La langue française

Empédocléen

Définitions du mot « empédocléen »

Wiktionnaire

Adjectif

empédocléen \ɑ̃.pe.do.kle.ɛ̃\

  1. Relatif à Empédocle, à ses doctrines.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

EMPÉDOCLÉEN (an-pé-do-klé-in, è-n') adj.
  • Qui appartient à Empédocle, à ses doctrines.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « empédocléen »

 Dérivé de Empédocle avec le suffixe -éen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Empédocle, philosophe grec qui vivait dans le Ve siècle avant l'ère chrétienne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « empédocléen »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empédocléen ɑ̃pedɔkleɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « empédocléen »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empédocléen »

  • Hölderlin ne parle pas néanmoins en théoricien protégé derrière une armada de concepts. Ce qui fait son exemplarité, ce qui permet à Heidegger de le considérer comme « le poète du poète », c’est qu’il éprouve lui-même le désir empédocléen d’une fusion immédiate avec le divin et en fait la matière même de ses productions. A son retour de Bordeaux à l’été 1802, Hölderlin selon le témoignage de ses proches marque les signes du profond ébranlement qui l’emporte quatre années plus tard. Une période intermédiaire commence alors, d’une extraordinaire fécondité : Patmos, En souvenir de (Andenken), L’Ister, la Grèce, Mnemosyne sont autant de témoignages de cet effort du poète pour dire ce qui le défait, ce qui brise toute énonciation. L’harmonie de la première période fait place à l’éclatement des vers, à des constructions verbales heurtées : les versions différentes se succèdent infiniment (pour Patmos par exemple) sans jamais satisfaire le poète, de nombreux poèmes restent fragmentaires - comme si Hölderlin entrait dans cette solitude essentielle marquée pour Blanchot par « l’interminable et l’incessant » . Il est certain que le voyage à Bordeaux marque une césure : Jean Pierre Lefebvre parle d’ « une déchirure muette qui coupe cette vie en deux moitiés presque égales ». Mais le simple fait que Hölderlin ait anticipé les dangers de cette confrontation avec le feu du ciel, avec l’élément grec (« il faudra que je veille à ne pas perdre la tête en France » écrit-il dans une lettre) indique assez que ce risque n’a pas fait brusquement irruption dans sa vie. En 1799 déjà, Mon domaine décrit la force excessive du divin : « Dans les orages...je vous sens tour à tour ronger mon cœur, forces errantes du divin ». Mais Hölderlin croit encore à la vertu protectrice du poème : « Sois donc, ô chant, mon amical asile ! (...) quand dehors sur moi de toutes ses vagues le temps puissant, le temps instable gronde... » et la régularité même des vers et des strophes montre la distance que le poète sait maintenir encore à son objet : la proximité déchirante du dieu. L’espoir, par le travail sur le verbe poétique, de pouvoir fonder ce qui demeure est mis à rude épreuve en France - « Mais ce qui reste est œuvre des poètes » : « Was bleibt aber stiften die Dichter » est le dernier vers de En souvenir de, Andenken. C’est alors qu’en pendant à la déclaration d’Artaud citée en exergue, il faut reprendre les propos de Jean Beaufret qui permettent de saisir à sa juste valeur l’effondrement de 1806-1807 : « la folie de Hölderlin ne serait pas dès lors qu’il ne pouvait pas assez supporter ce dont les autres s’accommodent, mais que tout au contraire, il se serait aventuré trop loin dans l’épreuve de ce qui est à porter ou dit Heidegger, du Zu Denkendes, de ce qui est à penser. » , Hölderlin et la tentation de l'immédiat - La Revue des Ressources

Traductions du mot « empédocléen »

Langue Traduction
Anglais empedoclean
Espagnol empedo limpiar
Italien empedocleo
Allemand empedoclean
Chinois empedoclean
Arabe إمبيدوكلين
Portugais empedocleano
Russe empedoclean
Japonais エンペドクリーン
Basque empedoclean
Corse empedoclean
Source : Google Translate API

Empédocléen

Retour au sommaire ➦

Partager