La langue française

Dégauchisseuse

Sommaire

  • Définitions du mot dégauchisseuse
  • Étymologie de « dégauchisseuse »
  • Phonétique de « dégauchisseuse »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dégauchisseuse »
  • Citations contenant le mot « dégauchisseuse »
  • Traductions du mot « dégauchisseuse »
  • Synonymes de « dégauchisseuse »

Définitions du mot « dégauchisseuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

Dégauchisseuse, subst. fém.Machine servant à dégauchir des pièces de bois ou de métal. Les dégauchisseuses (...) permettent de raboter et dresser les autres faces d'équerre avec la première (Champly, Nouv. Encyclop. prat., t. 12, 1927, p. 36). [degoʃisø:z]. 1reattest. 1888 (Lar. 19eSuppl.); du rad. du part. prés. de dégauchir, suff. -euse*.

Wiktionnaire

Nom commun

dégauchisseuse \de.ɡo.ʃi.søz\ féminin

  1. Machine à bois destinée à créer deux faces de référence, généralement un plat et un chant perpendiculaire, sur une planche de bois.
    • La dégauchisseuse est utilisée avant la raboteuse.
    • Il tient à la main une planche de bois qu’il vient de passer à sa dégauchisseuse, une dégauchisseuse des années 1930 très bruyante qui faisait trembler tout le quartier. — (Loïc Andrien, Passeurs d'humanité, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « dégauchisseuse »

(Siècle à préciser) Dérivé de dégauchir avec le suffixe -euse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dégauchisseuse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dégauchisseuse degoʃisœs

Évolution historique de l’usage du mot « dégauchisseuse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dégauchisseuse »

