La langue française

Ensilé

Sommaire

  • Définitions du mot ensilé
  • Phonétique de « ensilé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ensilé »
  • Citations contenant le mot « ensilé »
  • Traductions du mot « ensilé »

Définitions du mot « ensilé »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENSILER, verbe trans.

AGRIC. Mettre, garder en silo (pour sa conservation) une récolte (de grains, racines ou fourrages verts). Ensiler du blé, du maïs, des fourrages, des betteraves, du foin; graines ensilées; machines à ensiler. Grains, racines, tubercules, fourrages verts peuvent être ensilés. Le mot ensilage a une double acception : il désigne les produits conservés et la méthode même (Wolkowitsch, Élév.,1966, p. 146).
Rem. La plupart des dict. (sauf Ac. et Littré) attestent la forme ensiloter.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃sile]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1865 « blé ensilé » (Littré-Robin). Formé sur sil-considéré comme rad. de silo*; préf. en-*; dés. -er.

Wiktionnaire

Forme de verbe

ensilé \ɑ̃.si.le\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe ensiler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENSILER. v. tr.
T. d'Agriculture. Serrer, emmagasiner des produits agricoles (graines, fourrages, racines, etc.) dans des silos.

Phonétique du mot « ensilé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ensilé ɑ̃sile

Évolution historique de l’usage du mot « ensilé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ensilé »

  • Le fumier est épandu à l’automne sur des prairies éloignées. Une partie du lisier est apporté sur 30 ha de pâtures assez tardivement à l’automne. Ce n’est pas l’idéal mais je dois sécuriser ma capacité de stockage pour l’hiver. Je commence ensuite à épandre du lisier à la dose de 20 m3/ha à partir de début mars sur les parcelles d’ensilage pour terminer vers le 10 avril sur les fauches tardives. Toutes les parcelles fauchées reçoivent un deuxième apport de 15 m3/ha. J’apporte 40 u/ha d’azote sur les prairies ensilées, vers les 25 mars, et sur les pâtures après le deuxième voire le troisième passage des vaches. Un chaulage est effectué tous les ans (30 tonnes). Réussir lait, « Je cherche à valoriser au mieux les effluents » | Réussir lait
  • « Le Focus trouve idéalement sa place sur les exploitations de grandes cultures ayant développé une unité de méthanisation, souligne Rémi Bohy, responsable semis chez Horsch. L’itinéraire classique consiste à implanter un seigle à l’automne pour l’ensiler au printemps puis de ressemer un maïs grain derrière avec un inter-rang de 50 cm. » D’autres agriculteurs l’utilisent pour semer de l’orge d’hiver, suivi dès la moisson par du maïs en dérobé qui sera ensilé à l’automne. « C’est un semoir polyvalent conçu pour des interventions après une préparation simplifiée ou bien en direct. Ainsi, pour des semis entre le mois de mai et début juillet, la terre n’est pas retournée et le sol conserve suffisamment d’humidité pour faciliter la levée des graines », ajoute-t-il. Sur les deux cuves principales de 2 000 et 3 000 l, la distribution est à entraînement électrique. Il est possible d’utiliser chaque compartiment pour de l’engrais ou des semences qui sont transportés pneumatiquement avec la possibilité de les enterrer à des profondeurs différentes. Le constructeur propose en option une cuve supplémentaire de 350 l, destinée aux graines de petite taille ou aux microgranules. L’agriculteur peut aussi implanter des betteraves avec un écartement de 50 cm entre rangs en attelant le semoir monograine en solo directement derrière son tracteur. Grâce à sa polyvalence, le Focus 6.50 ST s’utilise aussi bien pour les céréales d’hiver, le colza, la betterave, que pour le soja ou le sorgho. La distribution à entraînement électrique offre la possibilité de moduler les intrants ou bien de couper les rangs un par un. Au transport, le châssis se replie et le semoir reste posé sur le packer à pneus pendant les déplacements. , Avec le Focus, Horsch mise sur la polyvalence
  • Suite aux dernières pluies, la qualité et le rendement des blés seraient a priori meilleurs. « Ça limite la casse, mais les dégâts ne seront pas rattrapés », estime l’agriculteur. Certains ont même ensilé l’orge par manque de fécondité » , Economie | La moisson, qui vient de débuter, risque d’être décevante
  • Le blé et le colza ont disparu de l’assolement. « Avant, avec 250 taurillons, nous récoltions 90 ha de maïs ensilage. Le tas faisait 150 m de long. C’était un chantier qui marchait, mais c’était avant », se rappelle Christian Léon. Après l’arrêt des taurillons, cette surface de maïs s’est réduite à 60 ha. Mais depuis deux saisons, le maïs plante entière n’est plus récolté en ensilage, « sauf 10 ha la première année, pour sécuriser le stock ». La surface équivalente est dorénavant valorisée sous forme de maïs épi. « Cette sole de maïs sera néanmoins réajustée car nous avons trop de stock ». « On a aussi récolté 97 q sec/ha de maïs grain, semé le 29 mai, après le méteil ». Le méteil, qui est apparu dans l’assolement, est semé en novembre et ensilé. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Vers l'autonomie fourragère et financière | Journal Paysan Breton

Traductions du mot « ensilé »

Langue Traduction
Anglais ensiled
Espagnol ensilado
Italien insilati
Allemand siliert
Chinois 青铜
Arabe متل
Portugais ensilado
Russe силосуется
Japonais サイロ化
Basque siloratuta dagoenean
Corse trascinatu
Source : Google Translate API
Partager