Enclôture : définition de enclôture

chevron_left
chevron_right

Enclôture : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENCLÔTURE, subst. fém.

A.− Action d'enclore :
On a accusé les enquêteurs et les arpenteurs d'avoir favorisé les grands propriétaires en plaçant systématiquement loin des villages les lopins des petits exploitants, obligeant ces derniers d'ailleurs lourdement obérés par les frais de clôture, à abandonner les terres et à émigrer vers les villes. L'enclôture aurait donc provoqué directement le dépeuplement des campagnes. Meynier, Les Paysages agraires,1958, p. 141.
B.− P. méton. Ce qui sert de clôture. Le bois [du saule cassant] n'est bon qu'à faire des treillages d'enclôture (Baudrillart, Nouv. manuel forest.,t. 1, 1808, p. 198).Les enclôtures des magasins de la « giudecca » sont peintes d'une lumière titienne (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 337).
Rem. Certains dict. gén. enregistrent le sens de ,,Bord qui règne autour d'un ouvrage de broderie`` (DG).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃kloty:ʀ]. Besch. 1845, Lar. 19e, Littré écrivent encloture au sens de broderie. Étymol. et Hist. 1remoitié xiiies. enclostrure (Vision de St Basile, éd. L. Karl, 395 ds R. Lang. rom. t. 65, p. 315). Dér. de enclore* d'apr. clôture*. Fréq. abs. littér. : 2.

Enclôture : définition du Wiktionnaire

Nom commun

enclôture \ɑ̃.klo.tyʁ\ féminin

  1. Action d’enclore.
  2. Ce qui enclôt.
    • Les enclôtures des magasins de la Giudecca sont peintes d’une lumière titienne. — (Chateaubriand, Mémoire d’outre-tombe (édition de Bruxelles), tome VI, Incidences, Venise, Hôtel de l’Europe, 10 septembre 1833)
    • La compagnie des Polders de l’Ouest continue ses travaux d’enclôture. — (Le Nouvelliste d’Avranches, 13 août 1876)
    • L’enclôture aurait été réservée alors aux pièces essentielles, dont elle devenait la défense et la parure. L'ère des grands défrichements médiévaux aurait achevé de déblayer certaines régions. — (Gaston Roupnel, Histoire de la campagne Française, 8e partie, chap. 3, Éditions Bernard Grasset, 1932, Librairie Pion, 1974 & 1981, 1984, p. 315)
  1. (Technique)

Nom commun

enclôture \Prononciation ?\

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Enclôture : définition du Littré (1872-1877)

ENCLÔTURE (an-klô-tu-r') s. f.
  • Ce qui sert de clôture, ce qui enclôt. Les enclôtures des magasins de la Giudecca sont peintes d'une lumière titienne [digne du peintre Titien], Chateaubriand, Mém. d'outre-tombe (édit. de Bruxelles), t. VI, Incidences, Venise, Hôtel de l'Europe, 10 sept. 1833. La compagnie des Polders de l'Ouest continue ses travaux d'enclôture, le Nouvelliste d'Avranches, 13 août 1876.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « enclôture »

Étymologie de enclôture - Wiktionnaire

 Dérivé de enclos avec le suffixe -ure → voir clôture et enclosure en anglais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enclôture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enclôture ɑ̃klotyr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « enclôture »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « enclôture »

Langue Traduction
Corse recintatu
Basque itxitura
Japonais 囲い
Russe ограда
Portugais recinto
Arabe نسيج
Chinois 外壳
Allemand gehege
Italien allegato
Espagnol recinto
Anglais enclosure
Source : Google Translate API

Mots similaires