La langue française

Décentralisateur, décentralisatrice

Définitions du mot « décentralisateur, décentralisatrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCENTRALISATEUR, TRICE, adj. et subst.

Partisan de la décentralisation. Anton. centralisateur :
Le bénéfice que je compte retirer de cette aventure, c'est de devenir encore plus décentralisateur, car il est inadmissible que le mot : Paris, continue à s'opposer aussi cruellement au mot : province. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1905, p. 161.
P. ext. J'ai rêvé de raciner l'individu dans sa terre, de créer un mouvement décentralisateur et régionaliste (Barrès, Cahiers,t. 9, 1912, p. 319).
Prononc. et Orth. : [desɑ ̃tʀalizatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1845 (Besch.). Dér. de décentraliser*; suff. -(at)eur2*. Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Adjectif

décentralisateur \de.sɑ̃.tʁa.li.za.tœʁ\ masculin

  1. Qui décentralise.
    • Politique décentralisatrice.

Nom commun

décentralisateur \de.sɑ̃.tʁa.li.za.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : décentralisatrice)

  1. (Politique) Partisan de la décentralisation.
    • Il n’y a peut-être pas un décentralisateur qui ne sache et qui ne confesse que la commune n’est pas et ne peut pas être un élément de décentralisation véritable, et cela parce que la commune n’est rien du tout. — (Émile Faguet, Questions politiques, 1902)

Nom commun

décentralisatrice \de.sɑ̃.tʁa.li.za.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : décentralisateur)

  1. (Politique) Partisane de la décentralisation.

Forme d’adjectif

décentralisatrice \de.sɑ̃.tʁa.li.za.tʁis\

  1. Féminin singulier de décentralisateur.

Nom commun

décentralisatrice \de.sɑ̃.tʁa.li.za.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : décentralisateur)

  1. (Politique) Partisane de la décentralisation.

Forme d’adjectif

décentralisatrice \de.sɑ̃.tʁa.li.za.tʁis\

  1. Féminin singulier de décentralisateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCENTRALISATEUR, TRICE. adj.
Qui décentralise. Politique décentralisatrice. Substantivement, Un décentralisateur, Un partisan de la décentralisation.

Étymologie de « décentralisateur »

 Dérivé de décentraliser avec le suffixe -ateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « décentralisateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décentralisateur desɑ̃tralisatœr

Évolution historique de l’usage du mot « décentralisateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décentralisateur »