  • Des machines sont venues occuper l’atelier, construit de toutes pièces, près de son domicile. Et jusqu’à la retraite, la « ripe » aura bercé les matinées du voisinage, lorsque dégauchisseuse ou toupie, aux sons si caractéristiques, témoignaient de la vitalité de l’entreprise artisanale. SudOuest.fr, Michel Gaxie a disparu
  • « Chaque bois à son utilité, la caisse de résonance, les tranches, le bras ou encore la barre des accords », explique le musicien luthier. Woody reçoit ces pièces de bois débitées en planche de 8 millimètres à l’état brut, ce qui veut dire que tout est à faire. La planche est réduite à la dégauchisseuse, selon ce à quoi elle sera utilisée, de 7 à 2 millimètres d’épaisseur, rien n’est fait au hasard, elle est sciées, découpées, poncées, chauffées pour obtenir les formes voulues. « Tout l’art consiste à faire quelque chose de beau, de caressant pour obtenir les sons les plus merveilleux à entendre ! ». , Woody sort ses dernières créations de guitares et ukulele | La Dépêche de Tahiti
  • L' association a besoin aujourd'hui de compléter un investissement important qui permettra d'acheter des machines professionnelles : scie à format, toupie et dégauchisseuse-raboteuse, mais aussi d'adapter l'installation électrique et de mettre en place le système d'aspiration adéquat. France Bleu, Nantes : cette association qui envoie du bois a besoin de vous
  • Ce que préfère Séverine, c’est être à l’atelier, même si elle ne sent plus les odeurs pourtant si chaudes et caractéristiques du bois. Manier dégauchisseuse, raboteuse, toupie, déligneuse ou mortaiseuse, le casque le plus souvent vissé sur la tête, ne lui est en rien difficile. « Le plus compliqué est de tout concilier : l’atelier, le bureau pour les devis et la paperasse, et ma vie de famille ». Celle qui se plaignait des horaires de la restauration arrive à son atelier à 7 h 30 le matin et n’en repart qu’à 19 h le plus souvent. Et avoue qu’heureusement, elle a ses parents comme meilleur soutien. Le Telegramme, Menuiserie. Séverine ou la passion gravée dans le bois - LeTelegramme Soir
  • Travail à la dégauchisseuse. , Les Artisans du Saint-Laurent au travail! - Québec Yachting
  • Un atelier écolo qui favorise la mixité sociale L’atelier de 1500m² est accessible aux professionnels comme aux particuliers désireux de s’initier à l’ébénisterie. Affleureuse, raboteuse ou dégauchisseuse… des dizaines de machines professionnelles sont en accès libre pour permettre à chacun de réaliser l’objet de ses rêves. « Pour travailler efficacement, des professionnels seront présents pour encadrer les néophytes afin de les aider dans la réalisation de leur projet », affirme Vincent Chevillot. « Question sécurité, une formation obligatoire est incluse lors des démarches d’accès à l’atelier », rassure le co-fondateur de Share Wood. www.lamarseillaise.fr, L’atelier de bois partagé Share Wood prend racine à Marseille
  • Il y a huit ans, après 39 années de service à la SNCF, Roger Ronfort quittait l’entreprise pour laquelle il travaillait depuis 1973, afin de goûter à une retraite bien occupée par la pêche à la truite, la cueillette des champignons et le jardinage. Il avait aussi aménagé, dans une maisonnette située derrière son habitation principale, un atelier très bien équipé. Mais les nombreuses machines-outils, raboteuse dégauchisseuse, toupie, scie à ruban étaient peu utilisées. Ce n’est plus le cas depuis le confinement. ladepeche.fr, Saint-Girons. Confiné, le dernier chef de gare est devenu menuisier - ladepeche.fr
  • Les Copeaux d'abord c'est un noyau dur d'une demi-douzaine de bricoleurs de haut vol. « Nous sommes voisins et avons chacun un petit atelier à la maison. On s'empruntait les outils et on a eu l'idée de mutualiser nos moyens », se souvient Franck, ancien graphiste. Chaque membre fondateur a apporté 2 000 € afin d'acheter du matériel professionnel « lourd », comme la toupie, la rabotteuse-dégauchisseuse, la scie à format qui sert à découper les panneaux de bois etc. Sans compter les outils moins imposants. leparisien.fr, Gennevilliers : ils vous aident à réaliser vos meubles vous même - Le Parisien
