La langue française

Déplaisance

Définitions du mot « déplaisance »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPLAISANCE, subst. fém.

Vx. [À propos d'une pers. ou d'une chose]
A.− Propriété de ce qui est déplaisant :
1. Elle s'arrêtait, disait quelques mots en italien ou en français, pas trop justes, mais rondement, franchement, gentiment et qui dans leur déplaisance ne déplaisaient pas : c'était une espèce d'allure militaire, ne ressemblant à rien de connu. J'en sentais quelque embarras, ... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 428.
P. méton. Chose qui déplaît. L'un et l'autre attribuent à « l'âge ingrat » toutes les déplaisances de leur fils (Gide, Journal,1943, p. 175).
B.− Sentiment d'insatisfaction, d'antipathie (en particulier à l'égard de soi-même) (cf. complaire B). Avoir en grande déplaisance (cf. Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 256).Prendre déplaisance de/envers. Mon goût ou mes déplaisances importaient peu (Chateaubr., Mémoires d'Outre-Tombe,t.4,1848, p. 558).Il se retrouve le sang lorrain, la non-déplaisance des coups et l'amour de la rêverie (Goncourt, Journal,1865, p. 194):
2. Ne vous laissez jamais dominer par l'humeur; cet état de déplaisance intérieure se manifeste au dehors, et personne ne se soucie de plaire à celle qui ne craint pas de déplaire aux autres. Laclos, De l'Éducation des femmes,1803, p. 470.
Prononc. et Orth. : [deplεzɑ ̃:s]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1280 desplaisance (Clef d'Amors, 1909 ds T.-L.). Dér. du rad. de déplaisant, part. prés. de déplaire*; suff. -ance*. Fréq. abs. littér. : 19. Bbg. Gohin 1903, p. 306.

Wiktionnaire

Nom commun

déplaisance \de.plɛ.zɑ̃s\ féminin

  1. (Vieilli) Éloignement, répugnance, dégoût.
    • Prendre quelqu’un en déplaisance.
    • Perceval de Cagny témoigne en sa chronique de « la grande déplaisance » de Jeanne. — (Hortense Dufour, Jeanne d’Arc, La Chanson et La Geste: 1412-1431, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPLAISANCE. n. f.
Éloignement, répugnance, dégoût. Prendre quelqu'un en déplaisance. Il a vieilli.

Littré (1872-1877)

DÉPLAISANCE (dé-plè-zan-s') s. f.
  • 1Qualité de ce qui est déplaisant. La déplaisance de cette habitation. Prendre quelqu'un en déplaisance.
  • 2Action de se déplaire à. [La contrition] Ce n'est pas même une simple déplaisance de la raison, qui, naturellement droite, ne peut s'empêcher d'apercevoir le désordre du péché et de le condamner, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 289.

HISTORIQUE

XIIIe s. De peresce renessent negligence et oiseuse [oisiveté], Desplaisance de Dieu qui trop est perilleuse, Mauvese acoustumance, faintise l'oublieuse, J. de Meung, Test. 1738.

XIVe s. Celui qui, en telles choses soutenir, a tristece et desplaisance, il est couart, Oresme, Eth. 38. La chose faite pour ignorance, de laquelle l'en a tristesce, desplaisance et pesance ou repentance, elle est involuntaire, Oresme, ib. 50.

XVe s. [Le pape Grégoire] Quand il vit qu'il ne pouvoit trouver nulle paix entre le roi de France et le roi d'Angleterre, dont trop lui venoit à deplaisance… s'avisa que il iroit revisiter Rome, Froissart, II, II, 20. Je prends à grand desplaisance à estre avecques mon mari, Froissart, II, III, 12. Et trouveray, ce m'a dit esperance, Par le pourchas du regard de mes yeux, Autant de bien que j'ay de desplaisance, Orléans, Bal. 11. Il print desplaisance de demourer à l'hostel en oisance, Louis XI, Nouv. C.

XVIe s. Hors de sa trousse une sagette [il] tire De bois mortel, empenné de vengeance, Portant un fer forgé par desplaisance Au feu ardent de rigoureux refus, Marot, I, 160. Je suis tant loing d'en estre en desplaisance, Marot, I, 303. Ils nous font accroire qu'ils en ont grande desplaisance et remors au dedans, Montaigne, III, 268. La pauvre dame avoit vescu en grande desplaisance, Amyot, Lucull. 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déplaisance »

Déplaisant ; provenç. desplazensa ; ital. dispiacenza.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déplaisance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déplaisance deplɛsɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « déplaisance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déplaisance »

