La langue française

Dreyfusard, dreyfusarde

Définitions du mot « dreyfusard, dreyfusarde »

Trésor de la Langue Française informatisé

DREYFUSARD, ARDE, DREYFUSIEN, IENNE, DREYFUSISTE, adj. et subst.

A.− (Celui, celle) qui est partisan de Dreyfus et convaincu de son innocence; p. ext., qui a des conceptions politiques de gauche. MmeVerdurin (...), sincèrement dreyfusarde (Proust, Sodome,1922, p. 885).Moi, je suis dreyfusard par raison, et antidreyfusard par goût (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 246):
... nous étions une poignée de dreyfusistes; et maintenant, ils sont une armée de dreyfusards... « Que valent-ils? Je n'en sais rien. Ils font des confusions (...) entre le militarisme et l'armée, entre le nationalisme et la France. Martin du Gard, Jean Barois,1913, p. 436.
Adj. [En parlant d'une collectivité] Salon dreyfusien (Proust, Sodome,1922p. 744).Nous les bandes antiantisémitiques et dreyfusistes (Péguy, Argent,1913, p. 1223).
B.− Adj. [En parlant d'une chose concr. ou abstr.] Propre au dreyfusisme et à ses partisans. Journaux dreyfusards (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 316).Un fonctionnaire d'aspect dreyfusard (Toulet, Corresp. avec un ami,1920, p. 190).L'idéologie dreyfusienne (Bernanos, Gde peur,1931, p. 191).
Rem. Des trois formes, celle de dreyfusard est la plus couramment employée. Dreyfusiste est plus attesté que dreyfusien et sert surtout à qualifier des pers. Le suff. -ard implique gén. une nuance péj. chez les adversaires de la gauche; la docum. indique que ce n'est pas toujours le cas. Dreyfusiste s'emploie plutôt dans le sens restreint de « partisan », dreyfusard ayant, en compar., plus souvent un sens extensif.
Prononc. : [dʀ εfyza:ʀ], fém. [-zaʀd]. Pt Rob. admet, également, [dʀe-] p. harmonis. vocalique. Aucune transcr. des autres formes. Étymol. et Hist. I. 1897 subst. dreyfusiste (L'Illustration, 13 nov., 382ads Quem. Fichier); 1909 adj. (Rolland, J.-Chr., Maison, p. 1043). II. 1898 subst. dreyfusard (L'Illustration, 15 oct., 242a-bds Quem. Fichier); 1898 adj. (J. Grand-Carteret, L'Affaire Dreyfus et l'image, p. 88, ibid.). III. 1898 adj. et subst. dreyfusien (op. cit., p. 19 et 135, ibid.). Dér. du nom de Dreyfus, officier français (1859-1935); suff. -iste* (I), -ard* (II), -ien* (III). Fréq. abs. littér. Dreyfusard : 143. Dreyfusien : 7. Dreyfusiste : 16. Bbg. Quem. 2es. t. 4 1972.

Wiktionnaire

Adjectif

dreyfusard \dʁɛ.fy.zaʁ\ masculin

  1. Qui soutenait Alfred Dreyfus, ou qui est relatif au mouvement de défense de celui-ci.
    • La cause dreyfusarde a bénéficié de l’approche de l’Exposition Universelle de 1900, certains pays menaçant de boycotter Paris si l’injustice persistait.

Nom commun

dreyfusard \dʁɛ.fy.zaʁ\ masculin (pour une femme on dit : dreyfusarde)

  1. Homme convaincu de l’innocence de Dreyfus et prenant son parti.
    • Jaurès et beaucoup d’autres éminents dreyfusards approuvèrent le général André et Combes d’avoir organisé un système régulier de délation. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. III, Les préjugés contre la violence, 1908, p. 144)
    • J’ai beaucoup lu sur Péguy, ce fils de rempailleuse de chaises devenu Normalien, dreyfusard acharné, socialiste de sang et de flammes, polémiste frontal. — (François-Xavier Putallaz, ‎Nicolas Buttet & ‎Pascal Décaillet, Coups de griffe: chroniques des Temps qui courent, Éditions Saint-Augustin, 2006, p.219)

Nom commun

dreyfusarde \dʁɛ.fy.zaʁd\ féminin (pour un homme on dit : dreyfusard)

  1. (Politique) Partisane convaincue de l’innocence de Dreyfus.
    • En juin 1901, il organise chez lui un dîner (assez huppé pour que Le Figaro en rende compte) réunissant des personnalités politiquement aussi opposées qu’Anatole France, la dreyfusarde Anna de Noailles ou le nationaliste Léon Daudet, qui a raconté la scène : « Toute la vaisselle eût pu voler en morceaux », mais « la cordialité la plus vraie régna, pendant deux heures, parmi les Atrides. » — (Collectif, L’histoire, numéros 173 à 177, Malakoff, Société d’éditions scientifiques, 1994, page 78).