  • Share-Wood a investi les lieux en juillet dernier, mené des travaux d’aménagement, acquis toute une machinerie professionnelle flambant neuve -scie à format, à ruban, dégauchisseuse, raboteuse, calibreuse, mortaiseuse…- et s’ouvre désormais au public. En journée et en semaine pour les professionnels du bois, sur abonnement, à la carte ou en tant que résidents permanents, avec une réduction de 30% la première année s’ils démarrent leur activité. Les soirs et week-ends pour les particuliers, tous ceux qui souhaitent se former à la menuiserie et/ou mener à bien un projet personnel. Julia Kende, par exemple, est venue parce qu’elle « avait envie de savoir bricoler ». Elle prend des mesures sur un tas de planches de récupération en bois exotique, pour se faire un lit en acajou. Romain Abbühl, l’un des codirecteurs, assure la visite et explique que les femmes sont très nombreuses à pousser la porte de l’atelier. Son collègue Vincent Chevillot renchérit : « Nous sommes frappés par la grande diversité des gens qui viennent, au niveau des âges, des savoir-faire, des envies… Notre objectif est qu’ils prennent confiance en eux. » Zibeline, Au bouleau ! | Zibeline
  • C'est un endroit où des machines à bois sont à disposition, des outils professionnels (dégauchisseuse, raboteuse, tour à bois, toupie…) pour tous ceux qui aiment travailler le bois. Partagé, parce que c'est avant tout un lieu d'échange du savoir-faire et de discussions. C'est un laboratoire d'idées. ladepeche.fr, Gourdon. Le bois dans tous ses états par Frédéric Grousset - ladepeche.fr
  • Son meilleur atout ? Un parc d'une soixantaine de machines, en accès libre au rez-de-chaussée de cette ancienne galerie d'art contemporain. du fer à souder à l'imprimante 3D en passant par la dégauchisseuse (un outil de menuiserie permettant de travailler les planches brutes) et la fraiseuse numérique, "on a ici tout ce qu'il faut pour réaliser un prototype en bois, en plastique ou en métal", souligne Benjamin Carlu, le deuxième cofondateur. Capital.fr, Visite guidée du plus grand Fab Lab de France - Capital.fr
  • Le fondateur a souligné l’intérêt de ces deux ateliers pour le territoire. L’un est dédié au numérique et l’autre au travail du bois et du métal. Les adhérents, pour une modique participation, peuvent utiliser les machines comme deux imprimantes 3D, de la découpe laser sur tous supports, des combinés à bois dégauchisseuse avec aspirateur ou encore une forge à gaz. , Montluel | Le FabLab Artilab inauguré à la pépinière d’entreprises
  • A quinze minutes de Caen, L'Atelier normand accueille des artisans du bois et du métal, ainsi que des architectes, des designers et des décorateurs d'intérieur. "Le coworking industriel propose des machines-outils comme une dégauchisseuse ou une scie à ruban à partager entre artisans, explique Jérôme Payen, fondateur du lieu. Le coworking classique réunit des professionnels désireux de créer des synergies avec ces artisans." Digital Village (5 lieux en France) réunit de son côté des indépendants du numérique souhaitant unir leurs talents pour répondre aux commandes de grandes entreprises. Une plateforme de gestion de projet leur est réservée, un annuaire répertorie les spécialités et les points forts de chacun, et des formations régulières sont dispensées pour apprendre les différents langages informatiques, devenir formateur. Spécialisés ou non, la plupart de ces espaces ne prônent pas l'entre-soi. Ils acceptent en général les coworkers qui sortent de leurs standards pour diversifier leur communauté. Capital.fr, 5 pistes pour bien choisir votre espace de coworking - Capital.fr
  • Cédric Parvaud a ouvert de nouveau la menuiserie de la Leyre qui avait cessé ses activités il y a un an. Formé par Philippe Tymkow, il a travaillé durant huit années au sein de son établissement et lui a racheté son matériel lorsque ce dernier a décidé de prendre sa retraite d’artisan. L’atelier de menuiserie a déménagé pour une nouvelle adresse, rue de la Gare à Moustey, à proximité de l’ancienne scierie. On y retrouve toute la panoplie des machines – scies à ruban, raboteuse, dégauchisseuse, toupie – qui permettent de façonner le bois et réaliser des ouvrages aussi bien pour l’intérieur que l’extérieur de la maison. SudOuest.fr, Un menuisier qui déménage
  • Au 27, route de Latresne, il règne une certaine effervescence ! Vêtus de bleus de travail ou de blouse, cinq messieurs et deux dames semblent affairés autour de la toupie, la dégauchisseuse ou la mortaiseuse… La Passion du bois est le nom d’une nouvelle association carignanaise type 1901. Ces bénévoles participaient déjà à des travaux de menuiserie au sein d’un atelier de l’École des loisirs (ELC) jusqu’à la fin juin 2009. Ils ont souhaité s’en détacher pour avoir une plus grande autonomie financière et pouvoir renouveler leur matériel. L’association dispose d’un local prêté par la mairie qui finance aussi la consommation électrique. SudOuest.fr, Tenons et mortaises
