La langue française

Décentrer

Sommaire

  • Définitions du mot décentrer
  • Étymologie de « décentrer »
  • Phonétique de « décentrer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « décentrer »
  • Citations contenant le mot « décentrer »
  • Traductions du mot « décentrer »

Définitions du mot décentrer

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCENTRER, verbe trans.

,,Rendre irrégulier en déplaçant le centre`` (Ac. 1932).
A.− Domaines spéc.Déplacer le centre.
1. TECHNOL. Déplacer le centre de gravité d'une pièce à usiner; p. ext., la faire tourner autour d'un point autre que le centre de gravité :
1. ... la pierre à tailler est montée sur un dopp, support métallique vissé au centre d'une meule soumise à une rotation rapide; l'ouvrier manipule un second dopp portant une pierre-outil avec laquelle il façonne la première; un dispositif lui permet de centrer ou décentrer à son gré la pierre à traiter qui recevra ainsi des facettes d'inclinaison rigoureusement égales. Metta, Les Pierres précieuses,1960, p. 52.
2. OPT. Opérer le décentrement. Décentrer des lentilles (Lar. 19e).
Emploi pronom. passif. Ces lentilles se sont décentrées (Lar. 19e).
Au part. passé passif. ,,Se dit d'un système optique formé de lentilles dont les axes ne coïncident plus, certains étant déplacés perpendiculairement à l'axe initial`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
PHOT. Cf. décentrement.
B.− P. métaph. et au fig.
1. PSYCHOL. Éloigner de soi le centre d'intérêt de quelque chose :
2. ... décentrer sa propre perspective est la dernière chose dont il [l'adulte] soit capable, puisqu'il fait bloc avec elle : si vous pensez la disloquer par un fait, il explique le fait par une cause qui ne dérange pas ses croyances. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 619.
Emploi pronom. réfl. Accorder son intérêt à autre chose que soi. Le sujet est d'autant plus actif qu'il parvient davantage à se décentrer (Battro1966).
Part. passé avec valeur d'adj. Dont le centre n'est plus le moi. Il est impossible à aucun niveau, de séparer l'objet du sujet. Seuls existent les rapports entre eux deux, mais ces rapports peuvent être plus ou moins centrés ou décentrés et c'est [en] cette inversion de sens que consiste le passage de la subjectivité à l'objectivité (Battro 1966).
2. Littéraire
Emploi pronom. à sens passif. Changer de centre, perdre son centre. Il n'y a amour que là ou il y a renouvellement absolu, et même renaissance. L'amour c'est la vie qui se décentre, qui change de centre (Marcel, Journal,1919, p. 217).
Part. passé avec valeur d'adj. Qui a changé de centre, a perdu son centre. Nous aurons [dans vingt ans] des pièces sans cheminée, banales, décentrées, car la cheminée est un peu l'âme de la pièce, ce vers quoi l'on se dirige, auprès de quoi l'on prend place (Green, Journal,1955-58, p. 110):
3. Notre corps et notre perception nous sollicitent toujours de prendre pour centre du monde le paysage qu'ils nous offrent. Mais ce paysage n'est pas nécessairement celui de notre vie. Je peux « être ailleurs » tout en demeurant ici, et si l'on me retient loin de ce que j'aime, je me sens excentrique à la vraie vie. Le bovarysme et certaines formes du malaise paysan sont des exemples de vie décentrée. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 330.
Rem. Région. (Suisse). Décentré, ée, adj. [En parlant d'une construction, d'une région] Éloigné du centre d'une agglomération, à l'écart des villes. Synon. excentrique; anton. région. centré. Immeuble décentré. Ils [des médecins] exercent leur activité dans des régions (...) décentrées (Bulletin officiel des délibérations du Grand Conseil du Canton de Neuchâtel, 1972-1973, p. 1596).
Prononc. et Orth. : [desɑ ̃tʀe], (je) décentre [desɑ ̃:tʀ ̥]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. [1841 d'apr. Bl.-W.3-5]; 1845 (Besch. Suppl). Dér. de centrer*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 17.
DÉR. 1.
Décentrage, subst. masc.,,Action de décentrer ou résultat de cette action`` (Ac. 1932). En partic., opt. ,,Action de décentrer un instrument d'optique (...)`` (Ch. Robin, Traité du microscope, Paris, 1876, p. 55 ds Littré Suppl.) ; fait d'être décentré. Également attesté ds Lar. 19eSuppl. 1878-Lar. Lang. fr., Guérin 1892, Rob., Quillet 1965. [desɑ ̃tʀa:ʒ]. Ds Ac. 1932. 1reattest. 1876 loc. cit.; de décentrer, suff. -age*.
2.
Décentration, subst. fém.Action de (se) décentrer; p. méton., le résultat de cette action. Synon. de décentrement.Spéc., psychol. a) La décentration perceptive provient de la régulation des mouvements exécutés par le sujet lui-même pour atteindre l'objet (fixation des centrations, c'est-à-dire décentration) (Battro1966).b) ,,Possibilité (...) d'adopter d'autres points de vue que le sien`` (Mucch. Psychol. 1969). P. ext. Fait de s'éloigner de son moi considéré comme unique centre d'intérêt. Un objet est apparu qui m'a volé le monde (...) L'apparition d'autrui dans le monde correspond (...) à un glissement figé de tout l'univers, à une décentration du monde qui mine par en dessous la centralisation que j'opère dans le même temps (Sartre, Être,1943, p. 313). [desɑ ̃tʀasjɔ ̃]. 1resattest. 1845 (Besch. Suppl.); 1857 (Chesn.); de décentrer, suff. -(a)tion*.
3.
Décentrement, subst. masc.Action de (se) décentrer; p. méton., le résultat de cette action. a) Opt. ,,Défaut d'alignement des centres des lentilles d'un appareil d'optique`` (Sc. 1962). Phot. (cf. Giraud 1956).b) Psychol. Synon. de décentration.L'ouverture de conscience favorise l'ouverture à autrui en favorisant le décentrement du moi (se mettre à la place de) (Mounier, Traité caract.,1946, p. 517).Le décentrement de perspective du moi au toi et au nous est tout à la fois ce que je désire et ce que je crains, ce qui me complète et ce qui m'oblige (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 122). [desɑ ̃tʀ əmɑ ̃]. 1reattest. 1907 (Lar. pour tous); de décentrer, suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 10.
BBG. − Ac. Fr. Dict. de l'Ac. Banque Mots. 1973, no5, p. 100 (s.v. décentration).

