La langue française

Embâcle

Sommaire

  • Définitions du mot embâcle
  • Étymologie de « embâcle »
  • Phonétique de « embâcle »
  • Évolution historique de l’usage du mot « embâcle »
  • Citations contenant le mot « embâcle »
  • Images d'illustration du mot « embâcle »
  • Traductions du mot « embâcle »
  • Synonymes de « embâcle »

Définitions du mot embâcle

Trésor de la Langue Française informatisé

EMBÂCLE, subst. masc.

Formation d'un amoncellement, en particulier de glaçons ou de bois flottés, qui obstrue un cours d'eau; p. méton. cet amoncellement. La rupture des embâcles que l'accumulation des glaces fait naître en travers des étranglements du fleuve (Lapparent, Abr. géol.,1886, p. 54).Trains de bois flottés... que des draveurs... dirigeaient de méandre en méandre, surveillant les menaces d'embâcle (Genevoix, Routes avent.,1958, p. 103).
Rem. Au fém. dans l'ex. suiv. Une foule se forme comme se prend dans le gel une rivière, par une embâcle d'abord sournoise où de petits îlots se heurtent à contre-courant ou s'accrochant aux angles (Morand, Flagell. Séville, 1951, p. 78).
Prononc. : [ɑ ̃bɑ:kl̥]. Étymol. et Hist. [« Embarras » Oudin d'apr. La Curne]; 1755 « ce qui fait obstacle à la navigation dans un cours d'eau » (Encyclop. t. 5); 1838 « amoncellement de glaçons obstruant un cours d'eau » (Ac. Compl. 1842). Formé sur le rad. de débâcle*; préf. en-*. Enbacler « tromper » (?) (J. de Meun, Rose, éd. Lecoy, 11187), hapax, semble un mot différent. Bbg. Straka (G.). En Relisant Menaud, maître-draveur. In : [Mél. Imbs (P.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1973, t. 11, p. 294. − Tetu (F.). Lex de l'hiver. Fr. Monde. 1973, no101, p. 35.

Wiktionnaire

Nom commun

embâcle \ɑ̃.bɑkl\ masculin

  1. (Transport) (Foresterie) Masse d'objets solides (bois, glaces) emportés par les eaux lors d’une crue puis bloqué dans le lit de la rivière, par exemple par un étranglement du lit (notamment au niveau d’un pont), et qui gêne le passage de l’eau.
    • Et la rivière prise d’un bord à l’autre, avec des glaçons qui s’amassaient pour former une énorme embâcle ! — (Jules Verne, P’tit Bonhomme, ch. 9, J. Hetzel et Cie, Paris, Illustrations par Léon Benett, 1891)
    • Parmi ces observations il en est que nous ne pourrons publier que lorsque les événements en cours, sans lesquels, d'ailleurs, nous n'eussions certainement pas vu l’embâcle de la Meuse, seront terminés. L'intérêt des phénomènes d’embâcle qui peuvent être divulgués sans inconvénient, nous incite à les communiquer sans tarder. — (M. F. Kaisin jr, « Réflexions sur les phénomènes de chevauchement, à propos de l'embâcle de la Meuse en 1940 », dans les Annales de la Société scientifique de Bruxelles, volume 60, 1940, page 8)
    • Si les inondations ont pour cause un excès de pluie, les embâcles sont la conséquence d'un froid intense et prolongé. Après quelques jours de froid à -10°, -12° ou à la suite d'une vague de très basse température, il y a d'abord sur les cours d'eau des glaçons qui vont au fil de l'eau : on dit que le fleuve « charrie ». — (E. H. Geneslay, La Loire : Crues et embâcles, Nouvelles Éditions Latines, 1972, page 89)
    • Lors du dégel printanier, cette situation, qui est d'ailleurs commune au Québec (…), favorise la création d’embâcles surtout le long de son cours inférieur. Les embâcles se forment lorsqu'il y a empilement de glaçons ou accumulation sous le couvert de glace d'une rivière ou d'un fleuve d'énormes quantités de frasil (cristaux de glace aux propriétés adhérentes). — (Rapport-synthèse sur l'état du Saint-Laurent, Centre Saint-Laurent, Éditions MultiMondes, 1996, page 26)
    • Le 20 février 1895 à Sully-sur-Loire, l’embâcle recouvrit soixante-dix kilomètres. Des trains spéciaux furent affrétés, on vint en foule pour se promener sur la banquise ainsi formée, une buvette fut même installée malgré le danger au milieu du fleuve. Le dernier embâcle date de janvier 1985. — (Danièle Sallenave, Dictionnaire amoureux de la Loire, éditions Plon, 2014)
    • On importa aussi de l'expertise technique : Matt Hemmingsen, bûcheron du Wisconsin, fut appelé sur l'île de Vancouver pour démanteler l'un des plus gros embâcles de billes de bois de toute l'histoire de la côte Ouest. — (John Vaillant, L'Arbre d'or: Vie et mort d'un géant canadien, Les Éditions Noir sur Blanc, 2014)