  • Enfin, les sénateurs considèrent que ce sursaut décentralisateur devra nécessairement s'accompagner d'une transformation parallèle de l'État, qu'ils souhaitent plus réactif, plus cohérent et plus déconcentré. C'est leur dernier message adressé au président de la République, comme un conseil montant des territoires vers l'Élysée : «La nouvelle génération de décentralisation est indissociable de la réforme de l'État, qui reste à faire». Le Figaro.fr, Décentralisation : Gérard Larcher remet 50 propositions à Emmanuel Macron
  • Autre élément qui fait douter Marc Le Fur quant à la volonté réelle d’Emmanuel Macron de changer les choses : le manque d’ancrage territorial de La République en Marche. « Ses amis politiques n’arrivent pas à prendre pied sur le terrain. On a des députés marcheurs très hors sol, c’est pathétique. Est-ce qu’il peut donc être décentralisateur alors qu’il n’a pas de relais ? », s’interroge faussement le Républicain. Et de juger durement le premier d’entre eux en Bretagne : le Finistérien Richard Ferrand. « Le problème, c’est que c’est un jacobin IIIe République, c’est une autre époque ». Le Telegramme, Macron et la décentralisation : des élus bretons dubitatifs - Bretagne - Le Télégramme
  • Il propose aussi que les conseils départementaux deviennent chef de file en matière de santé. « C’est un domaine essentiel. Faut-il le gérer au national, départemental, régional ? Je pense que le Département est la bonne échelle. » Mais il prévient. « Nous interprétons son message comme décentralisateur. L’est-il vraiment ? Il n’a jamais prononcé ce mot ! » www.lepopulaire.fr, Engagements de décentralisation de Macron : les réactions en Limousin et Nouvelle-Aquitaine - Limoges (87000)
  • Pour la droite décentralisatrice, il serait très important de décréter une nuit du 4 août : la fin des privilèges des corporations. Si c'est Macron qui le fait, c'est bon à prendre et tant pis pour la droite qui n'aura pas su défendre ses convictions. Mais il y a aussi la défense des valeurs culturelles, face au multiculturalisme rampant. Et la défense des convictions anthropologiques, dans les combats que l'on appelle sociétaux. Ici aussi, des deux côtés, la droite se caractérise toujours de la même façon : elle manque de convictions et de courage. Le Point, Chantal Delsol : « La droite manque de convictions et de courage » - Le Point
  • Histoire. L’élection de François Fillon à la présidence de la République marquerait le retour d’une droite libérale et décentralisatrice qui a été, sur le long terme, le courant dominant de la droite française. Le Monde.fr, Aux racines de la droite libérale et décentralisatrice
  • S’il ne se traduit pas dans les faits, ce sera une grande déception : la nouvelle étape décentralisatrice est très attendue. LE [Lyon-Entreprises], Décentralisation, la nouvelle étape tant attendue : Emmanuel Macron va-t-il sonner enfin la fin de l'Etat jacobin ? - LE [Lyon-Entreprises]
  • Beaucoup lui reprochent sa méthode verticale, revendiquée pour mettre la pression sur l'administration. Après la crise des gilets jaunes, il a fait son meaculpa : "J'ai pleinement conscience que la politique que nous avons parfois menée a été perçue comme lointaine, parfois trop froide, venant de Paris et donc technocratique", a-t-il lâché, après le grand débat, en avril 2019. "Enarque et inspecteur des finances, il est centralisateur. Mais il s'est rendu compte qu'il ne pouvait pas réformer sans l'appui du corps social", relève le politologue Roland Cayrol. Comment rebondir ? Certains le poussent à décentraliser massivement. La crise sanitaire a révélé les failles d'un Etat bureaucratique, "alors que les initiatives des élus locaux ont été appréciées, souligne Roland Cayrol. Une nouvelle phase de décentralisation est nécessaire". Des experts y réfléchissent pour le système de soins, où la gestion des agences de santé a été très critiquée, et dans les compétences économiques. Macron décentralisateur ? Cette stratégie de fin de quinquennat est d'autant plus plausible qu'un "nouvel acte de la décentralisation" a déjà été annoncé, l'année dernière, puis ajourné à cause de l'épidémie. Mais le président devra prouver qu'il peut en faire un objet plus lisible - et efficace - que ses précédentes tentatives de réforme, qui ont échoué face à l'immobilisme de l'Etat. Challenges, Macron Saison 3: place au souverainisme industriel - Challenges
  • – Et si on renforçait le service public de l’environnement, de l’aménagement, du logement, des transports, de l’agriculture à travers des administrations centrales, des services déconcentrés et des établissements publics dotés aussi bien en moyens qu’en personnels, et non soumis à l’arbitraire préfectoral ou au dépeçage décentralisateur ? – Et si on réinvestissait dans la connaissance du territoire dans tous les domaines (environnement, risques, réseaux...) comme une condition nécessaire pour pouvoir apporter des réponses aux crises ? – Et si nous retrouvions des logiques ministérielles qui ensuite se déclinent plutôt que le « chacun pour soi » où l’on fait « comme on veut ou comme on peut » ? – Et si l’État retrouvait l’ensemble de ses leviers d’intervention, de régulation, de contrôle et de partenariat ? Force Ouvrière, Ils ont trouvé le coupable de la crise Covid : le statut des agents des services de l’État ! - Force Ouvrière
  • Comment se fait-il que nous n’y arrivions pas ? Le décalage entre des principes constitutionnels fortement décentralisateurs et une réalité toujours jacobine est lié à la façon dont la loi encadre ces principes. The Conversation, Pourquoi la décentralisation à la française ne marche pas ?
