La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « docteuse »

Docteuse

Variantes Singulier Pluriel
Féminin docteuse docteuses

Définitions de « docteuse »

Wiktionnaire

Nom commun - français

docteuse \dɔk.tøz\ féminin (pour un homme, on dit : docteur)

  1. (Rare) Femme promue dans une université au grade le plus élevé de quelque faculté.
    • Et puis ça peut servir tu peux devenir… avocate ! magistrate ! docteuse en droit […] ! — (Me and Mr. Big sur acetylsalicylic.canalblog.com, 2 octobre 2007)
    • Donc il n’y a plus eu de doctoresses pendant très longtemps. « Docteuse », « doctrice », « docteure »… Ces autres formes indiquent qu’on a cherché des façons de contourner l’obstacle, car nommer les personnes correspond à un besoin. — (Éliane Viennot, “De nombreuses alternatives existent pour éviter un langage sexiste”, dans Alternatives économiques, 31 janvier 2019 [texte intégral])
  2. (Rare) Femme médecin.
    • La docteuse était noire également. Elle s’empara de ce qui ressemblait à un scanner à main et le plaça sur le ventre de madame pour étaler la flaque de gel. — (Vincent Perlerin, La docteuse et le petit gris sur Washington d’ici, 29 avril 2006)
  3. (Désuet) Épouse ou fille d’un docteur.
    • Les titres de dignité du mari ſe communiquent à la femme : on appelle ducheſſe, marquiſe, comteſſe, la femme d’un duc, d’un marquis, d’un comte.
      Cependant, on ne ſauroit approuver la communication à la
      femme des titres du mari qui ſont attachés à une qualité acquiſe par le travail du mari, & qui manque entièrement à la femme : ainſi rien de plus ſingulier que d’entendre nommer madame la chancelière, madame la maréchale, madame la juge, madame la profeſſeuſe, madame la docteuſe. Un mari peut bien faire enſorte que ſa femme participe au titre de comteſſe, de princeſſe, de reine, &c. mais il ne la fera jamais ni maréchale, ni chancelière, ni juge, ni profeſſeuſe, ni docteuſe, &c.
      — (Fortunato Bartolomeo De Felice, Encyclopédie, ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances humaines, volume 18, Yverdon, 1772, page 498)
      Les titres de dignité du mari se communiquent à la femme : on appelle duchesse, marquise, comtesse, la femme d’un duc, d’un marquis, d’un comte.
      Cependant, on ne saurait approuver la communication à la femme des titres du mari qui sont attachés à une qualité acquise par le travail du mari, et qui manque entièrement à la femme : ainsi rien de plus singulier que d’entendre nommer madame la chancelière, madame la maréchale, madame la juge, madame la professeuse, madame la docteuse. Un mari peut bien faire en sorte que sa femme participe au titre de comtesse, de princesse, de reine, etc. mais il ne la fera jamais ni maréchale, ni chancelière, ni juge, ni professeuse, ni docteuse, etc.
    • La docteuse, d’un geste énergique, relève sa capote, assure son pas, redresse sa grande taille, arrive au bout, et là, se trouve roulée, pelotonnée, pilée, cornée ; le tout, si bien entortillé dans les plis du châle, que le fermier, ses fils, et les gens du manoir accourus aux cris, ne purent qu’à grand’peine démêler mademoiselle la docteuse parmi ses vêtements. — (Valérie de Gasparin, Vesper, Michel Lévy frères, Paris, 1861, page 241)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « docteuse »

(1861) Dérivé de docteur, avec le suffixe -euse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « docteuse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
docteuse dɔktœs

Évolution historique de l’usage du mot « docteuse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Docteuse

Retour au sommaire ➦

Partager