Forme de verbe

embâcle \ɑ̃.bɑkl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de embâcler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de embâcler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de embâcler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de embâcler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de embâcler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

EMBÂCLE (an-bâ-cl') s. m.
  • Terme de ponts et chaussées. Amoncellement de glaçons qui barre un cours d'eau dans une débâcle.

    Terme d'eaux et forêts. Tout embarras dans les eaux, ruisseaux et rivières.

HISTORIQUE

XVIe s. Embacle [embarras], embacler [embarrasser], Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « embâcle »

Formé sur le modèle de débâcle avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

En 1, et un radical bacle, qui se trouve dans dé-bâcle (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « embâcle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embâcle ɑ̃bakl

Évolution historique de l’usage du mot « embâcle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embâcle »

  • (Fort Mcmurray) Un embâcle sur la rivière Athabasca qui a provoqué d’importantes inondations à Fort McMurray, en Alberta, et forcé 13 000 personnes à quitter leur domicile a diminué de moitié depuis le début de la semaine. La Presse, Inondations à Fort McMurray: l'embâcle commence à fondre
  • Un plan communal de sauvegarde qu'il a levé ce vendredi matin à 10 heures. Deux heures plus tôt, le lit du Glandon avait connu un abaissement appréciable, sous l’effet des pelles mécaniques. L’origine de cet embâcle provisoire remonte en fait à mercredi soir. Des orages très localisés se sont abattus sur la vallée des Villards. Un affluent du Glandon a connu un effet de "lave torrentielle", dont les matériaux se sont accumulés au pont du hameau de Lachal. La poursuite des précipitations dans la journée de jeudi, et l’apport de nouveaux matériaux, ont provoqué une hausse du niveau du torrent. , Faits-divers - Justice | Saint-Colomban-des-Villards : le Glandon en crue, levée du plan communal de sauvegarde
  • Le dispositif DAVE pour Détection Alerte et Vigilance des Embâcles, qui sera finalisé en mars 2020, est conçu pour aider les autorités à prendre des décisions et atténuer les impacts des inondations par embâcles de glace. Le Soleil, Inondations par embâcles de glace: un logiciel à la rescousse | Actualités | Le Soleil - Québec
  • Un embâcle s’est formé devant le pont des Adirondacks à Châteauguay dans la nuit de vendredi à samedi. Le Soleil de Châteauguay, Embâcle dans la Châteauguay - Le Soleil de Châteauguay

Images d'illustration du mot « embâcle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « embâcle »

Langue Traduction
Anglais jam
Espagnol mermelada
Italien marmellata
Allemand marmelade
Chinois 果酱
Arabe مربى
Portugais geléia
Russe варенье
Japonais 混雑する
Basque jam
Corse marmellata
Source : Google Translate API

Synonymes de « embâcle »

Source : synonymes de embâcle sur lebonsynonyme.fr
Partager