La langue française

Ésopique

Sommaire

  • Définitions du mot ésopique
  • Étymologie de « ésopique »
  • Phonétique de « ésopique »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ésopique »
  • Citations contenant le mot « ésopique »
  • Traductions du mot « ésopique »

Définitions du mot « ésopique »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉSOPIQUE, adj.

A.− HIST. DE LA LITT. ,,Qui se rapporte à Ésope ou aux fables qui lui sont attribuées`` (Ac. 1932).
En partic. [En parlant du sujet d'une fable] Qui est emprunté à Ésope. La Fontaine [cf. Fables, III, 2 : Les Membres et l'Estomac] ne manque pas, quand il traite ce sujet ésopique, de donner au ventre le nom [de Gaster] que lui avait donné Rabelais (France, Génie lat.,1909, p. 70).
P. ext. [En parlant d'un écrivain, d'une fable] Qui s'inscrit dans la tradition d'Ésope. Fables ésopiques (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
B.− [P. réf. à l'impitoyable ironie « qui ne laisse rien passer », avec laquelle, d'apr. la Préface de 1668 des Fables et La Vie d'Ésope de La Fontaine, le fabuliste esclave bafouait la méchanceté de ses maîtres; en parlant d'une façon de réagir devant une situation sans issue] Parmi les esclaves s'exerce le jugement ésopique, qui finit par tirer au clair une sorte de philosophie effrayante; car toutes les injustices et toutes les erreurs sont démêlées et en quelque sorte définies sans aucune atténuation (Alain, Propos,1922, p. 395).
Prononc. et Orth. : [ezɔpik]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1574 (Perrin, 4 ds Z. rom. Philol. t. 28, p. 713 : l'esopique grenouille). Empr. au b. lat. aesopicus, gr. Α ι ̓ σ ω π ι κ ο ́ ς du nom du fabuliste gr. Α ι ́ σ ω π ο ς, lat. Aesopus.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉSOPIQUE, adj.

A.− HIST. DE LA LITT. ,,Qui se rapporte à Ésope ou aux fables qui lui sont attribuées`` (Ac. 1932).
En partic. [En parlant du sujet d'une fable] Qui est emprunté à Ésope. La Fontaine [cf. Fables, III, 2 : Les Membres et l'Estomac] ne manque pas, quand il traite ce sujet ésopique, de donner au ventre le nom [de Gaster] que lui avait donné Rabelais (France, Génie lat.,1909, p. 70).
P. ext. [En parlant d'un écrivain, d'une fable] Qui s'inscrit dans la tradition d'Ésope. Fables ésopiques (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
B.− [P. réf. à l'impitoyable ironie « qui ne laisse rien passer », avec laquelle, d'apr. la Préface de 1668 des Fables et La Vie d'Ésope de La Fontaine, le fabuliste esclave bafouait la méchanceté de ses maîtres; en parlant d'une façon de réagir devant une situation sans issue] Parmi les esclaves s'exerce le jugement ésopique, qui finit par tirer au clair une sorte de philosophie effrayante; car toutes les injustices et toutes les erreurs sont démêlées et en quelque sorte définies sans aucune atténuation (Alain, Propos,1922, p. 395).
Prononc. et Orth. : [ezɔpik]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1574 (Perrin, 4 ds Z. rom. Philol. t. 28, p. 713 : l'esopique grenouille). Empr. au b. lat. aesopicus, gr. Α ι ̓ σ ω π ι κ ο ́ ς du nom du fabuliste gr. Α ι ́ σ ω π ο ς, lat. Aesopus.

Wiktionnaire

Adjectif

ésopique \e.zɔ.pik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif à Ésope, écrivain grec de l’Antiquité réputé pour ses fables.
    • La fable ésopique est une épopée en morceaux autant qu’en raccourci ; par ses personnages insolites, par un art aussi de brusquer le récit, l’apologue bouleverse l’axiologie de l’univers héroïque. — (Philippe Baron et Anne Mantero, Bagatelles pour l’éternité : l’art du bref en littérature, Presses universitaires franc-comtoises, 2000, page 9)
  2. Inspiré des fables d’Ésope.
    • On donna le nom de fables ésopiques à des fictions mythologiques, à des récits plaisants d’aventures tirées de la vie commune, et même à des fables où l’on faisait agir et parler des êtres allégoriques et sans existence réelle, et l’on s’imagina qu’elles étaient faites dans le goût de celles du fabuliste Phrygien. — (Christoph Meiners, traduit de l’allemand par Jean-Charles Laveaux, Histoire de l’origine, des progrès et de la décadence des sciences dans la Grèce, tome 1, Moutardier, 1798, page 76)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉSOPIQUE. adj. des deux genres
. Qui se rapporte à Ésope ou aux fables qui lui sont attribuées.

Littré (1872-1877)

ÉSOPIQUE (è-zo-pi-k') adj.
  • Se dit du genre de fables attribué à Ésope, c'est-à-dire des apologues, pour les distinguer des fables mythologiques, des fables milésiennes, etc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ésopique »

(1574) Du bas latin aesopicus, de Aesopus (Ésope).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ésope.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ésopique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ésopique esɔpik

Évolution historique de l’usage du mot « ésopique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ésopique »

  • Stefano Jedrkiewicz, « La fable ésopique grecque a-t-elle eu des origines 'populaires'? »  , Itinérances de la fable. Transmissions, transferts et transactions II​ (Le Fablier, n° 28/2017)

Traductions du mot « ésopique »

Langue Traduction
Anglais esopic
Espagnol esópico
Italien esopic
Allemand esopisch
Chinois 隐秘的
Arabe esopic
Portugais esópico
Russe esopic
Japonais 叙事詩的
Basque esopic
Corse esopica
Source : Google Translate API
Partager