Forme d’adjectif

dreyfusarde \dʁɛ.fy.zaʁd\

  1. Féminin singulier de dreyfusard
    • La raison graphique est donc l’essence de la construction de la cause dreyfusarde en même temps que la matrice du petit réseau constitué autour de la famille Dreyfus. — (Nicolas Offenstadt et Stéphane Van Damme, Affaires, scandales et grandes causes. De Socrate à Pinochet, Paris, Stock, 2007).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « dreyfusard »

(1898) Dérivé de Dreyfus avec le suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dreyfusard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dreyfusard drɛfyzar

Évolution historique de l’usage du mot « dreyfusard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dreyfusard »

  • Dans "La Marche de l'Histoire", l'historienne Perrine Simon-Nahum, spécialiste de cette période charnière de l'histoire de France, explique qui étaient les dreyfusards et comment leur combat pour le rétablissement de la vérité a été le fruit d'un long cheminement face aux institutions et mœurs traditionnelles. France Inter, Quel rôle ont joué les dreyfusards dans l'Affaire Dreyfus ?
  • La dimension politique de l'affaire Dreyfus a rarement été abordée. Or, derrière l'affrontement entre dreyfusards et antidreyfusards se joue une partie décisive au sein du camp républicain. En outre, l'attitude de l'opinion publique semble avoir été plus nuancée que l'historiographie ne l'estime. France Culture, L'histoire politique de l'affaire Dreyfus
  • "J'accuse" le nouveau film de Roman Polanski, sort ce mercredi 13 novembre. L'histoire de cette France de la fin du XIXème siècle coupée en deux entre les dreyfusards et les anti-dreyfusards, durant laquelle Marie-Georges Picquart, un lieutenant-colonel alsacien, a joué un rôle primordial.  France 3 Grand Est, Marie-Georges Picquart, l'Alsacien qui a contribué à innocenter le capitaine Dreyfus
  • Sa maison du Gros-Chêne est régulièrement assaillie par des manifestants. Rejoint par Jean Jaurès et la Ligue des droits de l’homme, il devient l’âme du petit noyau dreyfusard qui se réunit à l’Auberge des Trois marches, devenue par la suite l’hôtel-restaurant LeCoq-Gadby. Le Telegramme, Histoire. Sur les traces du procès Dreyfus à Rennes - LeTelegramme Soir
  • « Par ailleurs, Alain était très engagé politiquement : c’était un radical-socialiste, pacifiste et dreyfusard, souligne Jean-Marie Nicolle. Il a beaucoup écrit dans la Dépêche de Rouen, l’ancêtre de Paris-Normandie, et bien qu’il ait été muté à Paris, il est resté fidèle à ce journal. Il a écrit quelque 3 000 chroniques quotidiennes sur des sujets d’actualité ! Cela représentait un sacré exercice, il fallait trouver un sujet pertinent et différent chaque jour et écrire de manière condensée. Comme le disait Pascal, ce qui est long n’est pas assez travaillé… »   , SÉRIE. Sur les traces des philosophes, à Rouen : Alain, professeur original au lycée Corneille | 76actu
  • En 1896, Bernard Lazare, le premier dreyfusard, avait publié une brochure sur l’Affaire, intitulée Une erreur judiciaire. La vérité sur l’Affaire Dreyfus. , Dreyfus : une affaire sans fin - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • Philippe Oriol : "Dans les lettres, quand Picquart parle de Joseph Reinach, qui est l’un des grands dreyfusards, le premier historien de l’affaire Dreyfus et qu’il dit au général de Galliffet 'ce sale juif me fait horreur', je pense qu’on peut qualifier ça d’antisémitisme." France Culture, Le général Picquart, faux héros de l'affaire Dreyfus
  • Le film de Polanski a remis au premier plan le colonel Picquart, antisémite et dreyfusard. Mais fut-il le lanceur d’alerte que présente le film, en tordant la réalité historique, ou un objecteur de conscience qui tenta le plus longtemps possible de rester dans la légalité pour sauver l’institution ? , Le colonel Picquart, lanceur d’alerte ou objecteur ? - La Vie des idées
  • Né le 14 mars 1905 dans une famille aisée de la bourgeoise parisienne, il est éduqué dans une culture méritocratique et républicaine, juive et dreyfusarde, baignant dans le culte du savoir. Traumatisé par la Première Guerre mondiale et le retour des « gueules cassées », influencé par l’intellectuel Alain et son « plus jamais ça », il devient pacifiste. , Raymond Aron (1905 - 1983) - Pacifiste et démocrate, mais sans illusions - Herodote.net
