La langue française

Démocratisme

Sommaire

  • Définitions du mot démocratisme
  • Étymologie de « démocratisme »
  • Phonétique de « démocratisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « démocratisme »
  • Citations contenant le mot « démocratisme »
  • Traductions du mot « démocratisme »

Définitions du mot démocratisme

Trésor de la Langue Française informatisé

Démocratisme, subst. masc.,le plus souvent avec une nuance péj. Synon. de démocratie, en tant que opinion, système, mais déformée, en particulier sous l'influence religieuse, revêtant généralement une forme dégradée.Le démocratisme ou mythe religieux de la démocratie (Maritain, Primauté spirit.,1927, p. 200). 1reattest. 1794 (Babeuf ds Frey, p. 139, 140); du rad. de démocratie, suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Nom commun

démocratisme \de.mɔ.kʁa.tism\ masculin

  1. Système, opinion des partisans de la démocratie.
    • On voit par là combien il est vrai que les extrêmes se touchent, et qu’il n’y a rien de plus aristocratique dans le fait, de plus anti-populaire, que ce démocratisme outré, qui repose sur des idées fantastiques de liberté, et qui ne pourroit s’établir qu’en s’environnant d’écueils et d’abîmes. — (Le Courier de Provence, no 57, 17 février 1790)
    • Eh bien ! ce caractère équivoque de la bourgeoisie, cet esprit à la fois de démocratisme et de caste, qu’elle a déployé si souvent de nos jours, ne remonte rien moins qu’à l’établissement des communes. — (Robert (du Var), Histoire de la classe ouvrière, tome 3, 1850)
    • « Il n’y a que chez nous, dit Dostoïevski, que le démocratisme de l’intelligentia russe s’est associé aux aristocrates contre le peuple. Ils vont au peuple pour lui faire du bien, mais méprisent ses habitudes et ses fondements. » — (Nicolas Milochevitch, Dostoïevski penseur, traduction française de Laurence Koltirine et Zorica Hadji-Vidoïkovitch, 1988)
    • La remarque de Sanei indique plutôt sa relative marginalité au sein de la mollahcratie. La République islamique a abandonné à une savante pénombre le symbole d'un démocratisme libéral qu'elle tient naturellement en suspicion. — (Jean-François Colosimo, Le Paradoxe persan : Un carnet iranien, Librairie Arthème Fayard, 2009)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « démocratisme »

(XVIIIe siècle) Dérivé de démocrate avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « démocratisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
démocratisme demɔkratism

Évolution historique de l’usage du mot « démocratisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « démocratisme »

  • Tout cela a une origine : le refus maladif de toute politique, au sens le plus large du terme, c’est-à-dire, comme le mot l’indique, le refus de toute discussion sensée sur l’avenir de la cité. Le gouvernement, qui a déclenché ce mouvement vindicatif à force de maladresse verbale et de réformes trop favorables à la classe dirigeante, porte une lourde responsabilité. Mais le démocratisme confus qui sert de doctrine au mouvement en porte une également. Sauf à se réunir sur une agora géante qui devrait contenir des millions de personnes, la démocratie d’aujourd’hui suppose la représentation. Rien n’empêche de l’organiser, grâce à la ductilité des réseaux sociaux. Certains gilets jaunes l’ont proposé mais on ne voit rien venir. Arrivera un moment où l'opinion, lasse de la cacophonie, exigera un pouvoir fort et un leader autoritaire. Voilà une aporie dangereuse, sur laquelle les thuriféraires de la démocratie directe devraient réfléchir. Libération.fr, Démocratisme contre démocratie - Libération
  • Mais il y a une troisième façon, très efficace, de détruire la démocratie, souvent pratiquée dans l'Histoire : c'est une destruction non plus par défaut –  par suppression des droits et des libertés démocratiques –, mais par excès, ultra-démocratisme. Au nom de la "démocratie réelle" et non plus "formelle" ; de la démocratie "directe" et non plus "représentative", ses partisans exigent de conférer tant de droits aux citoyens – droits de voter directement les lois, de révoquer leurs élus à tout moment et à tous les niveaux… – , que l'exercice du pouvoir politique devient impossible. La démocratie se dégrade en anarchie, le pouvoir est peut-être plus représentatif, mais il est impotent. L'Obs, TRIBUNE. "Gilets jaunes" : quand l'ultra-démocratisme menace la démocratie
  • Toujours les paradoxes du «démocratisme» qui sévit en cette fin de mouvement. Les «gilets jaunes», suivis de très loin par le gouvernement, qui cherche à sortir de l’impasse par un «grand débat», ne jurent que par la démocratie directe. Et c’est un fait que la crise politique oblige à aller dans ce sens, par exemple en instaurant un «référendum partagé» plus facile à mettre en œuvre, ou en introduisant une dose de proportionnelle dans l’élection du Parlement. Libération.fr, Démocratie participative ou démagogie directe? - Libération
  • Partager la publication "Non, le « démocratisme » ne sert pas la démocratie en Afrique" The Dissident, Non, le « démocratisme » ne sert pas la démocratie en Afrique - The Dissident - The Dissident
  • - ni contre le virus d’un autoritarisme prêt à sauver la planète au prix de la démocratie ; ni à l’inverse contre le virus d’un démocratisme prêt à sacrifier la planète au respect scrupuleux des règles de la délibération. , Politique(s) - Serge Orru : "la force de l'écologie, c'est qu'elle est humaine" - Libération.fr
  • On ne dira jamais assez l’influence de cet intellectuel, en particulier sur la Réforme du Collège unique mise en œuvre en 1974 sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing et sur la Loi d’orientation de 1989 pilotée par Lionel Jospin. Dans les deux cas, un même postulat: la sélection maquille une entreprise de ségrégation socioculturelle. Il n’est donc guère surprenant que, de réforme en réforme, nous ayons progressivement neutralisé la plupart des dispositifs sélectifs et entériné, en renforçant l’influence des déterminismes socio-économiques, une sélection beaucoup moins équitable que celle que ces réformes ont ruinée! Comble du paradoxe, si les bonnes consciences démocratiques fustigent la sélection, chacun s’accorde à reconnaître l’efficacité des Grandes Écoles qui, en sélectionnant les étudiants au mérite, les inclinent à tirer le meilleur d’eux-mêmes. D’aucuns diront que ces filières sont aujourd’hui confisquées par les élèves issus des milieux les plus favorisés. Mais sommes-nous dupes de l’illusion qui nous fait prendre l’effet pour la cause qui le produit? Les élèves issus des milieux défavorisés, c’est vrai, ont plus que jamais un accès problématique aux parcours de réussite et d’excellence. Mais cela s’explique aisément. Car pour réaliser l’objectif du plus grand nombre possible de bacheliers, il a bien fallu renoncer à les sélectionner, ce qui fut fait en disqualifiant les critères de sélection accusés d’avantager les élèves issus des milieux les plus favorisés. Dans cette affaire, les choses sont donc fâcheusement claires. C’est parce que nous avons renoncé à mettre en œuvre la sélection la moins injuste qui soit, la sélection au mérite, que nous avons organisé la discrimination sociale qui s’est trop longtemps nourrie des faux-semblants du démocratisme. Le Figaro.fr, La «pédagogie nouvelle», creuset des inégalités scolaires françaises

Traductions du mot « démocratisme »

Langue Traduction
Anglais democratism
Espagnol democratismo
Italien democraticismo
Allemand demokratismus
Chinois 民主主义
Arabe الديمقراطية
Portugais democratismo
Russe демократизм
Japonais 民主主義
Basque demokratismoa
Corse demucrazia
Source : Google Translate API
Partager