La langue française

Entérohépatique

Phonétique du mot « entérohépatique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entérohépatique ɑ̃terɔepatik

Évolution historique de l’usage du mot « entérohépatique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entérohépatique »

  • Les acides biliaires sont de petites molécules produites dans le foie à partir d’un autre stérol célèbre, le cholestérol. Il s’agit des principaux constituants de la bile. Lors de l’alimentation, les acides biliaires, sécrétés dans la lumière intestinale, participent à l’absorption des lipides alimentaires en les émulsifiant. Au cours de la recirculation entérohépatique (leur retour de l’intestin au foie), les acides biliaires se répandent dans la circulation systémique. Ils atteignent ainsi tous les tissus de l’organisme, y compris le tissu osseux. The Conversation, Ostéoporose : et si la solution se trouvait dans la bile ?
  • Normalement, les milliards de microbes que nous avons dans l’intestin sont, les uns inoffensifs, les autres indispensables à une bonne assimilation. Pourtant, dans certains cas, des bactéries dangereuses se multiplient, déterminant des infections aiguës qui s’accompagnent de fièvre. Ces infections sont souvent dues à l’absorption d’aliments infectés, souillés. Si tel n’est pas le cas, il peut s’agir d’une entérocolite consécutive, par exemple, à la prise d’antibiotiques, médicaments merveilleux, mais qui peuvent laisser des séquelles dans l’intestin en détruisant une partie de sa flore si celle-ci n’est pas reconstituée artificiellement, à l’aide de forment lactique, par exemple. Il arrive aussi que ces troubles surviennent par excès d’une flore normale sur l’autre, lorsqu’il y a déséquilibre entre celle de fermentation du caecum et du côlon ascendant, et celle de putréfaction du côlon gauche. Il faut enfin envisager la fragilité de certaines personnes : à la suite d’une fatigue, d’une diminution du tonus vital, d’un refroidissement , par exemple, des microbes habituellement inoffensifs, comme le colibacille, peuvent devenir dangereux. Des troubles inflammatoires locaux se produisent alors. Parfois, les bactéries traversent la barrière intestinale, passent dans le sang, puis se localisent au foie, aux reins, à tout le système urinaire ou à n’importe quel organe. Les syndromes entérohépatique et entéro-rénal sont les plus fréquents. Le traitement des infections. En cas d’infection grave, la parole est au médecin et les antibiotiques sont parfois nécessaires mais des antibiotiques spéciaux qui ne sont pas absorbés par la muqueuse et restent dans l’intestin. On utilise aussi les sulfamides, moins dangereux : certains d’entre eux, spécifiques de ce type d’infection, restent localisés dans l’intestin et ne passent pas dans le sang. Les antiseptiques mineurs, à base de composé iodé, donnent souvent de bons résultats ; l’argent colloïdal aussi, si le traitement ne dépasse pas une semaine. Et ne pas oublier les bactéries utiles : bacilles lactiques, subtilis, coli, levure de bière, bactériophages. Pour les infections tenaces, on peut utiliser l’écorce de simarousa en infusion à 10 g par litre, et les fleurs de salicaire en infusion à 20 g par litre d’eau. , CARNET SANTÉ : La mangue est bénéfique pour la santé - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso

Traductions du mot « entérohépatique »

Langue Traduction
Anglais enterohepatic
Espagnol enterohepático
Italien enteroepatico
Allemand enterohepatisch
Chinois 肠肝
Arabe الكبد المعوي
Portugais enterohepático
Russe кишечно
Japonais 腸肝
Basque enterohepatic
Corse enterohepatic
Source : Google Translate API

Entérohépatique

Retour au sommaire ➦

Partager