  • Auteur : Marcel Proust. Ecrivain, 1871-1922. Politique : droite dreyfusarde. Homosexuel. France Culture, Charlus ou le Médiéval des temps modernes
  • Au fur et à mesure que l’affaire prend une dimension polémique, des éléments nouveaux alimentent le débat, et une presse dreyfusarde s’affirme. Certes, jamais elle n’aura l’importance de celle qui dénonce les agissements de Dreyfus, mais l’écho qui fut le sien ne cessa de croître à partir de l’article d’Émile Zola publié par Clemenceau dans L’Aurore le 13 janvier 1898. , Bac L 2015 : corrigé d'un sujet en histoire (médias et opinion publique) - L'Etudiant
  • Michel Onfray prend ici tous les risques. Il défend la morale en politique, la vision, la constance et l’idéal au service d’une cause qui doit dépasser l’homme public. Comment le lui reprocher dans ce monde qui prône la morale sans jamais plus la pratiquer, en mettant son discours balisé par les lois de circonstance au service d’un pharisianisme constant, à droite comme à gauche. L’auteur, grand maître du paradoxe, lui-même classé à gauche et souvent identifié comme anarchiste, en tous cas certainement athée, joue à front renversé en magnifiant de Gaulle et ses repères transversaux, l’homme de « la participation » et de la démocratie verticale, inclassable, éduqué à l’esprit critique par une famille catholique et dreyfusarde. Atlantico.fr, "Vies parallèles, De Gaulle-Mitterrand" de Michel Onfray : une belle leçon de morale publique. N’est pas de Gaulle qui veut | Atlantico.fr
  • Ces phrases, rédigées à la va-vite, le collectionneur les a lues avec avidité des centaines de fois. « Il parle au nom d'une unité dreyfusarde, analyse-t-il. On retrouve l'art de la répétition, mais les expressions semblent plus intimes. Il n'y a rien qu'on ne sache pas déjà sur l'affaire Dreyfus mais il livre son ressenti personnel sur cette histoire. Dans J'Accuse, il fait part d'une forme de hauteur sur les faits. Là, on sent une rage viscérale. Il accuse les coups et les rend. On est dans le combat. » leparisien.fr, Un collectionneur a découvert la suite du «J’accuse» de Zola - Le Parisien
  • Cette héroïsation de Picquart par Polanski peut paraître irritante, quand on sait que l’ex-plus jeune lieutenant-colonel de l’armée française est resté jusqu’au bout un soldat discipliné, respectueux du secret professionnel et décidé à ne dévoiler que le minimum permettant d’innocenter Dreyfus. Il aurait pu à tout moment détruire l’échafaudage de mensonges et d’omissions élaboré par l’état-major, mais il ne le fait que tard. Il n’accepte de témoigner publiquement que lorsqu’il est convoqué comme témoin devant les tribunaux, et n’entre en contact direct avec les défenseurs de Dreyfus, rejoignant alors enfin le camp des dreyfusards, qu’après avoir été chassé de l’armée en février 1898. Le respect de l’institution militaire par Picquart, sa soumission au devoir d’obéissance restent intacts, à une exception près : il refuse constamment d’affirmer la culpabilité de Dreyfus comme le lui demandent ses supérieurs et ses pairs. En résistant à la pression et aux menaces de supérieurs, il sape leur autorité et leur pouvoir de nuisance de manière décisive, tout en refusant de s’exclure de l’armée. C’est ce refus de rompre avec l’institution qui lui a valu les accusations de lâcheté et de trahison, portées dès 1903-1905 par le député Joseph Reinach, meilleur chroniqueur de la cause dreyfusarde, et reprises par une partie des historiens actuels de l’Affaire, qui y voient l’expression d’une soumission à l’institution militaire et d’une indifférence au sort de Dreyfus. [8] , Le colonel Picquart, lanceur d’alerte ou objecteur ? - La Vie des idées

Traductions du mot « dreyfusard »

Langue Traduction
Anglais dreyfusard
Espagnol dreyfusard
Italien dreyfus
Allemand dreyfusard
Chinois 德雷福萨德
Arabe دريفوسارد
Portugais dreyfusard
Russe дрейфусара
Japonais ドレイファサード
Basque dreyfustiarra
Corse dreyfusard
Source : Google Translate API

Dreyfusard

Retour au sommaire ➦

Partager