  • L’atelier d’Eric Van De Walle est accueillant. Evoluant entre différentes tables de travail, l’artiste explique comment il explore les contraintes du bois pour mieux en détourner l’usage. Raboteuse, dégauchisseuse, scies et autres engins à poncer sont mis à l’épreuve, poussés jusqu’à leurs limites pour mieux explorer celles du matériau. Une fois travaillé en tous sens, un aggloméré hydrofuge peut évoquer la pierre sans avoir été perverti. « Je me repose sur des formes et des gestes simples, facilement identifiable par tous. Ce qui m’intéresse, c’est de transcender l’objet dans la simplicité. J’adore les géométries parfaites qui ne peuvent se prévaloir d’affect individuel. Il est possible d’y greffer plein de choses. » Eric Van De Walle, même s’il excelle à travailler et à détourner les techniques et savoirs faire empruntés à certains métiers d’art, n’aime pas le mot virtuosité. Elle n’est pas une fin en soi mais plutôt l’assurance de faire pâlir quelques satisfaits de leurs dix doigts ! « Je suis plasticien, j’ai suivi un cursus en école d’art, puis une spécialisation en histoire du cinéma. Je n’ai jamais eu l’impression de faire des meubles… Chaque pièce est pensée comme une œuvre. » Ses références sont celles de l’histoire de l’art. Il évoque aussi bien Pierre Bonnard, que Mark Rothko ou Frank Stella. « Je réfléchis à ce statut du plasticien et à celui du designer. Ne peut-on être entre les deux ou les deux ? » Une question posée aujourd’hui par nombre de créateurs qui, entre le prototype et la pièce unique, se sentent déborder de l’univers du fonctionnel, et aussi par des artistes qui, tentés par la création de mobilier ou autres objets utilitaires, revendiquent une réflexion et des gestes appartenant à l’art et non au design de masse. Cette intersection est l’objet même de la réflexion qui a mené à la réalisation d’ArtdesignLab, confiée à Eric Van De Walle et à Emmanuelle Rosenfeld par la foire internationale d’art contemporain Art Paris Art Fair, actuellement installée au Grand Palais.Penser un plus petit dénominateur commun ArtsHebdoMédias, Art Paris Art Fair - Design expérimental et poétique - ArtsHebdoMédias
  • Maurice, pour sa part, a commencé avec une simple scie égoïne et un rabot avant de s'équiper d'une machine combinée : scie, dégauchisseuse, raboteuse, mortaiseuse, toupie. www.leveil.fr, Maurice Vigouroux de Saugues conçoit et fabrique des casse-tête en bois depuis son plus jeune âge - Saugues (43170)
  • Après une carrière professionnelle comme fonctionnaire à Paris puis à Dole, Dominique Ménétrier prend sa retraite et revient à son pays d’origine. Déjà, le virus du bois coulait dans ses veines. Son père, décédé très jeune, était menuisier et son oncle était compagnon du devoir. Et alors : «  De retour à Buvilly, avec mon frère Maurice, nous avons décidé d’investir dans du matériel de menuiserie : raboteuse, dégauchisseuse, toupie, mortaiseuse et scie. Bref, toutes les opérations pour faire un meuble, à savoir chevillage, tenonnage, mortaisage, rabotage et sciage ». , Société | Ancien conseiller municipal, il s’est lancé dans la création d’objets en bois
  • "Cet agrandissement ce sont les propriétaires qui vont s'en charger. Nous ne sommes que locataires mais ce qui est bien c'est que les propriétaires se sont impliqués. Entre avril et septembre nous avons recrutés 85 plancheurs, qui viennent ici faire leurs travaux en charpente, ébénisterie... Mais notre atelier est aussi utilisé par des professionnels qui viennent de l'extérieur faire des chantiers en centre-ville et qui ont parfois besoin de pouvoir utiliser une des machines fixes que nous avons, comme la dégauchisseuse", éclaire l'architecte. La Tribune, La Planche a pu s’installer à Bordeaux grâce à la Chambre de métiers et de l’artisanat (10/14)
  • Quand on entre dans l'atelier de restauration de meubles où Cécile Cabanac exprime sa passion, le calme qui réside en ces lieux est saisissant. Pas de dégauchisseuse rugissante, pas de toupie tapageuse, ni de sifflement strident de la circulaire ! Mais au mur, une immense panoplie de gouges et ciseaux à bois, héritiers d'une longue tradition, témoignent de la délicatesse des façonnages pratiqués par Cécile Cabanac pour restaurer les meubles qui lui sont confiés. Seuls les frottements du papier verre utilisé par Alysa et Côme pour décaper les tiroirs d'une commode donnent un léger fond sonore dans l'atelier. Ces deux élèves de la section modelage de Jean-Dupuy en stage professionnel chez