La langue française

Ensaisiner

Sommaire

  • Définitions du mot ensaisiner
  • Étymologie de « ensaisiner »
  • Phonétique de « ensaisiner »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ensaisiner »
  • Traductions du mot « ensaisiner »

Définitions du mot « ensaisiner »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENSAISINER, verbe trans.

DR. ANC. Mettre quelqu'un en possession d'un bien immobilier. P. métaph. Le poignard sur lequel nous prêtons serment n'est que le brin de paille de cette féodalité bourgeoise qui nous ensaisine ou nous met en possession d'un parjure envers nos rois (Chateaubr., Congrès Vérone,t. 1, 1838, p. 250).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃sεzine]. Land. 1836 admet à la 2esyll. un [e], Nod. 1844 un timbre intermédiaire. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1308 s'ensasiner « se mettre en possession » (Cart. de Beaupré, B.N.I. 9973, fo6ads Gdf. Compl.). Dér. de saisine*; préf. en-*.
DÉR.
Ensaisinement, subst. masc.,dr. anc. Action d'ensaisiner; acte par lequel on ensaisine. Les registres d'ensaisinnement (sic) contiennent dans l'ordre chronologique l'enregistrement de toutes les opérations faites par un couvent sur les rentes et les maisons (P. Lavedan, Urban.,1926, p. 239). [ɑ ̃sεzinmɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. 1reattest. 1426 (Cout. d'Anjou ds Delb. Rec. d'apr. DG); de ensaisiner, suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Verbe

ensaisiner \ɑ̃.sɛ.zi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Droit féodal) Reconnaître par acte un nouveau tenancier, en parlant du seigneur.
    • […]: l'art. 62 porte : « Un fief acquis par le père et la mère, dans lequel ils ont fait ensaisiner leurs enfans, sans prendre souche par eux, écherra au père, ou , après sa mort, à la mère de l'enfant; mais s'il n'y a ni père ni mère vivant, il écherra au plus âgé et plus proche de l'enfant ». — (Philippe Antoine Merlin, Répertoire universel et raisonnée de jurisprudence, Paris : chez Garnery, 1813, vol.10, p.698)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ENSAISINER (an-sè-zi-né) v. a.
  • Terme de droit féodal. Reconnaître par acte un nouveau tenancier, en parlant du seigneur.

    Ancien terme de palais. Mettre en possession de quelque chose.

HISTORIQUE

XVe s. Vous ne l'eussiez pas rançonné, pris, n'ensaisiné son heritage, Froissart, liv. III, p. 303. Disoit l'en contre icellui Jehan qu'il s'estoit ensaisiné furtivement d'une coste-hardie [sorte de vêtement] dont il fut trouvé saisi, Du Cange, ensaisinare.

XVIe s. Un seigneur, soit censuel ou feodal, n'est tenu ensaisiner ni recevoir en foi le nouvel acquereur, s'il ne le satisfait aussi des anciens droits ct arrerages à lui dus, Loysel, 548.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ensaisiner »

En 1, et saisine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De saisine, avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ensaisiner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ensaisiner ɑ̃sɛzine

Évolution historique de l’usage du mot « ensaisiner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « ensaisiner »

Langue Traduction
Anglais to sear
Espagnol dorar
Italien bruciare
Allemand anbrennen
Chinois 焦灼
Arabe احرق
Portugais gratinar
Russe обыскивать
Japonais 焼く
Basque bilatzeko
Corse per circà
Source : Google Translate API
Partager