Dévaloir : définition de dévaloir

chevron_left
chevron_right

Dévaloir : définition du Wiktionnaire

Nom commun

dévaloir \de.va.lwaʁ\ masculin

  1. (Suisse) (Vieilli) Couloir de débardage, naturel ou aménagé, dans les forêts de montagne.
    • Le jeune homme part avec un mulet, va au dévaloir, fixe le bois au trait et conduit le mulet. Une avalanche part, emporte par son souffle le jeune homme dans des buissons, à une portée de carabine... Il reste sans connaissance ; le mulet, retenu par le bois qu’il traînait, est englouti. — (M. Murith, Le Mont-Joux ou le Mont-Bernard, Gazette nationale ou le Moniteur universel, 18/10/1800, page 2)
    • Des bûcherons font glisser, dans un dévaloir, les lourds troncs des sapins abattus. Sur leur chantier, la neige est tassée, verglassée. L’un des travailleurs glisse au moment où, ayant harponné de son crochet une pièce de bois, il a mis celle-ci en mouvement. Un cri, du sang sur la neige ! C’est un cadavre, jambes écrasées et bassin broyé que ses camarades vont redescendre sur une civière de branchages. — (Charles Rochat-Cenise, La vie dangereuse des montagnards sous la menace de l’avalanche, Le Journal, 25/02/1931, page 2)
    • La descente du foin depuis les fenils d’altitude s’effectue par des moyens comparables et les trajets empruntés, quand ils ne sont pas identiques, offrent des caractéristiques similaires : les traînes de bois ou de foin suivent des couloirs naturels, des dévaloirs entretenus par l’homme pour les dégager de toute végétation broussailleuse. — (Hubert Bessat et Claudette Germi, Les noms du patrimoine alpin : atlas toponymique II, ELLUG, 2004, page 60)
  2. (Par analogie) Vide-ordure.
    • Pour l’enlèvement des résidus ménagers, on exécute des conduits en béton que l’on appelle dévaloirs et qui ont pour vides intérieurs 26 x 32 et 35 x 35. — (André Liardet et Charles-P. Blanc, Maçonnerie et béton armé, imprimerie Atar S.A., 1952, page 185)
    • A main gauche s’ouvre la porte brune d’une autre remise, barrée en lettres capitales blanches de l’inscription « dévaloir ». On pousse la porte, on marche parmi les débris de journaux, parmi les restes d'ordures nettoyées. — (Yves Laplace, Fils de perdition, Éditions du Seuil, 1989, page 174)
  3. (Par analogie) Vide-linge.
    • La construction d’une maison est une occasion unique de prévoir l’installation d’un système pratique de dévaloir. Le linge parvient, en suivant un système de tuyaux, exactement là où il doit, à savoir dans la buanderie. — (Swisshaus, Le dévaloir à linge – une trappe et le linge disparaît, swisshaus.ch, consulté le 27/08/2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dévaloir : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « dévaloir » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « dévaloir »

Étymologie de dévaloir - Wiktionnaire

(1800) Dérivé de dévaler avec le suffixe -oir
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dévaloir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dévaloir devalwar play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « dévaloir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dévaloir »

  • Je voudrais parler de l’abattage des bovins, de leurs doux yeux bruns, remplis de panique. De leurs tentatives d’évasion, de tous les coups et les jurons, jusqu’à ce que la misérable bête soit finalement prisonnière de l’enclos fermé par des barres de fer et une serrure à double tour, avec vue panoramique sur la halle où ses compagnons d’infortune sont dépouillés de leur peau et coupés en morceaux; puis l’avancée mortelle, et dans le moment qui suit la chaîne que l’on accroche à une patte arrière et dont l’animal tente vainement de se débarrasser en la projetant vers le haut, tandis que, déjà, par en-dessous, sa tête est tranchée. Des flots de sang qui giclent à profusion du corps sans tête, tandis que les pattes se recroquevillent … Raconter à propos des bruits atroces de la machine qui arrache la peau du corps, du geste du doigt, circulaire et automatisé, pour ôter le globe de l’œil de son orbite – artère sectionnée, saignante, coulant à flot à l’extérieur – et le jeter dans un trou à même le sol, où il disparaîtra parmi tous les « déchets ». Le bruit provenant des envois sur le dévaloir en aluminium usé, des abats retirés du cadavre décapité et qui ensuite, sauf le foie, le cœur, les poumons et la langue – destinés à la consommation – sont aspirés dans une sorte de collecteur d’ordures. Club de Mediapart, DIRE L'HORREUR DES ABATTOIRS | Le Club de Mediapart
  • Ce n’est visiblement pas le choix opéré par Marc Donnadieu et Mélanie Bétrisey, assistés par Jessica Mondengo. Sous-titrée, «L’explosion du regard», leur exposition ressemble au tiroir vidé sur la moquette, pour ne pas dire à la poubelle jetée au dévaloir. Tout se retrouve aux murs, dans des petits cadres blancs se touchant les uns les autres. Par moments, les photos et les documents se retrouvent présentés en nuages afin de gagner de la place. Faut-il voir là un sadisme particulier du scénographe? Les dits nuages reposent sur d’autres clichés, démesurément agrandis pour se voir collés sur les cimaises comme un papier peint. Le tout sans cartels, bien sûr. Le visiteur risquerait de s’y retrouver. Il lui faut donc sans cesse consulter la brochure tout en hauteur, remise à l’entrée. Des fois que le curieux dénicherait par hasard un renseignement. «Plongez-vous librement au gré de votre curiosité et de vos envies dans ses photographies et perdez-vous dans le fil de sa vie», dit la bouche en cœur l’introduction de cette dernière. Mais de qui se moque-t-on? Bilan, L'Elysée présente "L'explosion du regard" à partir des archives de René Burri - Bilan

Traductions du mot « dévaloir »

Langue Traduction
Corse downgrade
Basque downgrade
Japonais ダウングレード
Russe упадок
Portugais rebaixar
Arabe تخفيض
Chinois 降级
Allemand herabstufung
Italien retrocedere
Espagnol degradar
Anglais downgrade
Source : Google Translate API

Mots similaires