Wiktionnaire

Verbe

décentrer \de.sɑ̃.tʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Arts) (Mécanique) Rendre irrégulier en déplaçant le centre.
  2. Placer hors du centre géographique ou de gravité, ou de l’axe, d’un lieu, d’un objet ou d’un concept.
    • Décentrer le perçage du tourillon, dans une pièce mécanique.
  3. (Psychologie) S’éloigner d’un centre d’intérêt.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCENTRER. v. tr.
T. d'Arts. Rendre irrégulier en déplaçant le centre.

Littré (1872-1877)

DÉCENTRER (dé-san-tré) v. a.
  • 1 Terme d'arts. Déplacer parallèlement les deux bouts d'un tube, après qu'il a été ramolli vers son milieu.
  • 2 Terme d'optique. Opérer, produire la décentration.

    Se décentrer, v. réfl. Être décentré. Dès que l'objet est rapproché ou le sujet myope, il survient entre l'accommodation et la convergence dissociation d'harmonie… il faut que les cristallins se décentrent par un effort spontané, Giraud-Teulon, Comptes rendus, Acad. des sc. t. LII, p. 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « décentrer »

 Dérivé de centrer avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dé… préfixe, et centre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « décentrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décentrer desɑ̃tre

Évolution historique de l’usage du mot « décentrer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décentrer »

