La langue française

Déiste

Sommaire

  • Définitions du mot déiste
  • Étymologie de « déiste »
  • Phonétique de « déiste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « déiste »
  • Citations contenant le mot « déiste »
  • Traductions du mot « déiste »

Définitions du mot « déiste »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉISTE, subst. et adj.

PHILOS. (Personne) qui adhère au déisme*. La France n'est plus chrétienne. La majorité est sceptique, indifférente, à peine déiste (Vigny, Journ. poète,1832, p. 961).Déistes raisonnables et modérés, les justes-milieu du dogme (Baudelaire, Max. consol.,1867, p. 622):
Elle n'était pas athée, il s'en faut de beaucoup. Elle croyait à cette sorte de religion naturelle préconisée et peu définie par les philosophes du dix-huitième siècle. Elle se disait déiste et repoussait avec un égal dédain tous les dogmes, toutes les formes de religion. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 364.
Rem. ,,Quoique ce mot [théiste] dans son acception primitive soit synonyme de celui de déiste, l'usage cependant en a fait l'opposé d'athée, et c'est dans ce sens que je l'emploie. C'est un mot nécessaire, celui de déiste excluant la croyance de toute révélation`` (J. de Maistre, Souveraineté, 1821, p. 313).
Prononc. et Orth. : [deist]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1564 (Viret, Exposition de la doctrine de la foy chrestienne, folio V, verso ds B. de l'Inst. genevois, t. 36, pp. 396-397). Dér. avec suff. -iste* du rad. du lat. deus « dieu ». Fréq. abs. littér. : 51. Bbg. Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, pp. 396-397.

Wiktionnaire

Adjectif

déiste \de.ist\ masculin et féminin identiques

  1. Qui appartient au déisme, à la croyance à l’existence d’un être suprême.
    • […],c’est que le républicanisme de Paine n’est pas à la source de sa pensée politique, ni même de sa conviction philosophique, mais qu’il procède, comme il ressort du Siècle de la Raison, d’une foi déiste primordiale, d’une indignation originelle contre l’alliance de l’Église et de l’État et contre le mensonge et la superstition inhérents au christianisme et au cléricalisme. — (Élise Marienstras, Commentaire sur le livre de Nathalie Caron:Thomas Paine contre l’imposture des prêtres)
  2. Qui adhère à la doctrine déiste.
    • Honoré lui-même était impressionné quand il l’entendait dire : « Je suis déiste, comme Victor Hugo », ou bien : « Je respecte toutes les convictions, et j’entends qu’on respecte les miennes. » — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 133.)

Nom commun

déiste \de.ist\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui adhère à la doctrine déiste.
    • Le déiste seul peut faire tête à l’athée. Le superstitieux n’est pas de sa force. — (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Robespierre, lui-même un déiste, introduit le culte de la vertu suprême qui se transforme plus tard en culte de l'Être suprême. — (Nicola Work, Robespierre et le Culte de l'Être Suprême)
    • Le terme "déiste" est plutôt utilisé dans le langage théologique pour désigner de manière péjorative ou avec mépris ceux qui se disent croyants mais ignorent les prescriptions religieuses et ne pratiquent pas de culte. — (Dictionnaire des religions et des mouvements philosophiques associés)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉISTE. n. des deux genres
. Celui, celle qui professe le déisme. Adjectivement, Les philosophes déistes.

Littré (1872-1877)

DÉISTE (dé-i-st') s. m.
  • Celui, celle qui, reconnaissant un Dieu, rejette toute religion révélée. Ce ne fut plus partout que fous anabaptistes, Qu'orgueilleux puritains, exécrables déistes, Boileau, Sat XI. [Middleton] C'était un athée de profession et d'effet, s'il peut y en avoir, au moins un franc déiste, Saint-Simon, 193, 74. Le déiste seul peut faire tête à l'athée, le superstitieux n'est pas de sa force, Diderot, Pensées phil. n° 13.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉISTE. Ajoutez : - HIST. XVIe s. En 1564, dans une instruction chrétienne citée par M. Sayous, Études littér. sur les réform. du XVIe siècle, t. II, p. 203, Viret signalait ce mot comme nouveau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déiste »