  • Pour transformer définitivement l’essai régional, au moment où s’annonce le tournant régionaliste et décentralisateur du présent quinquennat, le sursaut du Centre-Val de Loire nécessitera de laisser de côté le stérile serpent de mer du redécoupage et de la revanche sur le choix de la capitale, pour rechercher les voies de la complémentarité urbaine des métropoles et des chefs-lieux, des espaces urbanisés et de territoires péri-urbains et ruraux intégrés à un développement harmonieux. Magcentre, Lieux de mémoire en région Centre-Val de Loire #2 Et au milieu coule un fleuve | Magcentre
  • Hervé Morin, président de Régions de France (RdF), estime quant à lui que ce virage décentralisateur est la seule voie possible pour que la « fin du quinquennat soit utile ». En matière d’organisation de l’État, il souligne que la majorité est actuellement en panne, ayant renoncé à ses principaux outils de réforme, comme la fusion des rectorats. La Croix, Les collectivités locales réclament l’acte III de la décentralisation
  • Toute la section juridique de l’appareil d’Etat est à l’avenant. « Quand nous avons présenté notre révision de 2003, le Conseil d’Etat, en assemblée générale, a donné un avis défavorable. Il se conduit, non pas en juriste, mais en chambre politique. Le Conseil d’Etat est le cœur du jacobinisme français », tempête Patrick Devedjian. A l’époque, il faut dire, en 2002-2003, la concorde ne régnait pas toujours au sommet de l’Etat. « Jean-Pierre Raffarin a un peu imposé la révision constitutionnelle de 2003 à Jacques Chirac qui n’était pas foncièrement décentralisateur dans l’âme, glisse Dominique Bussereau (LR), leader de  l’Assemblée des départements de France et proche de  l’ancien Premier ministre. Le Président de la République n’a accepté cette réforme que parce qu’elle faisait partie du contrat de majorité. » La Gazette des Communes, Décentralisation : le blues des girondins
  • Une organisation par cercles concentriques – communes, assemblées de communes, fédérations d’assemblées, chacune dotée des compétences et pouvoirs pour régler ses problèmes propres, selon le principe de la subsidiarité – permet de penser ensemble l’autonomie des individus, la démocratie directe au plan local et le fédéralisme au-delà, au plan national et international. D’où le fait que le concept de fédéralisme me semble par exemple beaucoup plus opérant que celui de souveraineté, hérité des vieux débats théologico-politiques. La liberté ne passe pas par le souverainisme mais par l’autonomie. La coexistence organisée de structures politiques à hauteur d’hommes et de femmes induit une gestion du commun : le collectif ne passe pas par le collectivisme mais par le mutuellisme, la socialisation, le partage des moyens de production. Il y a là tout un champ de l’espace politique à réinvestir, bien au-delà des oppositions classiques entre colbertistes centralisateurs et girondins décentralisateurs, libéraux cyniques et partisans des kolkhozes ou de l’expropriation ! Il faut sans cesse échapper aux fausses alternatives : d’où le rôle capital de l’imagination, prélude et condition de l’action. Marianne, Adeline Baldacchino : "La crise politique que nous connaissons est un retour du refoulé magique"
  • Après le mouvement décentralisateur, un mouvement inverse est en marche. À force de regroupements, de rationalisation, d’économie d’échelle, c’est toute la substance du contact avec les territoires qui risque de disparaître. Lettre du Cadre Territorial, Après la décentralisation, la re...centralisation
  • En outre, le principal rival de Peter MacKay dans la course au leadership se montre disposé à conclure de nouvelles ententes administratives « avec l’État québécois afin de garantir un fédéralisme décentralisateur ». De telles ententes administratives ont d’ailleurs permis au Québec dans le passé de jouer un rôle accru en matière d’immigration, notamment en lui donnant le pouvoir de sélectionner les immigrants, sans ouvrir le dossier constitutionnel. Des ententes similaires pourraient être signées pour élargir les pouvoirs du Québec en immigration pour qu’il puisse avoir son mot à dire dans l’accueil des réfugiés et la réunification familiale. La Presse, PCC: O’Toole renforcerait «la reconnaissance de la nation québécoise»
  • A l’approche des élections municipales, on assiste à une surenchère des mots d’ordre localistes et décentralisateurs. On les retrouve dans tous les discours politiques, de la gauche à l’extrême-droite en passant par la droite et les socio-démocrates. Reporterre, le quotidien de l'écologie, Dans un monde globalisé, parer le localisme de toutes les vertus est une arnaque
  • C’est une étude que les élus les plus décentralisateurs vont apprécier. Selon une enquête Harris Interactive, Le Figaro et Régions Magazine, les Français sont non seulement attachés à leur région mais aussi largement favorables à une augmentation des compétences accordées aux différentes collectivités locales. Le Figaro.fr, Les Français très attachés à leur région
  • Une filiation qui apparaît jusqu’aux acronymes permettant de distinguer chacun de ses textes aux allures de briques destinées à bâtir un seul et même pan de l’édifice décentralisateur. Il est en effet frappant de constater à quel point ces lois, portées par des courants politiques différents, s’inscrivent en réalité dans un même moule. La Gazette des Communes, « Réforme(s) territoriale(s) : la pente est forte mais la route est droite… »
