La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « demi-sicle »

Demi-sicle

Définitions de « demi-sicle »

Trésor de la Langue Française informatisé

Demi-sicle, subst. masc.Mesure, monnaie valant la moitié d'un sicle. Les beaux sicles ou demi-sicles d'argent portant: « Jérusalem la Sainte; sicle d'Israël », sont de ce temps [de Simon]. Ce sont des sicles de ville libre (Renan, Hist. peuple Isr., t. 5, 1892, p. 5).

Phonétique du mot « demi-sicle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
demi-sicle dœmisikl

Citations contenant le mot « demi-sicle »

  • Le « béka », une unité de mesure du poids de la période du Premier Temple utilisée par les pèlerins qui payaient leur taxe d’un demi-sicle [shekel en hébreu] avant de monter au mont du Temple, a été récemment découverte par un volontaire dans le cadre du programme de tamisage humide [Wet-sifting] de la Cité de David dans le Parc National Emek Tzurim, à Jérusalem. , En direct de la Bible : Un minuscule objet du Premier Temple exhumé à Jérusalem | The Times of Israël
  • « Le riche ne paiera pas plus, et le pauvre ne paiera pas moins d’un demi-sicle, comme don prélevé pour l’Éternel, afin de racheter leurs personnes. » L'Observateur Chrétien, Israël : Une dîme restaurée pour financer le 3e Temple — L’Observateur Chrétien
  • Après la révolte des Maccabées en 168 av. J.-C., la nouvelle famille régnante s’efforce d’unifier son royaume autour de Jérusalem. Certaines populations, comme les Iduméens, sont converties de force au judaïsme, et les sanctuaires concurrents sont détruits. En parallèle, ils s’efforcent de développer des liens avec la diaspora, notamment en inventant la fête de Hanoukka et un impôt, le demi-sicle, dont l’objectif est plus que fiscal : pour tout Juif diasporique, le payer revient à reconnaître qu’il reste juif et qu’il tient à garder un lien avec Jérusalem ; pour les souverains, c’est une reconnaissance tacite de leur politique. The Conversation, Jérusalem : depuis l’Antiquité, un symbole fort pour le judaïsme
  • Alors que chaque année nous lisons la Paracha Chékalim le chabbat précédant le mois de Adar, soit au mois de Chevat, cette année nous la lisons le dernier chabbat précédant le second mois de Adar. Il faut en effet que cela se fasse avant le mois de Nissan (qui suit Adar), en souvenir du demi-sicle offert à l’époque du Temple afin d’acheter les sacrifices de la communauté qui seront apportés en Nissan (Michna Beroura 685, 1). C’est donc également à partir du second mois que l’on commence à récolter ce demi-sicle, habituellement donné autour de Pourim, mais pouvant être offert du début à la fin du mois de Adar (Chékalim 1, 1). On se rappelle alors qu’Aman avait offert une somme faramineuse au royaume d’Akhachvéroch pour s’en prendre aux juifs, et l’on montre ainsi que, contrairement à lui, nous savons utiliser notre argent à des fins nobles (entretien de la communauté).Est-ce une coïncidence de notre calendrier si le seul mois doublé, dans lequel on augmente la joie, est placé sous le signe astrologique du Poisson ? Il ne faut pas y voir une allusion à nos cinq amis tunisiens, mais à Yossef haTsadik, comparé à un poisson protégé du mauvais œil. Or Yossef est le seul des enfants de Yaakov à avoir engendré deux tribus : Ephraïm et Ménashé. Ainsi le fils de Yaakov-Israël représenté par le poisson s’est « dédoublé » pour former deux tribus et se rattache au mois de Adar, qui se dédouble régulièrement (Kédouchat Lévi, Ki-Tissa).Protégé du mauvais œilToutefois Adar n’est pas synonyme que de joie. Le 7 de ce mois, nous rappelons le départ de Moshé Rabbénou (Moïse notre maître). Les habitudes sont variées