Du latin dei, datif de deus, dieu, suivi du suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. Deus, Dieu, et le suffixe isme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déiste deist

Évolution historique de l’usage du mot « déiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déiste »

  • Un déiste est un homme qui n'a pas encore eu le temps de devenir athée. De Louis de Bonald
  • L’aventure est au cœur de la vie de Robert Challe qui a fait l’expérience de la guerre, sur terre et sur mer, des grands voyages maritimes, de la découverte des civilisations lointaines, de la captivité et de l’exil. Elle est aussi au cœur de l’œuvre protéiforme du romancier, du mémorialiste, de l’auteur de journaux de voyage, du philosophe déiste. Le terme « aventure » y est extrêmement fréquent et la notion s’y déploie selon un très large éventail sémantique. , Challe et l’aventure. Tricentenaire de la mort de Robert Challe (1659-1721)
  • Si les Saoudiens croyaient vraiment ce qu’ils prêchent, ils se seraient contentés, face au coronavirus, d’appeler tout le monde à implorer la clémence du Créateur. Mais en fermant la Grande mosquée de la Mecque, ils prouvent qu’ils peuvent faire preuve de bon sens, au même titre que des gouvernants agnostiques ou déistes. JeuneAfrique.com, [Tribune] Dieu, les Saoudiens, le virus – Jeune Afrique
  • Non évoqué par les sondages, il est un concept, le « déisme », qui donne bien des sueurs froides aux religieux conservateurs. Déçue par la religion officielle, une partie de la population se revendique « déiste », c’est-à-dire qu’elle reconnaît l’existence de Dieu tout en rejetant les rituels et les dogmes. Un phénomène qui concerne essentiellement la jeunesse, selon un constat dressé en avril 2018 à Konya, dans le centre du pays, à l’occasion d’un séminaire organisé par le ministère de l’éducation. Le Monde.fr, En Turquie, une jeunesse moins pratiquante
  • «Einstein croyait dans le Dieu de Spinoza qui est un Dieu de beauté, d’élégance et d’ordre», écrit sur Twitter Michio Kaku, le physicien codécouvreur de la théorie des cordes et futurologue très écouté aux Etats-Unis: et ce sont des centaines de ses abonnés qui commentent: «Einstein était un peu déiste mais il reste un athée», écrit l’un d'entre eux. «C’était un panthéiste», répond un autre. «On peut être athée et déiste, cela ne s’exclut pas», selon un troisième. «Il parlait du mot de Dieu, pas du concept. Grande différence», explique un quatrième. Hum. Le Temps, La lettre sur Dieu d’Einstein qui relativise la religion - Le Temps
  • Voltaire est l'un des plus grands philosophes des Lumières. Un érudit féru d’arts et de sciences, un écrivain aussi, conteur, poète, dramaturge et historien défenseur des libertés et pourfendeur de l’obscurantisme. Un homme de combats et de convictions, mais aussi un homme plein de contradictions. À la fois courtisan et irrévérencieux, méprisant envers le peuple et anti-absolutiste, déiste et anticlérical, bref, c’est un réjouissant portrait de Voltaire, tout en contraste et en contradictions que le scénariste Philippe Richelle et le dessinateur Jean-Michel Beuriot signent chez Casterman. Un album tout en aquarelle, intitulé Voltaire, le culte de l’ironie.François-Xavier Verger est administrateur pour le compte du Centre des monuments nationaux (CMN) de trois sites patrimoniaux d’exception : l’abbaye de Cluny en Saône-et-Loire, le château de Bussy-Rabutin en Côte-d’Or et surtout du château de Voltaire à Ferney dans l’Ain. Voltaire y a passé les vingt dernières années de sa vie. Il y a écrit 6 000 lettres, le Dictionnaire philosophique, le Traité sur la tolérance, des tragédies. Il y a donné des représentations théâtrales et reçu des hôtes venus de toute l’Europe des Lumières. RFI, Voltaire, le culte de l'ironie - Vous m'en direz des nouvelles !

Traductions du mot « déiste »

Langue Traduction
Anglais deist
Espagnol deísta
Italien deista
Allemand deist
Chinois 存在
Arabe الربوبي
Portugais deísta
Russe деист
Japonais 除ける
Basque deist
Corse deist
Source : Google Translate API
Partager