La langue française

Écheniller

Sommaire

  • Définitions du mot écheniller
  • Étymologie de « écheniller »
  • Phonétique de « écheniller »
  • Évolution historique de l’usage du mot « écheniller »
  • Citations contenant le mot « écheniller »
  • Images d'illustration du mot « écheniller »
  • Vidéos relatives au mot « écheniller »
  • Traductions du mot « écheniller »

Définitions du mot « écheniller »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHENILLER, verbe trans.

A.− [Le compl. d'obj. désigne un arbre, un arbuste] Débarrasser des chenilles. Si vous n'échenillez pas vos arbres, il n'y restera pas une feuille (Ac.).Petit tour de jardin où j'échenille mes rosiers (Gide, Journal,1906, p. 219).
Emploi abs. Je descends dans le jardin (...) et je plante, je taille, je rogne, j'échenille (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 37).
B.− Au fig. Débarrasser quelque chose de ce qui est mauvais, nuisible. À partir de « Salammbô », Flaubert fait prudemment écheniller ses épreuves par des amis (Thibaudet, Réflex. crit.,1936, p. 76).
P. anal. et p. plaisant. Débarrasser un être de ce qui ne lui convient pas. Assainir la croyance, ôter les superstitions de dessus la religion; écheniller Dieu (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 619).
[Avec un compl. second. prép. de, qui indique ce qui est mauvais, nuisible] Les agents (...) échenillent la société des malfaiteurs qui la désolent (Macé, Joli monde,1887, p. 193):
Peut-être convient-il d'écheniller cette histoire où le moral joue un grand rôle, des vils intérêts matériels dont se préoccupait exclusivement monsieur de La Baudraye... Balzac, La Muse du département,1844, p. 61.
Rem. On rencontre ds la docum. un ex. du part. prés. adj., au fig. (cf. agronomie ex. 5).
Prononc. et Orth. : [eʃnije], (j')échenille [eʃnij]. Dans la conversation cour., parfois [ε ʃnije] (cf. échelon); cette prononc. est même la seule donnée ds Pt Rob. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin xives.-début xves. (Catholicon, B. N. 17881 ds Gdf. Compl.). Dér. de chenille*; préf. é-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 11.
DÉR. 1.
Échenillage, subst. masc.Action d'écheniller. L'administration punit les négligences coupables, comme le défaut d'échenillage des arbres (Say, Écon. pol.,1832, p. 190).Au fig. Le labeur énorme incorporé à une de ces éditions savantes comporte un déchet inévitable (...) Au lecteur surtout de faire l'échenillage nécessaire (Thibaudet, Réflex. crit.,1936p. 148). [eʃnija:ʒ]; dans la conversation cour., parfois [ε ʃnija:ʒ] (cf. échelon); cette prononc. est même la seule donnée ds Pt Rob. Le mot est admis ds Ac. 1878-1932. 1reattest. 1783 (Rozier, Dict. d'agricult., s.v. écheniller d'apr. DG); du rad. de écheniller, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 3.
2.
Échenilleur, subst. masc.a) Celui qui échenille des arbres, des arbustes (cf. arroseur ex. 1). b) ,,Genre d'oiseaux qui détruisent les chenilles`` (Ac. 1878-1932). Dernière transcr. ds DG : éch'-ni-yeūr, fém. -yeúz'; on peut entendre parfois, dans la conversation cour. [ε ʃnijœ:ʀ] (cf. échelon). Le mot est admis ds Ac. 1878 et 1932. 1reattest. 1839 (Boiste); du rad. de écheniller, suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 1.
3.
Échenilloir, subst. masc.Instrument constitué d'un sécateur monté sur une perche et actionné à l'aide d'une corde, servant à couper les branches chargées de chenilles (cf. Gressent, Création parcs et jardins, 1891, p. 556). [eʃnijwaʀ]; mais parfois, dans la conversation cour. [ε ʃnijwa:ʀ] (cf. échelon); c'est même la seule prononc. donnée ds Pt Rob. et aussi ds DG (sauf en vers). Le mot est admis ds Ac. 1835-1932. 1reattest. xviies. (Liger, Nouv. mais. rust. ds Delb. Rec. d'apr. DG); du rad. de écheniller, suff. -oir*.
BBG. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHENILLER, verbe trans.

