009)

Nom commun 2

espingouin \ɛs.pɛ̃.ɡwɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : espingouine)

  1. (Argot) (Populaire) (Péjoratif) Espagnol ; immigré espagnol ; personne d’ascendance espagnole.
    • Je connaissais les ritals, comme Tanesi, Penna, Livi, les espingouins, comme Lopez, les youds, comme Silberman, dit Bébert, Grumblat, Rotman, Gutenberg, les portos, les pollacks, les négros, mais les crouilles, je ne voyais pas qui pouvait l’être parmi nous. Tanési prétendait que Belkacem en était. — (Gérard Mordillat, Rue des Rigoles, Calmann-Lévy, 2002)
    • Je ne connaissais pas le nom de l’espingouin, quant à celui de sa femme… Maria, il ne brillait pas par son originalité. — (Michel Caron, Qu’est l’espingouin devenu ?, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « espingouin »

(1953) De Espagnol et pingouin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « espingouin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
espingouin ɛspɛ̃gwɛ̃

Citations contenant le mot « espingouin »

  • Avec ces «Maudits mots» (éditions TohuBohu), la linguiste Marie Treps fait à la fois un historique et une sémiologie des insultes racistes. Elle étudie ainsi les désignations injurieuses, qui commencent par une déformation ricanante d'une origine (de l' «espingouin» au «rital») pour aller jusqu'à la stigmatisation de l'apparence, de la silhouette, de la physionomie ou de la couleur de peau.Suivi de la chronique: Yvan Amar s'entretient au téléphone avec Thomas Froechlicher, directeur général de KEDGE Business School qui offrira une formation en «Management des Arts et du Design» à l'Institut Franco-Chinois de Shangaï dont le nouveau campus vient d'etre inauguré... RFI, Les «Maudits mots» de Marie Treps - Danse des mots
  • Entre l’espingouin revenant et le sénateur-socialo, on ne peut qu’approuvé ce programme qui en a, car pour la gauche, c’est pousser loin que parler « séparatisme » (Walls a-t-il appris quelque chose depuis sa remigration au pays ?). L’analyse reste toutefois au niveau de cette perle : « le communautarisme n’est pas un délit », tout comme la branlette, sans doute, ou encore le blasphème sur les réseaux sociaux. LR à travers Copé, maire de Meuh, dénonçant des mesures insuffisantes contre « l’antisémitisme (sic), la xénophobie dans tous les sens du terme (sic), et donc du coup (sic !!) l’islamophobie ». Trop brillante l’analyse pour réagir tout de suite. Pour la christianophobie d’origine 100% gaucho-musulmane, zippo, macache & zobi. Seule lumière au tableau (+10 points) : Jadot, frappé d’intelligence transcendantale lors d’une vision : le Pdt du CFCM serait « davantage une représentation des pays d’origine qu’une représentation des Français musulmans. » Ben wallah , il suffit déjà d’en mettre un vrai de chez nous à la place. Valeurs actuelles, “Séparatisme” : droite et gauche taclent le plan présidentiel | Valeurs actuelles
  • Son prénom est Hortense. Toujours pliée en deux. Comme son paternel, un journalier venu de Valence pour louer ses bras dans les serres à légumes de la rive nord de l’étang de Berre. Hortense se marie, achète en 1983 une maison fragile flanquée d’une petite parcelle de terre. En 1992, après dix ans de tomates sous abri, Hortense caresse un autre idéal. Dans le sillage de quelques vieux bougres d’oliviers enracinés chez elle, elle plante ses premiers arbres. Puis cherche à s’agrandir. La Provence a ses belles âmes, mais quand on est femme, fille «d’espingouin» (pas du coin), bâtir un mas des oliviers n’attire pas que des encouragements. La dame a la tête dure. Petit à petit, elle est arrivée à 6 ha d’un seul tenant, a planté ses derniers arbres en 2003. Aujourd’hui, ils sont 2000 à La fille de l’Espagnol se bat avec son moulin l’entourer. Elle fait d’abord faire ses premières huiles dans des moulins amis, mais avec un gros volume d’olives, il faut transporter, attendre, se dépêcher… L’idée germe donc. Le moulin a ouvert en 2008. Elle l’a esquissé sur papier, voulu tel qu’il est, spacieux, blanc, avec un petit air hispanique. A la manoeuvre, une chaîne continue de qualité donne, depuis deux récoltes, une huile AOC Provence, bien faite, pas mondaine. Et puis le moulin d’Hortense est un moulin sans diatribe sur ce mauvais cholestérol que l’huile d’olive va terrasser. Ici ou là, on y découvre de discrètes maximes du genre de celle de Benjamin Disraeli : «La vie est trop courte pour être petite.» C’est ce qu’elle pense, Hortense. Geo.fr, Provence : les précurseurs du bio font partie du paysage (5/6) - Geo.fr

Traductions du mot « espingouin »

Langue Traduction
Anglais spenguin
Espagnol spenguin
Italien spenguin
Allemand spinguin
Chinois 企鹅
Arabe سبنجوين
Portugais spenguin
Russe spenguin
Japonais ペンギン
Basque spenguin
Corse spenguin
Source : Google Translate API

Espingouin

Retour au sommaire ➦

Partager