notre concitoyenne partagent, à l'évidence, l'amour pour le meuble qu'exhale Cécile dont le bonheur culmine quand son désir de transmettre rencontre le plaisir d'apprendre. Par coup de cœur, elle s'installe à Ibos avec sa famille. Mais sa passion naturelle pour la sculpture et la réhabilitation du vieux meuble l'incite à créer son atelier dans les dépendances de son habitation bien que la création d'entreprise au féminin ne soit toujours pas facile. Depuis cinq ans, elle exerce sa vocation, confortée par son bac pro ébénisterie, ses passages par l'école Boule et l'école du Louvre ont donné libre cours à ses aptitudes et accentué sa sensibilité sur l'élégance et l'esthétique. Et, comme elle se plaît à le souligner, sa passion pour la restauration du bois fatigué par le temps, c'est une longue histoire d'amour. Madame Cabanac, notre journal souhaite bon vent à votre entreprise. ladepeche.fr, Ibos. L'artisanat d'art au féminin - ladepeche.fr
  • En quittant son atelier qui sent bon le bois, où sa précieuse dégauchisseuse-raboteuse vient de se taire, Sébastien Bassiny, la petite trentaine, rentre dans sa cuisine. Sa maison, à l’entrée du bourg de Boisbreteau, est une ancienne boulangerie, patiemment restaurée pendant plusieurs années. « Ici, c’était le fournil, avec la porte en fonte de la gueule du four encore apparente. » CharenteLibre.fr, Un travail, une passion - Charente Libre.fr
  • Pas de folie des grandeurs ni de précipitation : chez Alexandre, tout est réfléchi, aucune étape n'est brûlée. « Mon entourage familial m'aide beaucoup : j'ai des informations par ma belle-sœur sur la clientèle que je vise, je squatte avec mes machines le grand garage de mon frère (qui accueillait auparavant des camping-cars) ». Idem côté investissements : « Je possédais déjà une grande partie de l'outillage », tour, perceuse à colonne, scie circulaire sur table, ponceuses, raboteuse dégauchisseuse. Il ne lui restait qu'une scie radiale à acheter et une cabine de peinture à fabriquer. Il a également été soutenu pour sa communication (grâce aux réseaux sociaux) et son financement (via une plateforme de contribution participative). Le Telegramme, Montessori. Alexandre crée des jouets en bois pédagogiques - LeTelegramme Soir
  • Une fois les modèles dessinés, chacun s’installe à son établi, derrière ses propres machines : la raboteuse, la dégauchisseuse ou encore la toupie, pour Dominique, la scie sauteuse à plafonnier ou le chevalet de marqueteur pour Éric. www.paris-normandie.fr, Le bois, un art de la précision
  • Lorsque «La Dépêche du Midi» annonçait dans une de ses éditions d'il y a 4 ans, l'installation de l'atelier d'une menuisière-ébéniste, en l'occurrence Chloé Bonnevaux, cela saluait le talent naissant d'une jeune diplômée de la grande Fédération des compagnons du devoir. Voilà donc que les années ont défilé pour cette travailleuse du bois et qu'elle a désormais atteint un excellent niveau qui l'a propulsée «artisan d'art» reconnue par ses pairs au point de lui permettre de participer aux Journées nationales des métiers d'art ! Désormais dans son atelier installé au sous-sol de la maison familiale, cette artiste assure la restauration traditionnelle de vieux meubles, relookage par mise en couleurs et fabrication diverse sur mesures… Et voilà qu'elle «attaque» son deuxième combiné Wolswagen en l'aménageant en logement : ici la cuisine fonctionnelle avec table escamotable, le coin toilettes et sanitaires, la literie, les placards… «J'ai dû me plonger dans les plans, au millimètre près car il ne peut y avoir de place perdue ; il faut tout calculer, c'est sûr, mais ce projet est enthousiasmant explique-t-elle». Cet amour du bois avec odeur, sensation tactile, esthétique, remonte à son enfance aux côtés d'un papy bricoleur avec ses petites machines à bois… Aujourd'hui, Chloé travaille sur gros outillage tels scie-ruban, dégauchisseuse, rabatteuse, ponceuse longue bande, tour à bois, toupie, gouges, ciseaux, trusquin (outil de traçage pour mortaise et tenon) et bois divers. Elle a fabriqué des bijoux de bois tout à fait stylés et élégants, des lampes et objets de décoration intérieure que l'on retrouvera sur son étal d'expositions auxquelles elle participera sur le secteur. Contacts tél.06 43 41 24 85. ladepeche.fr, Casseneuil. Bois et Arts : le talent de Chloé Bonnevaux - ladepeche.fr
