La langue française

Défensisme

Sommaire

  • Phonétique de « défensisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « défensisme »
  • Citations contenant le mot « défensisme »
  • Traductions du mot « défensisme »

Phonétique du mot « défensisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
défensisme defɑ̃sism

Évolution historique de l’usage du mot « défensisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « défensisme »

  • Bien évidemment, Trotsky s’inscrivait dans le rejet du « défensisme national », qui avait amené les sections de la IIe Internationale à se solidariser en 1914 avec leur bourgeoisie, en entrant dans les gouvernements d’« Union sacrée ». Trotsky voyait se renouveler cette même logique dans la politique d’alliance des « démocraties » contre les fascismes que les gouvernements de front populaire mettaient en place avec la bénédiction de la IIe et de la IIIe internationales. Pour Trotsky, cette position ne pouvait qu’amener le mouvement ouvrier à s’aligner, sous couvert de lutte antifasciste, sur les politiques des États impérialistes britannique et surtout français.  , La IVe Internationale comme réponse à la guerre imminente | NPA
  • La question de la paix ou de la guerre reste au centre des préoccupations du gouvernement de coalition. Principal théoricien du défensisme révolutionnaire, le menchevik Irakli Tseretelli [né en 1981 en Gorgie, et décédé aux Etats-Unis en 1959; membre du POSDR – Parti ouvrier social-démocrate russe,tendance menchevik dès 1903 – député à la IIe Douma en 1907 vite dissoute par Nicolas; il s’opposera aux bolcheviks et s’appuiera pour cela sur sa base en Géorgie] élabore un plan de paix en deux volets: 1° intervention auprès des gouvernements des pays belligérants pour les rallier à la formule d’une paix sans annexions; 2° organisation, à Stockholm, d’une conférence de tous les partis socialistes européens pour les convaincre d’imposer un plan de paix générale à leurs gouvernements respectifs. Cet ambitieux et utopique projet avorte dès le mois de juin 1917. , Histoire. La Révolution russe (II). De mai à juillet 1917 | A l'encontre
  • Seul de tous les dirigeants politiques, Lénine, contre l’opinion même de la majorité des bolcheviks, prédit la faillite du défensisme révolutionnaire et prône une rupture immédiate entre le soviet et le gouvernement provisoire. Décidé à tout prix à rentrer en Russie et aidé par le gouvernement allemand qui compte sur la force de déstabilisation du discours léniniste auprès d’une «opinion publique» russe qui doute de l’opportunité de poursuivre la guerre, Lénine quitte Zurich le 28 mars 1917, traverse, dans un wagon bénéficiant du statut d’exterritorialité, l’Allemagne, gagne la Suède et arrive, le 3 avril, à Petrograd. Il y présente (4 avril 1917) ses fameuses Thèses d’avril, vaste programme contre la poursuite de la guerre, contre le gouvernement provisoire, contre la république parlementaire. Lénine prône la nationalisation des terres, le contrôle ouvrier et le passage de «tout le pouvoir aux soviets». Ces thèses radicales suscitent incompréhension et opposition au sein même du parti bolchevique, qui reste très divisé, tiraillé entre une base (marins de Kronstadt, gardes rouges des quartiers ouvriers de Petrograd) impatiente, voire prompte à l’aventure, et des dirigeants (Zinoviev, Kamenev) hostiles à tout aventurisme. , La révolution russe de 1917: de février à la «crise d'avril» | A l'encontre
  • La question de la guerre occupa rapidement le centre des débats. Les dirigeants menchéviques du soviet tels que Tchkhéidzé et Tsérételli, qui s’étaient jusqu’alors opposés en paroles à une participation de la Russie à la guerre, ainsi que le chef socialiste-révolutionnaire Alexandre Kérensky, qui avait obtenu un poste de ministre dans le gouvernement provisoire, soutenaient que la révolution de février, et les gains qu’elle avait réalisés, faisaient en sorte de « transformer » le caractère de la participation de la Russie à la Première Guerre mondiale. Ce n’était plus une guerre agressive de la part de la Russie, affirmaient-ils, mais une guerre pour la défense de la « démocratie » et de la révolution contre le militarisme allemand et austro-hongrois. Cette justification de la guerre était connue sous le nom de « défensisme révolutionnaire ». , Le retour de Lénine en Russie et les Thèses d'avril - World Socialist Web Site
  • L’assaut sur Trotsky en 1924 et la répudiation de la révolution permanente signifiaient la résurgence des tendances nationalistes combattues par Lénine avait quand il avait cherché à briser l’adaptation du parti au « défensisme » national et à s'orienter vers une lutte révolutionnaire internationale contre la guerre impérialiste. La promulgation du programme du socialisme dans un pays était un pas décisif dans l’aliénation de l’Union soviétique de la révolution socialiste mondiale d'où elle est née. Comme l’avait dit Trotsky, cette régression nationaliste – qui s'appuyait sur une élite bureaucratique en rapide essor – séparait le sort de l’Union soviétique de la lutte pour le socialisme mondial. L’Internationale communiste, fondée en 1919 en tant que quartier-général de la révolution socialiste mondiale, s’est dégradée en appendice de la politique étrangère contre-révolutionnaire de l’Union soviétique. L’expulsion de Trotsky de l’Union soviétique en 1929 symbolisait la rupture entre le régime bureaucratique et la révolution socialiste mondiale. Depuis son bureau du Kremlin, Staline gouvernait un Etat national grâce à la police secrète. Mais Léon Trotsky, en exil, dirigeait et inspirait le processus historique continu de la révolution socialiste mondiale avec des armes bien plus puissantes : ses idées et sa plume. , La place de la Révolution d'octobre dans l'histoire du monde et la politique contemporaine - World Socialist Web Site
  • En effet, à l'intérieur de l'émigration russe, de multiples positions s'échelonnent entre le défensisme de Plékhanov et le défaitisme de Lénine.  Martov et de nombreux mencheviks se refusent à admettre que la victoire des Hohenzollern ou des Habsbourg soit plus favorable ou pire pour la cause du socialisme que celle des Romanov. Ils dénoncent le caractère impérialiste de la guerre, le cortège d'affreuses souffrances qu'elle entraîne pour les travailleurs de tous les pays, affirment que le devoir des socialistes est de mettre fin à la guerre en luttant pour une paix démocratique, sans annexion, et que sur cette base l'union des socialistes de tous les pays peut se refaire, en commençant par le refus de ceux des pays belligérants de voter les crédits de guerre. , Le mouvement ouvrier face à la guerre | NPA

Traductions du mot « défensisme »

Langue Traduction
Anglais defensism
Espagnol defensismo
Italien defensism
Allemand defensismus
Chinois defensism
Arabe دفاعية
Portugais defensismo
Russe оборончество
Japonais 防衛
Basque defensism
Corse difesa
Source : Google Translate API
Partager