lorsque l’année est embolismique. Certains le font le premier mois de Adar, alors que d’autres le font le second, et telle est la coutume préconisée (Yalkout Yossef Moadim). Notons que d’autres jeûnent à cette date, ce qui concerne notamment des membres de la « ‘hevra kadicha », les responsables des funérailles juives. Cette coutume trouve sa source dans la tradition selon laquelle personne n’a enterré Moshé Rabbénou, qui se serait lui-même occupé de son enterrement ; ce qui expliquerait pourquoi personne n’a jamais connu son tombeau. Alors comme pour « s’excuser » de ne pas avoir étés présents, et par là demander « pardon » à ceux qui ont pu être négligés, les membres de la ‘hevra kadicha marquent particulièrement cette date (Sefer Hatod’aha 1, 239 ; Yalkout haMinhaguim, p.57). Le 9 Adar était également un jour de jeûne pour plusieurs raisons, mais cette date n’est quasiment plus marquée de nos jours.Enfin dans le Talmud, une controverse oppose les Sages quant à la célébration de Pourim. Pour Rabbi Eliézer BéRabbi Yossi, cela doit avoir lieu le premier mois de Adar, car on ne doit pas laisser passer une mitsva (commandement de la Torah). Dès que celle-ci se présente, il faut l’accomplir (TB Meguila 6b ; Rachi). Cependant pour ses contradicteurs, il convient de célébrer Pourim le second mois de Adar, afin de juxtaposer le souvenir de la délivrance des Juifs par Mordekhaï et Esther, à celui de la délivrance d’Egypte opérée par Dieu lui-même au mois de Nissan (Ibid. ; Lévouch 697, 1). La Halakha suit ce dernier avis, c’est pourquoi cette année nous célébrerons Pourim le 24 Mars, soit le 14 Adar II. Actualités Juives, La joie, le deuil et le poisson - Actualité Juive
  • Le riche ne paiera pas plus, et le pauvre ne paiera pas moins d’un demi-sicle, comme don prélevé pour l’Éternel, afin de racheter leurs personnes. Exode 30-15 Info Chrétienne, Le troisième Temple sera t-il bientôt reconstruit ?
  • Une unité de mesure biblique en pierre, avec l’inscription « béka » gravée en écriture hébraïque ancienne, a été découverte dans des gravats. Le « béka », une unité de mesure du poids de la période du Premier Temple utilisée par les pèlerins qui payaient leur taxe d’un demi-sicle [shekel en hébreu] avant de monter au mont du Temple.Pendant la fête de Hanoukka au début du mois prochain, la pierre de Béka sera exposée au grand public dans les installations de tamisage de l’IAA dans le parc national Emek Tzurim. « Ce poids Béka de trois mille ans, gravé en hébreu ancien, a probablement été utilisé dans le Premier Temple, ancrant une fois de plus le lien historique profond du peuple juif avec Jérusalem », a déclaré Doron Spielman, vice-président de la Fondation City of David qui a financé ces fouilles.Le mot « béka » apparaît deux fois dans la Torah : d’abord en tant que poids d’or pour l’anneau de nez donné à la matriarche Rebecca dans le livre de la Genèse, et ensuite dans celui de l’Exode comme poids du don du peuple juif pour l’entretien du Temple et le recensement, comme indiqué dans Exode 38, Verset 26 : « Un béka par tête, soit un demi-sicle, au poids du sanctuaire, pour tous ceux qui firent partir du dénombrement, depuis l’âge de 20 ans et au-dessus, au nombre de 603 550 [âmes] ». LEFIGARO, À Jérusalem, une découverte archéologique vient confirmer les dires de la Bible

Traductions du mot « demi-sicle »

Langue Traduction
Anglais half-century
Espagnol medio siglo
Italien mezzo secolo
Allemand halbes jahrhundert
Chinois 半个世纪
Arabe نصف قرن
Portugais meio século
Russe полвека
Japonais 半世紀
Basque mende erdia
Corse mezu seculu
Source : Google Translate API

Demi-sicle

Retour au sommaire ➦

Partager