  • Pendant trois ans, le chiffre d’affaires grossit puis la rencontre avec un commercial et l’achat d’une toupie, d’une dégauchisseuse et d’un ruban entraînent l’augmentation de la production et l’ouverture d’un magasin. L’armoire normande et le rustique connaissent alors un beau succès : « A l’ouverture du magasin, le premier jour, nous avions déjà pris un an de commandes. » La menuiserie emploiera jusqu’à 18 personnes dont cinq sculpteurs. Puis en 1989, il rachète une entreprise, sur la zone des Aulnais en complément de la première affaire, et investit dans une moulière pour la fabrication de pieds pour un fabricant de bureaux. www.paris-normandie.fr, Saint-Saëns : une visite de la menuiserie Daniel Lerat
  • Un bruit d’enfer. Fabrice Phelpin vient de démarrer la dégauchisseuse de son grand-père, achetée dans les années 50. Il enchaîne avec la raboteuse. On ne s’entend plus. « Le pire reste à venir, elle se lance en deux temps. » Vacarme dans l’atelier de menuiserie, entièrement boisé. Les prises électriques sont en porcelaine. Les copeaux jonchent le sol. , Edition Belfort-Héricourt-Montbéliard | Dans l’atelier d’Octave
  • Une table et des bancs sont installés à l'entrée de l'Atelier des Bricoleurs. À l'intérieur, on trouve une enfilade de box, dont un pour les enfants avec des outils à main (scies, règles, trusquins, ciseaux à bois, tenailles, chignoles…), un atelier de peinture puis de bois équipé d'établis, de scies à onglet, circulaire, à ruban, ponceuses, perceuses colonnes, dégauchisseuse, rabot… Puis, une zone dédiée au travail du métal et enfin un espace de soudure. L'atelier des Bricoleurs est une SARL qui fonctionne comme une association. Les gens s'inscrivent, l'atelier leur loue du temps de présence et de l'espace. Pour adhérer, il faut s'inscrire (30 €). C'est un passe-droit pour les services offerts ici. Compter 5 €/ h ; 25 €/ si on reste plus de 5 h dans la journée. Ouvert du mardi au samedi, l'après-midi et le soir et le samedi, de 10h à 17 h 30. L'atelier des Bricoleurs, 64 rue de Fenouillet, à Toulouse. atelier-des-bricoleurs.net ladepeche.fr, Toulouse. Laurent Huret, c'est le roi des Bricoleurs solidaires - ladepeche.fr
  • En plus des bateaux de plaisance classique ou du patrimoine, Frédéric Bouges a également en tête de faire du Guip le chantier de réparation des bateaux de pêche en bois du secteur. Enfin, avec de nouveaux outils (dégauchisseuse, raboteuse, système d’aspiration), le vent nouveau porte aussi des idées pour l’avenir. Dans le sillage du « Guépard », le chantier rêve d’un nouveau bateau emblématique. Le Telegramme, Le Télégramme - Vannes - Ile-aux-Moines. Chantier du Guip : la barque pleine de projets
  • Autre ajout, un grand atelier installé en sous-sol. Comme au temps où une fabrique de chapeaux occupait le site. Mais avec un équipement de pointe : dégauchisseuse, scie circulaire, fraiseuse numérique, espace confiné avec extraction de l'air pour les finitions en peinture, résine ou laque… C'est là notamment que Lafayette Anticpations compte se démarquer en proposant aux artistes de produire leurs œuvres sur place, grâce à cet espace de travail et à une équipe de production. "Ce ne sera pas un musée mais un lieu de vie", ajoute François Quintin. Le budget de fonctionnement se monte à 21 millions d'euros sur cinq ans. lejdd.fr, Paris : un musée modulable dans le Marais
  • Dans une cabane au fond de son jardin, « mon antre », le retraité de Hargarten-aux-Mines aime partager son nouveau passe-temps au milieu des tours à bois, dégauchisseuse, scie à ruban et autres rabots. Une petite centaine de créations dort dans des caisses en attendant la prochaine exposition. Des porte-clés, stylos, jouets, hochets chopes de bière, lampes, toupies, soliflores, pinces à cornichons… conçus dans diverses essences d’arbres, « essentiellement des fruitiers », précise Patrice. Du bois qu’il préfère trouver sur internet plutôt que dans les scieries « beaucoup trop coûteux ! ». L’artisan fuit les résineux, « ils sont laids et sans intérêt ». Le système D fonctionne aussi. « J’ai un copain routier qui me ramène de temps en temps des bois de calage en hêtre. » , Edition Saint Avold - Creutzwald | Saint-Avold : Un tourneur sur bois aux Jardins d’Henriette
  • Dans la liste de chargement se trouve par exemple une dégauchisseuse, destinée à équiper un atelier de menuiserie dirigé par des religieuses congolaises, les Filles de Marie Reine des Apôtres. Cette congrégation, issue de la règle des Sœurs blanches, est très impliquée dans la construction de chaises et de bancs pour les écoles de la région de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, à l’est de la RDC. cath.ch, Jean-Marie Rotzer, le carême dans l’action – Portail catholique suisse