A.− [Le compl. d'obj. désigne un arbre, un arbuste] Débarrasser des chenilles. Si vous n'échenillez pas vos arbres, il n'y restera pas une feuille (Ac.).Petit tour de jardin où j'échenille mes rosiers (Gide, Journal,1906, p. 219).
Emploi abs. Je descends dans le jardin (...) et je plante, je taille, je rogne, j'échenille (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 37).
B.− Au fig. Débarrasser quelque chose de ce qui est mauvais, nuisible. À partir de « Salammbô », Flaubert fait prudemment écheniller ses épreuves par des amis (Thibaudet, Réflex. crit.,1936, p. 76).
P. anal. et p. plaisant. Débarrasser un être de ce qui ne lui convient pas. Assainir la croyance, ôter les superstitions de dessus la religion; écheniller Dieu (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 619).
[Avec un compl. second. prép. de, qui indique ce qui est mauvais, nuisible] Les agents (...) échenillent la société des malfaiteurs qui la désolent (Macé, Joli monde,1887, p. 193):
Peut-être convient-il d'écheniller cette histoire où le moral joue un grand rôle, des vils intérêts matériels dont se préoccupait exclusivement monsieur de La Baudraye... Balzac, La Muse du département,1844, p. 61.
Rem. On rencontre ds la docum. un ex. du part. prés. adj., au fig. (cf. agronomie ex. 5).
Prononc. et Orth. : [eʃnije], (j')échenille [eʃnij]. Dans la conversation cour., parfois [ε ʃnije] (cf. échelon); cette prononc. est même la seule donnée ds Pt Rob. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin xives.-début xves. (Catholicon, B. N. 17881 ds Gdf. Compl.). Dér. de chenille*; préf. é-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 11.
DÉR. 1.
Échenillage, subst. masc.Action d'écheniller. L'administration punit les négligences coupables, comme le défaut d'échenillage des arbres (Say, Écon. pol.,1832, p. 190).Au fig. Le labeur énorme incorporé à une de ces éditions savantes comporte un déchet inévitable (...) Au lecteur surtout de faire l'échenillage nécessaire (Thibaudet, Réflex. crit.,1936p. 148). [eʃnija:ʒ]; dans la conversation cour., parfois [ε ʃnija:ʒ] (cf. échelon); cette prononc. est même la seule donnée ds Pt Rob. Le mot est admis ds Ac. 1878-1932. 1reattest. 1783 (Rozier, Dict. d'agricult., s.v. écheniller d'apr. DG); du rad. de écheniller, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 3.
2.
Échenilleur, subst. masc.a) Celui qui échenille des arbres, des arbustes (cf. arroseur ex. 1). b) ,,Genre d'oiseaux qui détruisent les chenilles`` (Ac. 1878-1932). Dernière transcr. ds DG : éch'-ni-yeūr, fém. -yeúz'; on peut entendre parfois, dans la conversation cour. [ε ʃnijœ:ʀ] (cf. échelon). Le mot est admis ds Ac. 1878 et 1932. 1reattest. 1839 (Boiste); du rad. de écheniller, suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 1.
3.
Échenilloir, subst. masc.Instrument constitué d'un sécateur monté sur une perche et actionné à l'aide d'une corde, servant à couper les branches chargées de chenilles (cf. Gressent, Création parcs et jardins, 1891, p. 556). [eʃnijwaʀ]; mais parfois, dans la conversation cour. [ε ʃnijwa:ʀ] (cf. échelon); c'est même la seule prononc. donnée ds Pt Rob. et aussi ds DG (sauf en vers). Le mot est admis ds Ac. 1835-1932. 1reattest. xviies. (Liger, Nouv. mais. rust. ds Delb. Rec. d'apr. DG); du rad. de écheniller, suff. -oir*.
BBG. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Wiktionnaire

