La langue française

Électronucléaire

Définitions du mot « électronucléaire »

Wiktionnaire

Adjectif

électronucléaire \e.lɛk.tʁɔ.ny.kle.ɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. relatif à la production d’électricité à l’aide de la technologie nucléaire.
    • Ils sont aussi produits par la recherche (26 %), la défense (11 %), l’industrie non électronucléaire (3 %) et enfin le monde médical (1 %). — (« Déchets radioactifs : un doublement de leur volume d’ici 2030 ? », Futura-Sciences, 13 juillet 2012)
    • Une lueur pointe néanmoins dans ce brouillard généralisé : la parution début 2012 d’un nouveau rapport de la Cour des comptes qui sera un audit de la filière électronucléaire et de ses coûts réels. — (« L’impossible chiffrage du coût de l’après-nucléaire », ’'LeMonde.fr, 9 novembre 2011)
  2. (Physique) Qualifie l’interaction résultant de l’unification théorique de l’interaction électrofaible et de l’interaction forte.
    • Deux forces se partagent le contrôle de l’univers : d’une part, la force électronucléaire, qui résulte de l’union de la force électromagnétique et des forces nucléaires forte et faible, et, d’autre part, la force gravitationnelle encore réfractaire à toute union. — (Trinh Xuan Thuan, La Mélodie secrète: ... Et l’Homme créa l’Univers, page 162, 1988)

Nom commun

électronucléaire \e.lɛk.tʁɔ.ny.kle.ɛʁ\ masculin invariable

  1. ensemble des technologie électronucléaires.
    • Nous ne devons pas rester à la traine parce que plusieurs pays africains et d’autres dans le monde se lancent dans l’électronucléaire, étant donné la problématique de changement climatique. — (« RDC : le centre nucléaire de Kinshasa demande le soutien du gouvernement pour exploiter l’électronucléaire », Radio Okapi, 9 juin 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « électronucléaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
électronucléaire elɛktrɔ̃ykleɛr

Évolution historique de l’usage du mot « électronucléaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « électronucléaire »

  • Les Etats-Unis ont tranché la question en faveur de l’électronucléaire. Au 1er septembre 2019, 89 des 97 réacteurs en activité dans ce pays avaient déjà obtenu leur licence de 20 ans supplémentaires au-delà de 40 ans, soit une durée d’exploitation de 60 ans. En outre 6 demandes de prolongation à 80 ans ont déjà été déposées. En décembre 2019, l’USNRC (United States Nuclear Regulatory Commission) délivrait, pour Turkey Point 3 et 4, le « Subsequent licence » autorisant leur exploitation jusqu’à leur 80ème  année de fonctionnement (2). European Scientist, L’avenir alternatif de l’électronucléaire européen
  • La ruine programmée de l’électronucléaire français constitue un facteur aggravant de la préoccupante situation économique et sociale du pays. Contrepoints, Le sabordage du nucléaire fragilise la France | Contrepoints
  • Le rôle du ‘truand’ est interprété par tous ceux qui s’enrichissent grâce aux énergies renouvelables. À la suite de la pression de l’Allemagne (qui ne possède pas d’entreprises pétrolières d’envergure, contrairement aux autres grands pays …) sur l’UE, leur développement a été fulgurant. Hélas, après des années d’efforts, l’électricité d’origine éolienne ne représente que 11 % de la production globale d’électricité dans l’UE, ce qui la place loin derrière celle de l’énergie électronucléaire qui en représente 25 % et du gaz naturel avec 21%. Si ce chiffre de 11% semble intéressant, il ne dépasse pas les 1,9 % une fois ramené à l’énergie primaire. Si on y ajoute les 0,5% d’énergie solaire, ce résultat de 2,4% en énergie primaire a nécessité plus de 689 milliards de dollars dépensés entre 2010 et mi-2019. Depuis 2000, mille milliards d’euros ont été dépensés dans l’UE pour des résultats somme toute insignifiants. Tout ça pour ça ! Atlantico.fr, Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand | Atlantico.fr
  • De son côté, Bruno Le Maire s'est montré très virulent, soulignant que cet EPR était un "échec pour toute la filière électronucléaire française". Il existe des "problèmes lourds" dans le cas de l'EPR de Flamanville, a-t-il détaillé. "Il est inacceptable, par exemple, que les spécifications des aciers commandés par Framatome (filiale d'EDF, NDLR) aux sous-traitants n'aient pas été les bonnes", insiste le ministre. "Cela traduit un manque de rigueur inacceptable à ce niveau de savoir-faire." BFM BUSINESS, L'EPR de Flamanville est un « échec pour toute la filière électronucléaire », tacle Bruno Le Maire
  • Le mensonge et l’omerta d’État ont tenté de masquer ce fiasco politique. La question se pose désormais : comment ce gouvernement, incapable de gérer un stock de masques pourrait-il nous protéger en cas de crise nucléaire ? Question angoissante mais légitime. Car après Tchernobyl et Fukushima, notre pays est un bon candidat pour la prochaine catastrophe. Avec 150 installations civiles et militaires réparties sur tout le territoire, dont 19 centrales EDF abritant 58 réacteurs électronucléaires, la France est le pays le plus nucléarisé. Pas d’échappatoire possible. En cas d’accident majeur, les matières nucléaires s’échapperont de l’enceinte de confinement des réacteurs, formant des nuages radioactifs poussés par les vents. Ni la fermeture des frontières ni la « distanciation physique » n’arrêtent la radioactivité. Les verbalisations ne seront d’aucun secours. « Confiner » ne suffira pas ; il faudra « maîtriser » l’accident lui-même, calfeutrer les habitations, évacuer des populations, organiser les secours, assurer la distribution de nourriture dans des zones contaminées… Plus compliqué que d’approvisionner des masques chirurgicaux ! Le gouvernement le sait et a rehaussé les seuils légaux de radioactivité (moins d’indemnisations, moins de transferts de population). Il veut aussi nous faire « gérer » nous-mêmes notre dose de radioactivité pour nous forcer à vivre dans une région contaminée… Il nie les risques, pratique la loi du silence (pas d’information), ne distribue ni antidotes (pastilles d’iode) ni protections (masques filtrants)… et réprime les anti-nucléaires. , Nucléaire, le monde d’avant (Épisode 1)  : tourmente financière et risque de catastrophe sanitaire | NPA
  • En octobre 1973, la guerre du Kippour amène le premier choc pétrolier. L’OPEP décide d’augmenter le prix du baril de 70 % et de réduire sa production. En quelques mois, les cours du baril sont multipliés par quatre. Le 6 mars 1974, le premier ministre Pierre Messmer annonce une accélération du programme électronucléaire, décidé un an avant, pour réduire la dépendance énergétique de la France et faire face au déclin du charbon. La Croix, Sur la piste de la réduction des énergies fossiles

Traductions du mot « électronucléaire »

Langue Traduction
Anglais nuclear power
Espagnol la energía nuclear
Italien energia nucleare
Allemand atomkraft
Chinois 核电
Arabe الطاقة النووية
Portugais poder nuclear
Russe атомная энергия
Japonais 原子力
Basque energia nuklearra
Corse energia nucleari
Source : Google Translate API

Électronucléaire

Retour au sommaire ➦

Partager