  • Dévastée par l’ouragan Irma, l’île de Saint-Martin est en pleine reconstruction. Mercredi 25 octobre, à l’entreprise Lovato située à Lons-le-Saunier, deux immenses containers attendaient d’être chargés de nombreuses machines, de la toupie à la moulurière quatre faces, en passant par la dégauchisseuse, destinée à la société Rouxel, implantée dans l’île, devant reconstituer son matériel pour faire face à la demande. , Jura | Lons-le-Saunier: l’entreprise Lovato présente sur l’île de Saint-Martin
  • Pour assurer la pérennité du futur Centre d’apprentissage de menuiserie Marcel-Schmitt à Madagascar, l’ONG Anne-Marie, sœur du monde cherche encore une raboteuse et une dégauchisseuse, du matériel d’affûtage de l’outillage, et diverses visseries supplémentaires… « D’autre part, nous lançons un appel aux entreprises pour créer un partenariat ou un mécénat pour nous accompagner dans ce magnifique projet de développement durable à Madagascar. Nous avons besoin de trouver des donateurs pour nous aider à financer les frais d’expédition et d’installation, indique Anne-Marie Bouché-Hilbold. Forts de l’expérience acquise par l’ONG humanitaire Anne-Marie, sœur du monde qui a déjà réalisé beaucoup de rêves ou de souhaits, notamment pour le Père Kohut de Mackwiller à qui nous avons fait parvenir du matériel pour des écoles en Ukraine, ainsi que pour Béby Olivier Rasolomanana à qui nous avons distribué 350 tonnes de matériels médicales et autres dons dans la brousse à Madagascar, nos projets sont toujours devenus réalités. Et celui-ci est vital parce qu’il permettra aux jeunes d’apprendre un métier afin de pouvoir travailler et nourrir leurs familles et qu’il s’inscrit dans une logique de développement durable de la jeunesse malgache ». , Edition Sarrebourg - Château Salins | Phalsbourg : Marcel Schmitt, menuisier au grand cœur, fait don de son matériel à l’ONG Anne-Marie, sœur du monde
  • Avec déjà quelques commandes et du matériel (scies à ruban, toupie, dégauchisseuse, raboteuse…) Nicolas souhaite établir une relation de confiance avec ses clients en collant à leurs désirs et à l'inverse des grandes surfaces proposer des meubles sur mesure, reflétant les gouts de chacun. Certes son but n'est pas de concurrencer les grandes enseignes, mais de donner à ses meubles une âme, une empreinte qui les fera sortir de la banalité. ladepeche.fr, Cassagne. Un jeune artisan ébéniste s'installe à la Rouaude - ladepeche.fr
  • Patrick Ganille explique ensuite comment se servir des machines, scie circulaire, à ruban, dégauchisseuse, raboteuse, toupie. « Par mesure de sécurité, je ne travaille qu'avec une personne dans l'atelier. Une charte d'utilisation est en train d'être écrite ». Suivant les cas, le menuisier assure le travail d'artisan le plus pointu, l'agencement intérieur (mécanismes de tiroirs, plateaux), le ponçage, la céruse… « Je m'adapte suivant la personne, si elle est plus ou moins adroite de ses mains, poursuit l'artisan. Je propose ainsi des tarifs d'accompagnement au quart d'heure pour être le plus équitable possible ». Au final, le coût est estimé à moitié prix par rapport à celui d'une fabrication artisanale. www.lamontagne.fr, Dans son atelier A two bois, à Ayen, Patrick Ganille transmet son savoir-faire de menuisier - Ayen (19310)
  • J’ai passé un été à faire des moules. Je savais faire, j’en faisais pour des pièces de contreplaqué moulé en tout genre. Tout est vraiment fait avec des machines de menuiserie de base : ragot, dégauchisseuse, toupie, scie circulaire, calibreuse. Je n’avais pas besoin de recourir à la commande numérique. Je n’utilise pas l’ordinateur. Justement, shaper, pour moi, c’est vraiment beaucoup plus sensuel quand c’est fait à la main ! C’est une histoire de courbes… On va créer quelque chose en imaginant le ski, en imaginant le type de ski que l’on va faire, en fonction du skieur, on va imaginer un shape, et ça va créer un rayon. skipass.com, Artisan du ski : Rabbit On The Roof
  • Il faudrait passer tous les gauchistes à la dégauchisseuse, mais il y a tellement à raboter qu’il ne resterait plus grand chose au final… Dreuz.info, Etre de gauche est une maladie mentale

Traductions du mot « dégauchisseuse »

Langue Traduction
Anglais jointer
Espagnol garlopa
Italien jointer
Allemand jointer
Chinois 合缝
Arabe موصل
Portugais jointer
Russe фуганок
Japonais 目地
Basque biltzarkide
Corse jointer
Source : Google Translate API

Synonymes de « dégauchisseuse »

Source : synonymes de dégauchisseuse sur lebonsynonyme.fr
Partager