  • Ce devait être un « chemin de plaisance », une route agréable dans un bel îlot de verdure urbaine. C’est devenu la rue la plus désagréable de Montréal, un chemin de déplaisance absolue… La Presse, Voie Camillien-Houde: la course à obstacles
  • Il n’est pas une seule personne sut Terre qui ne connaît pas ce que c’est que le mal de tête et ses affres. D’une déplaisance manifeste, le mal de crâne n’est, toutefois, pas grand-chose, comparé à la migraine. Dès que l’on sort le mot céphalée, il n’est plus question de douleurs passagères, mais d’un véritable calvaire. Le mal de tête peut se déclencher et l’on peut rapidement y mettre un terme, au bout de quelques minutes, à l’aide d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires. En revanche, une migraine s’acharne sur le malade au minimum pendant 4 heures et peut durer jusqu’à 72 heures. Dans certains cas, des migraines ont persisté des semaines durant. Un supplice que seuls les migraineux appréhendent. L’on s’imagine aisément le caractère invalidant qu’un état migraineux revêt, le sujet ne pouvant plus ni se concentrer sur son travail, ni mener une vie de famille ou de société conforme. La paralysie pèse d’autant lourdement que le malade est sujet à une sorte de marginalisation. Le mal peut se déclencher après l’apparition de signes bien déterminés. Il s’agit de symptômes, qui peuvent surgir quelques instants avant le déclenchement de la crise, et qui ne sont pas stables, pouvant être contradictoires selon la situation. À titre d’exemple, le sujet peut se montrer béat, sinon dépressif. Il peut afficher une hyperactivité ou un affaiblissement, une boulimie ou une inappétence. Un signe est toutefois quasi-général chez les migraineux : une vulnérabilité aggravée à la lumière, naturelle ou artificielle soit-elle. Outre ces troubles ophtalmiques, d’autres atteignant la sensibilité, le langage, la motricité ou encore d’ordre digestif, peuvent faire leur apparition. On parle alors de migraine avec aura, sensation subjective passagère qui précède l’attaque. La prévalence importante de la migraine a de quoi abasourdir. Les différentes études menées en ce sens montrent qu’entre 12 et 16% de la population en souffre. Dans l’intimité de ces chiffres, on décèle une prévalence beaucoup plus importante chez la gent féminine, touchée 3 à 4 fois plus que l’homme. Ainsi, 18 % des femmes sont touchées contre 6 % chez les hommes. L’industrie pharmaceutique, parallèlement à la médecine, n’a eu de cesse d’accentuer les recherches afin de soulager et d’améliorer la qualité de vie des personnes concernées. Les médicaments destinés au traitement de la migraine sont nombreux. Cependant, il convient d’en essayer plusieurs avant de tomber sur le médicament approprié pour chaque cas. Parmi les thérapeutiques spécifiques, le traitement à base de Triptans a fait ses preuves contre la migraine. Prescrit en cas de crise sévère et de migraine grave, Relpax, mis au point par les laboratoires Pfizer, est un produit pour le moins révolutionnaire. Il traite la phase céphalalgique de la crise de migraine, qu’elle soit avec ou sans aura. Les médecins ne cessent de chanter ses louanges, insistant, notamment, sur la possibilité de l’associer à certains antidépresseurs. Mais, surtout, les résultats obtenus par le principe actif des Eletriptans sont d’une efficacité notoire. Aujourd’hui, la confusion entre «mal de tête » et « migraine » n’a plus lieu d’être. Au cas où la crise franchirait le seuil des quatre heures, il serait possible que le patient soit migraineux. Une consultation chez un praticien devra trancher et dissiper le doute. Le cas contraire, il ne pourrait s’agir que d’une petite prise de tête ! Aujourd'hui le Maroc, Un nouveau remède contre la Migraine | Aujourd'hui le Maroc
  • Je comprends mal la critique faite par BDGest. Les faits nous sont présentés de manière chronologique, donc les épisodes ne se succèdent pas tout à fait "sans transition" puisqu'il s'agit d'ellipses. Le propos est dense et demande d'être informé, mais on peut dire de même pour "Les meilleurs ennemis", "Logicomix", "Economix", "le mystère du monde quantique" et j'en passe, qui ont tous reçus de bonnes critiques sur ce site et sont difficiles d'accès pour les néophytes. J'y vois juste une déplaisance de l'auteur de la critique absolument subjective, arbitraire et non fondée. La qualité des critiques baissent sur ce site, celle-ci en est un bel exemple , Forgotten Man (The) The Forgotten Man
  • Je n’insisterais pas très longtemps sur cette partie du texte, le comportement. Les pneumatiques étroites n’accordent aucune tenue de route à haute ou vitesse réduite. Elle se laisse prendre à la moindre brise dans toutes les directions. Les suspensions répercutent toutes les imperfections avec fracas dans la direction, et ce même si elles sont recalibrées pour 2015. Les freins sont spongieux et sans fermeté. En ville, on obtient au mieux la note de passage, car on roule à lentement, mais dès que l’on va au-delà de 70 km/h, c’est une déplaisance. Ecolo Auto, Toyota Yaris LE 2015, le bas de l’échelle alimentaire | Ecolo Auto

Images d'illustration du mot « déplaisance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déplaisance »

Langue Traduction
Anglais of pleasure
Espagnol de placer
Italien di piacere
Allemand vergnügen
Chinois 享乐
Arabe بكل سرور
Portugais de prazer
Russe удовольствия
Japonais 喜びの
Basque plazer
Corse di piacè
Source : Google Translate API

Synonymes de « déplaisance »

Source : synonymes de déplaisance sur lebonsynonyme.fr

Déplaisance

Retour au sommaire ➦

Partager