La langue française

Empéguer

Sommaire

  • Définitions du mot empéguer
  • Étymologie de « empéguer »
  • Phonétique de « empéguer »
  • Citations contenant le mot « empéguer »
  • Traductions du mot « empéguer »

Définitions du mot empéguer

Wiktionnaire

Verbe

empéguer \ɑ̃.pe.ɡe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Occitanie) Mêler à une affaire.
    • Vous êtes empéguée dans un sale truc, laissa-t-il tomber avec un air de commisération. (L’Abatteur, Franz-Olivier Giesbert)
    • Mais empégués dans la bureaucratie, les normes en tout genre et les directives tatillonnes d'une flopée de comités Théodule, dépensons-nous bien ? — (Franz-Olivier Giesbert, Santé: gare à la tiers-mondisation!, dans Le Point du 2 avril 2020, page 05)
  2. (Occitanie) Verbaliser.
    • Je me suis fait empéguer par ce flic.
  3. (Occitanie) Heurter.
    • Je me suis empégué le trottoir !
  4. (Occitanie) Enivrer.
    • On s'est bien empégués avec tous ces flaïs !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « empéguer »

De l’occitan empegar (« enduire de poix, souiller, attraper, enivrer ») », apparenté à péguer (coller, cf. pégueux et pégosité), voir pega, poix.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « empéguer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empéguer ɑ̃pege

Citations contenant le mot « empéguer »

  • Ils sont plus de 10 et aucun ne respecte les distances, pourquoi la police n'est pas là pour les empéguer ? midilibre.fr, Rassemblement à Paris : 8 minutes et 46 secondes de silence en hommage à George Floyd - midilibre.fr
  • «Fallait lui empéguer les deux yeux, ça aurait fait un antivol», renchérit un second. «Bien fait pour sa sale gueule ! #Jesuistrottoir», lance un autre. RT en Français, «FDO 22 unis» : un second groupe privé de policiers contenant des messages racistes révélé — RT en français
  • Ce moulin entraîne deux grand paniers grillagés qui plongent lentement dans les eaux, remontent en éparpillant une pluie de lumière, semblent hésiter en haut, puis replongent à nouveau à la recherche des précieux poissons. C'est le courant du Rhône qui les fait tourner ! Et les aloses, lourdes de leurs amours, longent les berges pour profiter des contre-courants, pour repérer leurs frayères. C'est là qu'elles se font empéguer ! Quand il y en a une qui se fait prendre par la grande main grillagée, elle est enlevée dans les airs, elle gigote, effrayée, pathétique éclair d'argent. Et une glissière en roseau la projette au fond de la barque où - la pauvre - elle saute, saute, se tord, ahurie, étonnée, martyrisée dans les derniers sursauts d'une agonie aérienne...Hé, petit ! C'est la dure loi de la Nature... AgoraVox, Gamellophilie : l'alose d'Avignon « comme ma mère » - AgoraVox le média citoyen
  • On a coutume de dire que pendant la fête, les jeunes (et moins jeunes) ont souvent comme plaisir de "s'empéguer" ! Ils rentrent ensuite en "trantaillant" chez eux quand il ne faut pas les y aider s'ils sont trop "enbugués"... Il ne s'agit pas bien sûr de cette empègue-là! En occitan, Pegar c'est « coller », du latin picare "enduire de poix, coller, goudronner ». Le sens « marquer sur la toison des brebis le chiffre du propriétaire » (Alès) est déjà attesté dans les Basses Alpes en 1535. empegar « poisser » " s’empega" : "se sont empegas toutes dous" en parlant par exemple d’un mauvais mariage de part et d’autre. Et l'empègue que les jeunes apposent sur les portes lors de l'aubade à la population ? Ça vient aussi du mot occitan « empegar », qui signifie « coller », la racine du mot est pègue qui désigne la résine ou la poix utilisée comme colle. Il s'agit de petits dessins réalisés au pochoir autour des portes des villages. Ces dessins sont réalisés par les jeunes du village (les Abats), ces pochoirs sont fait dans le cadre des aubades qui sont une tradition des fêtes votives des pays de la Petite Camargue; Au début du XXe siècle, il s’agissait de fêter le départ pour le Service National des jeunes hommes qui venaient d’avoir 18 ans, c’était les conscrits de « la classe » (la classe d’Age). Les aubades continuent toujours, bien que la conscription n’existe plus, aujourd'hui ce sont les jeunes qui organisent la fête votive qui la font pour recueillir quelques fonds supplémentaires. • Ces pochoirs sont directement liés à la culture taurine et à la course camarguaise. Cette tradition semble propre au sud du Gard, dans les villages avec des traditions taurines très marquées. Le dessin est souvent accompagné des lettres "V L J " et de l'année de la classe d’âge. V L J signifiant Vive La Jeunesse. A La Calmette, les jeunes les ont remplacées par les lettres "JFC" (jeunesse festive calmettoise). Les motifs reprennent les armes des manades locales (croix du gardian, tête avec trident, crochet de razeteur, etc.), ou des animaux emblématiques de la Camargue (chenal, taureau, flamant, cigale) ou toute autre représentation de la bouvine ou bien encore la représentation d'un évènement marquant de l'année en cours, pour le fixer dans le temps.   midilibre.fr, La Calmette : empègue ? Vous avez dit empègue ? - midilibre.fr

Traductions du mot « empéguer »

Langue Traduction
Anglais impregnate
Espagnol impregnar
Italien impregnare
Allemand imprägnieren
Chinois 浸渍
Arabe تلقيح
Portugais impregnar
Russe импрегнирующее
Japonais 含浸する
Basque impregnate
Corse impregnate
Source : Google Translate API
Partager