  • Finalement, deux vertus sont bien utiles à la vie de couple. Tout d’abord l’empathie, qualité fabuleuse qui suppose qu’on est capable de se décentrer, de laisser un instant ses propres références, pour entrer respectueusement dans la façon de voir de l’autre, et faire sienne sa problématique. Et puis, l’humilité de tout homme de bon sens qui, sachant ses limites, n’a pas la prétention de posséder toute la vérité. Car un seul Homme pouvait dire sans forfanterie que non seulement Il avait la Vérité, mais qu’Il était la Vérité : c’est Dieu. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Comment vivre avec un conjoint qui veut toujours avoir raison ?
  • Âgé de 46 ans et fort de vingt années d’expériences managériales au sein de diverses sociétés, il veut désormais, à travers la création de son CDCR, permettre « de voir la réalité autrement et aider à décentrer les gens ». , Morbihan : Ezéchiel Camus, un coach pour développer les compétences relationelles | Actu Morbihan
  • Qui n’a pas remarqué que le Saint-Père, le pape François, dès l’orée de son pontificat, s’est délibérément réclamé d’une Église dynamique, inventive, positive, obligeante envers les personnes et chaleureuse, ouverte vers l’avenir ? En somme, voir l’Église se décentrer d’elle-même. Qu’elle se soucie de ses périphéries, qu’elle s’ouvre de plus en plus au monde ! Il a condamné radicalement toutes les formes possibles du cléricalisme d’antan (Jér. 5,31). Il souhaite voir les laïcs prendre enfin l’Église en charge, … , L’avenir proche de l’Église consistera moins dans son rappel de tant et tant de dogmes mais dans une humble et commune solidarité humaine - La Libre
  • En dépit de ces évolutions, qui auraient pu décentrer et relativiser le rôle des mères, leur fête subsiste et perdure. A quoi tient sa pérennité ? Au fait, d'abord, qu'elle endosse les fonctions d'un rite. A ce titre, la Fête des mères resserre les liens générationnels, elle esthétise les relations familiales, le temps d'un gâteau, de quelques photos, et de ces si précieux petits cadeaux faits main. Elle officialise en les déclarant des sentiments souvent tus, parce que le quotidien ou la pudeur les étouffent. Le temps d'une journée, la Fête des mères met à l'honneur la petite tribu familiale, battue en brèche par l'individualisme, les occupations des uns et des autres, des écrans de plus en plus accaparants, et les familles de vie qui priment souvent sur celles de sang. Au sein de familles de plus en plus souvent éclatées et recomposées, la mère incarne, qu'elle le veuille ou non, une permanence et une continuité. Avec ou sans père, elle est un repère. leparisien.fr, «Quelles mères fête-t-on en 2020 ?» - Le Parisien
  • Flora Bernard : C'est un apprentissage et d'abord un travail sur soi. Il faut comprendre que nous ne sommes pas attaqués personnellement lorsque nos idées sont critiquées. La philosophe Hannah Arendt décrit parfois l'acte de "penser" comme le fait de se décentrer, de se regarder et d'analyser nos échanges avec les autres comme si nous étions une tierce personne, comme si nous n'avions aucun intérêt personnel dans ces débats. C'est cette attitude qu'il faut cultiver, notamment à travers la lecture de livres ou la pratique d'exercices philosophiques. Capital.fr, Comment faire de l'esprit critique une compétence professionnelle - Capital.fr
  • Quel est le juste équilibre de la relation amoureuse ? Il demande de ne pas se rechercher dans l’autre, de se décentrer de soi, de passer de l’amour de soi à l’amour de l’autre. Pour cela, il s’agit d’abord de découvrir qui l’on est. On ne va pas vers l’autre pour combler un manque. L’amoureux adulte est celui qui a réussi à trouver le juste équilibre, ni trop près, ni trop loin. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Discernement en vue du mariage : cette personne est-elle faite pour moi ?

Traductions du mot « décentrer »

Langue Traduction
Anglais decenter
Espagnol descentrador
Italien decenter
Allemand dezentriert
Chinois 偏心
Arabe اللطيف
Portugais descentrar
Russe decenter
Japonais 偏心する
Basque decenter
Corse decentu
Source : Google Translate API
Partager