La langue française

Décerveler

Définitions du mot « décerveler »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCERVELER, verbe trans.

Arracher sa cervelle à quelqu'un :
1. − Camarades, nous allons voir si vous avez du sang dans les veines. Il s'agit d'égorger, d'étriper, de décerveler les chosards. A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 229.
P. métaph. Priver quelqu'un de ses facultés intellectuelles :
2. La société a besoin de magistrats et de militaires, elle n'a pas besoin des Shakespeare et des Flaubert. Ceux-ci ne passent qu'en contrebande, et parce qu'ils ont évité la machine à décerveler. Thibaudet, Réflexions sur la litt.,1936, p. 174.
Emploi pronom. Se priver de ses cerveaux, des hommes de haute qualité intellectuelle (cf. cerveau B 3) :
3. Puisque l'Allemagne tient à se décerveler, la France ne pourrait-elle s'offrir à recueillir cette « matière grise » dont nos voisins semblent faire fi? Gide, Journal,1933, p. 1162.
Rem. 1. Dans ces emplois le succès du mot est dû à Ubu Roi de Jarry; cf. les ex. 1 et 2 et Thibaudet infra. 2. On rencontre ds la docum. a) Le part. passé adj. décervelé, ée. Qui a perdu toute faculté de raisonner. Et dire (...) qu'il faut lire tant de bobards sur le creuset social du Quartier Latin! Tout au plus un dépotoir de têtes proprement décervelées (G. Magnane, Bête à concours, 1941, p. 348). b) Le subst. masc. décervelage. Action de décerveler et, p. méton., résultat de cette action. Une question d'alinéa que j'ai dû résoudre de ma propre autorité m'a donné l'impression bien connue du décervelage (Alain-Fournier, Corresp. [avec J. Rivière], 1910, p. 181). c) Le subst. masc. décerveleur. Celui qui décervèle. Une lettre d'un accusé de la Haute-Cour en 1900, M. Dubuc, lettre qui figura dans le dossier du procès et fut publiée par les journaux, parlait de décerveler les dreyfusards, ce qui décelait de grandes ardeurs patriotiques. Ce lecteur d'Ubu fut dès lors appelé par la presse de gauche le décerveleur Dubuc. Et, allant d'Ubu à Dubuc, le mot ne s'y arrêta pas, ni aux journaux. Il plut au goût excellent de M. Anatole France, qui, dans « M. Bergeret à Paris », l'incorpora au vocabulaire prêté habituellement par lui aux jeunes Trublions (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p. 171).
Prononc. : [desε ʀvəle]. Étymol. et Hist. 1. 1493 [impr.] « faire sauter la cervelle de » (Chroniques de Saint-Denis, t. 1, fo30 ds La Curne); ca 1577 (Bolsec, Hymne sur le tomb. de Calvin ds Gdf.), attest. isolées; à nouv. en 1838 (Ac. Compl. 1842); 2. ca 1500 part. passé, fig. (Farce de folle Bobance ds Recueil général de Sotties, t. 1, p. 243 : desservellé), attest. isolée; à nouv. en 1901 (Barrès, Leurs fig., p. 267). Dér. de cervelle*; préf. dé-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 12. Bbg. Quem. 2es. t. 3 1972 (s.v. décervelage).

Wiktionnaire

Verbe

décerveler \de.sɛʁ.və.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se décerveler)

  1. Enlever la cervelle.
    • La Machine à décerveler. — (Alfred Jarry, Ubu roi)
  2. (Figuré) Rendre une personne docile, servile et inapte à penser par elle-même.
    • Dans un État-spectacle, la stratégie est de produire une télévision destinée à décerveler le peuple.
  3. (Pronominal) Se faire sauter la cervelle, se suicider d’une balle dans la tête.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « décerveler »

(1493) Avec le sens de « faire sauter la cervelle de » dans les Chroniques de Saint-Denis. [1]
 Dérivé de cervelle avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « décerveler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décerveler desɛrvœle

Évolution historique de l’usage du mot « décerveler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décerveler »

  • A force de rouler leur meule sur la France, l'ignorance et la mauvaise foi finiront-elles par la décerveler pour de bon ? Observez-la. Elle ne sait pas toujours bien où elle va mais elle y va, comme un canard sans tête. Ces jours-ci, avant le barnum social du 5 décembre, elle semble même avoir perdu ses derniers repères. Le Point, FOG – M. Martinez, le roi du cul par-dessus tête - Le Point
  • Les émotions sont faciles à décerveler. On est fâché.e ou attristé.e par une situation et on se fait dire de se calmer, qu’on en met, qu’on est susceptible, que ce n’est pas si grave. Ton petit look, Le gaslighting: quand la manipulation nous fait douter de tout, surtout de nous-mêmes | Ton petit look
  • P.S : Gérard Noiriel est aussi président du Comité de Vigilance Face aux Usages Publics de l'Histoire (CVFUPH). C'est une officine remplie d'enseignants, et qui est tout simplement une machine à décerveler. Le CVFUPH tente par tous les moyens de supprimer Louis XIV des cours d'Histoire. En effet, le célèbre Code noir esclavagiste date de son règne. Et pour consoler les descendants d'esclaves si nombreux dans nos écoles, il veut qu'on enseigne la riche vie du roi de Monomotapa.   Atlantico.fr, ​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour) | Atlantico.fr

Traductions du mot « décerveler »

Langue Traduction
Anglais brainwash
Espagnol lavar el cerebro
Italien lavaggio del cervello
Allemand gehirnwäsche
Chinois 洗脑
Arabe غسيل الدماغ
Portugais lavagem cerebral
Russe промывание мозгов
Japonais 洗脳
Basque brainwash
Corse lavaggio di cervellu
Source : Google Translate API

Synonymes de « décerveler »

Source : synonymes de décerveler sur lebonsynonyme.fr

Décerveler

Retour au sommaire ➦

Partager