Verbe

écheniller \e.ʃ(ə.)ni.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Agriculture) Débarrasser des chenilles.
    • je plante, je taille, je rogne, j’échenille : en somme, le temps passe. — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 2, page 761)
    • Je bêchais la terre, j’étendais du fumier, je jetais des semences, j’échenillais les arbres, je cueillais les fruits, je cassais du bois, je faisais des petites bûches. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 286.)
    • Florent ne voyait partout que des gens occupés à sarcler, à repiquer, à fumer, à butter les pommes de terre, à effeuiller les pêchers, à écheniller les vignes. — (Philippe Hériat, Famille Boussardel, 1944)
  2. (Figuré) Débarrasser de ce qui est incommode.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCHENILLER. v. tr.
T. d'Agriculture. Débarrasser des chenilles. Si vous n'échenillez pas vos arbres, il n'y restera pas une feuille.

Littré (1872-1877)

ÉCHENILLER (é-che-ni-llé, ll mouillées, et non é-che-ni-yé) v. a.
  • Terme rural. Débarrasser des chenilles. Un maître ordonne qu'on échenille les arbres de son jardin, Voltaire, Babouc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écheniller »

De chenille avec préfixe et désinence -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

É- pour es- préfixe, et chenille ; picard, ékeniller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écheniller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écheniller eʃenijr

Évolution historique de l’usage du mot « écheniller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écheniller »

  • Quant à la pyrale du buis, j'ai réussi ces dernières années à préserver notre haie d'une dizaine de mètres. Elle est précieuse cette petite haie : elle protège du vent du nord et abrite des oiseaux. La première année, elle a cependant failli y passer sous la voracité des jolies chenilles vertes de ce beau papillon blanc. On n'avait rien vu - parce qu'on ne regardait pas - et soudain les arbres n'avaient quasiment plus de feuilles. Alors on a passé des heures à écheniller, attraper les bêtes une à une, les mettre dans un sac en papier avec des résidus de feuilles, puis brûler le tout avec une joie exterminatrice dont je ne me croyais pas capable. Un bel autodafé ! Factuel.info, N'oublions ni les tiques ni les pyrales du buis ! | Factuel.info
  • Cette nouvelle solution permet d'imprimer en quadri, d'appliquer un primer en flexo, de déposer un vernis jet d'encre UV à plat ou en relief, de déposer de la dorure à chaud numérique, d'embosser, de découper et d'écheniller la bobine. De plus, chaque étape d'impression et d'ennoblissement peut donner lieu à de la personnalisation. Graphiline.com, La JETvarnish 3D Web Color+, la première bobine-bobine tout-en-un du marché
  • L'homme décide donc d'appeler la Ville pour être conseillé sur la meilleure manière de se débarrasser des chenilles. « On m'a proposé plusieurs solutions, dont celle d'écheniller, c'est-àdire couper les branches sur lesquelles se trouvent les nids. Cela ne me convenait pas, mon pin est presque centenaire ». Seule solution viable hors abattage : investir dans des pièges à placer autour des troncs : des sacs remplis de terre dans lesquels la chenille, quittant son nid, se retrouve coincée. « Je les ai installés en vue de leur descente de cet hiver, qui a eu lieu mi-février ». Le Telegramme, Saint-Brieuc. Invasion de chenilles à vitesse grand V - Saint-Brieuc - Le Télégramme
  • Si le logement comporte un jardin, le locataire doit tondre, tailler, élaguer, écheniller tout ce qui est à son usage exclusif. Pelouses, massifs, bassins et piscines sont à son bon soin, de même que le matériel d’arrosage et les arbustes abimés. Un locataire doit ainsi retirer les mousses et autres végétaux de toutes les parties extérieures en dur (terrasse, auvent, etc.) et s'assurer que les gouttières ne sont pas obstruées. Seloger, Quels sont les entretiens et réparations à la charge du locataire ? | Seloger

Images d'illustration du mot « écheniller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « écheniller »

Traductions du mot « écheniller »

Langue Traduction
Anglais squash
Espagnol squash
Italien schiacciare
Allemand quetschen
Chinois 壁球
Arabe قرع
Portugais abóbora
Russe сквош
Japonais 押しつぶす
Basque squash
Corse squash
Source : Google Translate API
Partager