La langue française

Déverbal

Définitions du mot « déverbal »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉVERBAL, AUX, subst. masc.

GRAMM. et LING. ,,On pourrait appeler déverbaux (ou, selon d'autres, postverbaux) les substantifs exprimant l'action et dont le suffixe est zéro par rapport au verbe correspondant : crier/cri, appeler/appel, avouer/aveu, etc.`` (Trav. Ling. Litt. Strasbourg, t. 8, 1970, no1, p. 167). Anton. dénominatif (cf. Mar. Lex. 1933, p. 66).
Rem. 1. Déverbaux, à l'index de la Gramm. Lar. 1964, renvoie au § 72 « la dérivation impropre », mais désigne par dérivation inverse le procédé de formation d'un déverbal, § 65; cf. aussi dérivation régressive ou rétrograde ds Grev. 1964. 2. Le synon. déverbatif, ive, adj. et subst. masc. est signalé par Lar. encyclop. 1961, Rob. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr., Mar. Lex. 1961 et Ling. 1972 qui lui donne un sens particulier : Dans la terminologie de E. Benveniste (...) un verbe dérivé d'un verbe; (...) le latin cantare « chanter » est un déverbatif de canere « chanter ».
Prononc. : [devε ʀbal], plur. [-bo]. Étymol. et Hist. 1933 (Mar. Lex.). Dér. de verbe*; préf. dé-*; suff. -al*. Bbg. Benveniste (É.). Les Verbes délocutifs. In : [Mél. Spitzer (L)]. Berlin, 1958, p. 57 (s.v. déverbatif).

Wiktionnaire

Adjectif

déverbal \de.vɛʁ.bal\

  1. Qui déverbalise.
    • De fait, il est très douteux si la langue magyare ait possédé, dès l’origine, un suffixe déverbal -ár, -ér, les mots formés à l’aide de cette désinence étant ou entièrement empruntés (pour la plupart au slave et à l’allemand), [...]. — (Mélange : Recueil de travaux d'érudition offert à Mgr Charles de Harlez à l'occasion du 25e anniversaire de son professorat à l'Université de Louvain, 1871-1896, 1896)
  2. Mot qui a été déverbalisé.

Nom commun

déverbal \de.vɛʁ.bal\ masculin

  1. (Linguistique) Substantif obtenu en retirant la désinence verbale d’un verbe à l’infinitif et qui exprime l’action.
    • Certains mots s’expliquent par dérivation inverse, ce qui « consiste à tirer un mot plus simple d’un mot plus long ». Ce sont les dérivés régressifs caractérisés par l’absence de suffixe. C’est le cas de déverbaux comme nique de niquer, balloches de ballocher, démerde de se démerder. — (Catherine Rouayrenc, Les gros mots, collection « Que sais-je ? » n° 1597, Presses Universitaires de France, 1996, mars 1998, chap.5)
  2. (Par extension) Substantif dérivé d’un radical verbal.
    • Le nom appontement est le déverbal du verbe apponter, marche de marcher, constitution de constituer, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « déverbal »

→ voir verbal avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déverbal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déverbal devɛrbal

Évolution historique de l’usage du mot « déverbal »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déverbal »

  • Selon le dictionnaire étymologique, on constate que le verbe « travailler » fait son apparition vers 1080. Il est issu du latin populaire tripaliare, littéralement tourmenter, torturer avec le trepalium et signifie « faire souffrir physiquement ou moralement ». Ce n’est qu’en 1130 que le déverbal « travail » fait son apparition pour signifier les idées de tourment, de peine et de fatigue. Tripalium est un instrument formé de trois pieux, deux verticaux et un placé en transversale, auquel on attachait les animaux pour les ferrer ou les soigner, ou les esclaves pour les punir.Entretien avec Bernard Fandre et Marie-Odile Monchicourt qui nous parlent du « travail comme torture ». Club de Mediapart, Trepalium:« travail comme torture » | Le Club de Mediapart
  • Une histoire, qui loin de commencer au balcon de la belle Juliette ou dans les bras de Roméo, débuterait en un «coin» sombre de notre dictionnaire. Car, ainsi que l'indique le Trésor de la langue française, l'origine exacte du mot «rencard» demeure bien «obscure». Peut-être le terme s'est-il formé sur une altération du mot «rencontre», note le thésaurus. Mais peut-être, indique-t-il plus loin, le «rencard» s'est-il plutôt construit autour du déverbal de rencarrer «rentrer chez soi ou dans un lieu sûr après un coup» lui-même dérivé de «encarrer», «carre», c'est-à-dire le «coin». Le Figaro.fr, Pourquoi avez-vous des «rencarts» ?

Traductions du mot « déverbal »

Langue Traduction
Anglais debrief
Espagnol interrogar
Italien debriefing
Allemand nachbesprechung
Chinois 听取汇报
Arabe استخلاص المعلومات
Portugais interrogar
Russe опрашивать о выполнении задания
Japonais 報告
Basque debrief
Corse detrittu
Source : Google Translate API

Synonymes de « déverbal »

Source : synonymes de déverbal sur lebonsynonyme.fr

Déverbal

Retour au sommaire ➦

Partager