La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « érasmien »

Érasmien

Définitions de « érasmien »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉRASMIEN, IENNE, adj.

Relatif à Érasme, à sa personnalité et aux caractéristiques de son œuvre. Causticité érasmienne (cf. Lar. 19e-Lar. encyclop.). Quel émouvant plaisir d'écouter ce vieillard au subtil et aigu visage érasmien (J.-L. Vaudoyer, Italie retrouvée,p. 269 ds Rheims 1969).
Spéc. Prononciation érasmienne. Prononciation du grec préconisée par Érasme et qui diffère de celle du grec moderne. La veille de Noël, M. Préaux, le professeur, traçait au tableau noir les lettres de l'alphabet grec et leur prononciation érasmienne (Billy, Introïbo,1939, p. 24).
Rem. 1. Qq. dict. gén. attestent d'autres dér. tirés du n. propre Érasme. a) Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., Guérin 1892 attestent l'adj. synon. érasmique. L'atmosphère était érasmique (L. Daudet, Paris vécu ds Fargue, Piéton Paris, 1939, p. 76). b) Lar. encyclop., Lar. Lang. fr. attestent le subst. masc., érasmisme. Philosophie propre à Érasme et à ses disciples. Ségétan parlait, ou, plutôt, improvisait sur l'esprit universel, l'érasmisme (L. Daudet, Bacchantes, 1931, p. 228). 2. On rencontre, d'autre part, ds la docum. le néol. érasmisant, formé sur le modèle de hébraïsant, arabisant, subst. masc. Celui qui s'inspire d'Érasme, qui est partisan de sa philosophie. Un pur humaniste, un érasmisant comme Gilbert Cousin (L. Febvre, Combats pour hist., 1926, p. 193).
Prononc. : [eʀasmjε ̃], fém. [-mjεn]. Étymol. et Hist. 1838 (Ac. Compl. 1842). Dér. de Érasme, nom du célèbre humaniste hollandais (ca 1469-1536) d'expression lat.; suff. -ien*. Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun - français

érasmien \e.ʁas.mjɛ̃\ masculin (pour une femme, on dit : érasmienne)

  1. Partisan d’Érasme.
    • Très doué pour les langues, Michel Servet étudia le latin, le grec et l’hébreu et, à l’âge de quinze ans, il entra au service d’un érasmien franciscain du nom de Juan de Quintana.
    • Avec les douze ouvrages et les quatre préfaces de Philippe Mélanchthon, nous retrouvons un intellectuel, un érasmien et un philosophe ainsi qu’un grand théologien systématique. — (Alexandre Ganoczy, La Bibliothèque de l'Académie de Calvin : Le catalogue de 1572 et ses enseignements, 1969)

Adjectif - français

érasmien \e.ʁas.mjɛ̃\

  1. Relatif à la vie et l’œuvre d’Érasme.
    • L’école, la réforme érasmienne.
    • L’influence de la réforme érasmienne s’étend même au produit de au qu’elle fait repasser au o ouvert du Ve siècle. — (Gaston Zink, Phonétique historique du français, 1986, p. 73)
    • En France, l’enseignement du grec ancien utilise la prononciation érasmienne du grec.
  2. Favorable à la philosophie, aux idées d’Érasme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÉRASMIEN (é-ra-smiin, smiè-n') adj.
  • Terme de philologie. Prononciation érasmienne, prononciation du grec dans laquelle on prononce l'êta comme un e ouvert, le thêta comme un t, le delta comme un d, l'upsilon comme un u, le chi comme un k, et, dans chaque diphthongue, les deux voyelles qui la composent, prononciation que l'on suit dans nos lycées, par opposition à la prononciation reuchlinienne, qui est l'application au grec ancien de la prononciation du grec moderne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « érasmien »

Érasme, érudit du XVIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du nom d’Érasme, écrivain de la renaissance, avec le suffixe adjectival -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « érasmien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
érasmien erasmjɛ̃
érasmienne erasmjɛ̃n

Évolution historique de l’usage du mot « érasmien »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « érasmien »

  • Selon lui il fallait que les différends se règlent par le dialogue. Mais l’heure n’était plus au dialogue. Il s’attirera la haine des deux camps et passera les dernières années de sa vie très seul, utilisant jusqu’au bout les prétextes les plus malhonnêtes pour éviter d’avoir à se prononcer en faveur de l’un ou l’autre. Il sera accusé de lâcheté comme le sont tous les hommes sages qui renoncent à encourager la folie de l’un ou de l’autre camp. Le dilemme érasmien est très actuel. Contrepoints, Pourquoi diviser le monde en deux nous empêche de le transformer | Contrepoints
  • Traiter de la bêtise est également bête parce que banal, quasiment vulgaire, voire lassant : combien de livres, de revues, de numéros de magazines, y compris littéraires, n’en ont pas traité ? La littérature, la philosophie, le théâtre, le cinéma, la peinture et la musique même, ne cessent d’en parler, de l’illustrer et de la représenter : Érasme, Molière, Pope, Swift, Voltaire, Jean-Paul, Baudelaire, Flaubert, Bloy, Valéry, Musil, Satie, Johnny Rotten, Jeff Koons… C’est un thème universel, un pont aux ânes, si l’on peut dire. Il y a des dizaines de livres sur la bêtise, et l’essai sur la bêtise est devenu un genre en soi, produisant au minimum plusieurs volumes par an, des bêtisiers et sottisiers, reprenant le thème érasmien de l’éloge de la bêtise, celui de la Dunciade, ou prétendant la regarder, comme le pion Le Bouillon dans Les aventures du Petit Nicolas, « bien dans les yeux », pour nous mirer en elle. , Bêtises. Un dossier réuni par P. Engel (en-attendant-nadeau.fr)
  • Qu’est-ce que le compromis érasmien ? Et pourquoi s’est-il défait ? France Culture, Erasme, premier internationaliste ? - Ép. 2/4 - Figures de l'internationalismes
  • 2La problématique d’ensemble s’inscrit dans le grand débat sur la nature et les fonctions de la fiction et son corollaire immédiat qu’est l’interprétation, dans le contexte de l’interrogation de l’humanisme chrétien sur le langage humain. L’étude stylistique contextualisée de la prosopopée à partir des réflexions érasmiennes sur la parole adaptée permet d’aborder les grandes questions méta-littéraires : justification(s) de la fiction, fonctionnement(s) de l’énonciation, présence et intention de l’auteur, et rôle du lecteur. Le travail est tributaire de critiques s’étant intéressés à la pensée du signe, tels Barbarin Cassin, André Tournon ou Marie-Luce Demonet, alors que d’autres comme Charles Guérin ont récemment contribué au débat sur la notion de persona. On aurait attendu aussi Guillaume Navaud, Nicolas le Cadet et mon propre livre sur l’ethos poétique (pour le dire ouvertement), quoique la relative concomitance d’élaboration excuse ces lacunes bibliographiques. , « Consentir à la prosopopée » : l’art du double discours  selon quelques humanistes de la Renaissance (Acta Fabula)

Traductions du mot « érasmien »

Langue Traduction
Anglais erasmian
Espagnol erasmian
Italien erasmian
Allemand erasmian
Chinois 侏罗纪
Arabe ايراسميان
Portugais erasmian
Russe erasmian
Japonais エラスミアン
Basque erasmian
Corse erasmianu
Source : Google Translate API

Érasmien

Retour au sommaire ➦

Partager