La langue française

Détresser

Sommaire

  • Définitions du mot détresser
  • Étymologie de « détresser »
  • Phonétique de « détresser »
  • Évolution historique de l’usage du mot « détresser »
  • Citations contenant le mot « détresser »
  • Images d'illustration du mot « détresser »
  • Traductions du mot « détresser »

Définitions du mot détresser

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉTRESSER, verbe trans.

Défaire ce qui est tressé. Détresser des cheveux, des cordes. La coiffeuse (...) détressait, démêlait les mèches épaisses (Loti, Spahi,1881, p. 140).
Rem. ,,Détresser pour défaire une tresse, n'est pas français, mais on dit, natter et dénatter`` (J.-F. Michel, Dict. expr. vicieuses, 1807, p. 70).
Prononc. : [detʀ εse], (je) détresse [detʀ εs]. Étymol. et Hist. Ca 1165 destreciez part. passé (Benoit de Sainte-Maure, Le Roman de Troie, 23469 ds T.-L.). Dér. de tresser*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 103.

Wiktionnaire

Verbe

détresser \de.tʁe.se\ ou \de.tʁɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Défaire une tresse ou tout ce qui est tressé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

DÉTRESSER (dé-trè-sé) v. a.
  • Défaire des tresses.

    Se détresser, v. réfl. Défaire ses tresses.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « détresser »

De tresser, avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dé… préfixe, et tresse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « détresser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
détresser detrɛse

Évolution historique de l’usage du mot « détresser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « détresser »

  • Repéré pour son travail soigné et son sens inné de l’excellence, Christophe Noël a su prendre, au bon moment, son bâton de pèlerin pour présenter sa production personnelle, baptisée Ligus. Compromis judicieux, au plan de l’orthographe, entre la Limousine et l’Angus. « Il y a quelques années, je suis ainsi monté à Paris, avec ma glacière, pour faire déguster notre sélection aux plus grands étoilés ». Tour fructueux dans la Capitale, puisque Julien Dumas, le chef du prestigieux restaurant Lucas Carton, craque : « comparant, sans hésiter, notre viande au célèbre bœuf de Kobé. Encouragement qui m’a donné le courage de pousser la porte d’autres belles tables, plus particulièrement en Lorraine, comme l’Auberge Saint Walfrid à Sarreguemines, la 12e Borne à Delme ou le 4 vin 3 à Metz ». Accueil chaleureux pour cet éleveur avant gardiste, ballotté entre l’attachement viscéral à ses ruminants bien aimés, « ils naissent tous à Vionville. Aucun achat extérieur » et son engagement bio-écologique affirmé. « Notre génération a bien intégré les effets catastrophiques de trop longues périodes marquées par l’utilisation intensive de produits chimiques. Nous devons revenir à une approche plus responsable de notre agriculture ». S’appuyant sur la réalité de son quotidien, au cœur de son troupeau, Christophe est très attentif au comportement, par exemple, des génisses au contact des arbres fruitiers. « Elles se gavent de pommes et de poires, au point d’être grisées par cette macération intestinales naturelles ». Ce constat inattendu conduit alors Christophe à s’intéresser, de plus près à l’influence de la consommation des mirabelles sur son élevage. « Je fais ainsi confectionner, par la Confiserie Perrin implantée à Pont à Mousson, des bonbons de 20 kg, au goût du fruit d’or. Mes vaches et mes veaux les lèchent à longueur de journée. » Prise de sucre qualitative, générant un gras sain, sans avoir à passer par l’absorption démesurée d’antibiotiques. Autre exemple tangible pour cet adepte des bonnes pratiques : « la veille de la conduite à l’abattoir je fais absorber à mes bêtes de l’alcool de Mirabelle pour les détresser avec, bien évidemment, une répercussion gustative sur la tendreté de la viande. Le bœuf en Asie est bien élevé à la bière ou les vaches en Normandie au cidre, alors pourquoi pas de la mirabelle, en Lorraine, pour nos pensionnaires. » Mixant l’innovation alimentaire et le bon sens paysan Christophe Noël et Angélique Bachelier ne veulent plus déroger à ces exigences dictées par la raison. « Pas question d’augmenter le nombre de têtes. Notre développement passe en priorité par le label qualité et non par l’illusion de la quantité ». Démarche mûrement réfléchie, avec des aménagements originaux, comme la sonorisation des écuries « Je diffuse du classique pour créer une atmosphère sereine et reposante, dans un espace où les génisses et les veaux vivent en liberté, pouvant aller et venir vers l’extérieur en toute quiétude ». Version terroir de la musique adoucit les mœurs. , Magazine Lifestyle | Christophe et Angélique : Mirabelle et musique… version terroir
  • Enseignante en éducation physique et guide de plein air, Dafnée Charbonneau-Comte, 33 ans, développe des formations en nature pour enseigner… le français ! « Mon objectif : détresser l’école en la sortant au grand air et utiliser la nature comme outil d’enseignement », désire cette Adéloise. Ça promet ! Géo Plein Air, Devenir des leaders par le plein air - Géo Plein Air

Images d'illustration du mot « détresser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « détresser »

Langue Traduction
Anglais distress
Espagnol angustia
Italien angoscia
Allemand not
Chinois 苦恼
Arabe محنة
Portugais angústia
Russe бедствие
Japonais 苦痛
Basque apuros
Corse distress
Source : Google Translate API
Partager