La langue française

Éon

Sommaire

  • Définitions du mot éon
  • Étymologie de « éon »
  • Phonétique de « éon »
  • Évolution historique de l’usage du mot « éon »
  • Images d'illustration du mot « éon »
  • Traductions du mot « éon »

Définitions du mot « éon »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉON, subst. masc.

PHILOS. Puissance spirituelle émanant d'un principe suprême et caractéristique des gnoses néoplatoniciennes. Les gnostiques ont vu leurs éons dans ces fils de Dieu; et peut-être les anges et les diables ne se seraient-ils pas introduits facilement dans le christianisme sans cette porte que la genèse mal comprise leur laissa ouverte (P. Leroux, Humanité,t. 2, 1840p. 628).
Prononc. et Orth. : [eɔ ̃]. Au plur. sous les formes masc. éons et fém. éones ds Gattel 1841. Étymol. et Hist. 1732 (Trév.). Empr. au lat. chrét.aeon, -onis nom donné par l'hérésiarque Valentin et les gnostiques à des entités abstraites et éternelles, émanations du bon principe (sagesse, raison...); gr. α ι ̓ ω ́ ν, -ω ̃ ν ο ς « durée de la vie; vie; éternité; ce qui existe de cette éternité; entité divine ». Fréq. abs. littér. : 13.

Wiktionnaire

Nom commun

éon \e.ɔ̃\ masculin

  1. (Géologie) Plus grande unité de période de temps de l’échelle géologique.
    • L’éon du Phanérozoïque commence en concomitance des premières traces animales fossiles.
  2. (Philosophie) Entité éternelle et abstraite imaginée par les gnostiques.
    • […] Ptolémée, qui distingua les noms et le nombre des éons en substances personnelles, mais déterminées hors de Dieu, tandis que Valentin les avait renfermées dans l’essence de la divinité, sous le titre de sentiments, d’affections et de mouvements. — (Tertullien)
    • Il n’aurait jamais le pied marin : ses grands pieds n’avaient jamais été à leur place à bord, ils s’y trouvaient par accident tandis que l’homme, à l’intérieur, priait en attendant de rencontrer ses éons. — (William Golding, Chris Martin, traduction de Marie-Lise Marlière, Gallimard, « L’Imaginaire », 1960, p. 59)
    • N’est pas mort pour toujours qui dort dans l’éternel,
      Mais d’étranges éons rendent la mort mortelle.
      — (H. P. Lovecraft (trad. Yves Rivière), « La Cité sans nom », in Je suis d’ailleurs, éd. Denoël, coll. « Présence du futur », 1961)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÉON (é-on) s. m.
  • Terme des systèmes gnostiques. Nom des émanations ou intelligences éternelles sorties du sein de l'un. Les éons sont les substances divines qui en [de Dieu] émanent plus immédiatement ; ils sont les uns actifs, les autres passifs ; ils sont de différent sexe : il n'y en a qu'un certain nombre, Condillac, Hist. anc. XV, 5.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éon »

(1732) Du latin aeon (« entité éternelle »), du grec ancien αἰών, aiốn (« temps »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Αἰὼν, le temps, la durée, l'éternité ; lat. ævum ; goth. aivs ; sanscr. âyus ; ainsi dit parce que l'éon était une intelligence éternelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éon eɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « éon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « éon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « éon »

Langue Traduction
Anglais eon
Espagnol eón
Italien eone
Allemand äon
Chinois
Arabe دهر
Portugais eon
Russe вечность
Japonais eon
Basque eon
Corse eon
Source : Google Translate API
Partager