  • Il est une opposition qui tend chez nous, en France, à tout résumer, ou plutôt à tout réduire à l’identique et à mécomprendre le présent. Je veux parler du couple jacobins/girondins. Il y aurait ainsi les centralisateurs et les décentralisateurs. Et tout cela remonterait à la Révolution. Mais tous les jacobins de l’époque étaient-ils centralisateurs et tous les girondins décentralisateurs ? Difficile de le croire si l’on suit Lucien Jaume. Il nous dit en effet que le jacobinisme n’est pas un parti, ne défend pas une doctrine stable, mais se présente plutôt mais une scène sur laquelle se succèdent, les unes après les autres, les tendances les plus radicales de la Révolution.Il n’empêche : l’idée est tellement ancrée dans notre imaginaire politique qu’elle est devenue un quasi lieu de mémoire. Aussi la convoque-t-on à chaque fois que la « question régionale » se pose, comme si la référence au passé pouvait permettre de trouver des solutions à des questions du présent. Ce qui conduit à masquer la complexité de ce même présent. Vouloir y plaquer des idées toutes faites n’est sans doute pas le meilleur moyen d’avancer. SudOuest.fr, Décentraliser, et après ?
  • Il y a une vraie crise du politique, qui n’est pas encore tout à fait une crise politique et les hauts fonctionnaires produisent des textes de loi, qui sont encore moins décentralisateurs que les précédents. L’on sent là un double mouvement : La Gazette des Communes, Aboutissement ou fin de la décentralisation ?
  • Pour simplifier à l’extrême, nous pourrions dire que ce concept décentralisateur associe autonomie fiscale et autonomie de gestion. L’impôt est la source de tout pouvoir politique, particulièrement dans un Etat parlementaire démocratique. Or la puissance de tout corps politique étant liée à l’autonomie de son pouvoir fiscal et pas seulement à la simple liberté de gestion de subsides, il est évident que la question de la libre administration des collectivités locales porte en premier lieu sur l’étendue et la qualité de son pouvoir fiscal. La Gazette des Communes, « La réforme de 2003 n’a pas empêché la lente érosion de l’autonomie fiscale »
  • L'ouvrage est surtout pour lui l'occasion de peaufiner son image d'élu décentralisateur, de grand défenseur de ces maires qui « portent la République au jour le jour » mais sont « menacés par un Etat technocratique ». « Il faut recoudre le lien entre la République et les territoires », écrit-il, soulignant au passage l'utilité d'avoir exercé des fonctions locales avant d'entrer à l'Elysée : cela permet « un lien beaucoup plus direct » avec la population qui « empêche de gérer le pays comme on gère une entreprise ». Un tacle à Emmanuel Macron, qui « n'a pas changé l'équation ». Les Echos, Comment Baroin avance ses pions | Les Echos
  • J.-L. B. : L'administration de Jacques Chirac est presque ambiguë. Je ne pas sûr qu'il ait été un grand décentralisateur. Aux deux grands moments de la décentralisation, ses positions ont été assez contradictoires. C'est un opposant farouche à la réforme de 1982 et il conduit en 2003 une fausse décentralisation. Face à la perte des élections régionales et départementales en mars 2004, le président de la République change son fusil d'épaule et fait d'un texte qui devait être décentralisateur et régionalisateur une loi départementaliste. Voilà pour le côté verso... Affiches Parisiennes, “L'Effet Maire“ fait son effet
  • Âme de décentralisateur, Jean Dasté naquit Parisien du dixième arrondissement, alors que le vingtième siècle commençait à peine, en 1904. C’est sa mère qui l’initia aux joies du théâtre. Il devint ensuite élève dans la troupe du Vieux Colombier du célèbre Jacques Copeau, dont il épousera la fille, Marie-Hélène. Cette passion inébranlable pour l’osmose entre acteurs et spectateurs lui vint certainement de son maître et beau-père, car Copeau, entre 1924 et 1929, fit une première tentative de décentralisation en Bourgogne, en créant le « Groupe des Copiaux ». Après ce premier essai, Dasté revint à Paris en gardant en tête de faire sortir le théâtre des salles. En 1934 il fonde « La compagnie des quatre saisons » avec André Barsacq, et, comme l’esprit des bateleurs l’anime toujours autant, il monte Le Médecin volant sur le Pont Neuf et Les Fourberies de Scapin sous la Tour Eiffel. Pendant la même période il s’essaie avec succès au cinéma sous la direction de Jean Renoir Boudu sauvé des eaux (1932), Le crime de Monsieur Lange, La vie est à nous (1936), La Grande Illusion (1937), sous celle de Jean Vigo, Zéro de conduite (1933), L’Atalante (1934), sans oublier une participation à Remorques de Jean Grémillon et à Adieu Léonard de Pierre Prévert. DIACRITIK, Jean Dasté (1904-1994) : le père de la décentralisation théâtrale
  • Dans "Les leçons du pouvoir", inventaire de son quinquennat, l'ancien chef de l'Etat revient sur la genèse des lois Notre et Maptam, mais aussi sur la nouvelle carte des régions. Un récit étonnant où François Hollande livre quelques "secrets de fabrication" de la réforme territoriale tout en taisant certains "couacs" et virages à 180 degrés de son projet décentralisateur. Et l'ex-président de la République de tacler, sur ce chapitre, également, de la réforme des institutions, son successeur Emmanuel Macron, qu'il s'agisse des projets de proportionnelle pour l'élection des députés où de diminution du nombre de parlementaires. Courrier des maires, Les coulisses de la Réforme territoriale racontées par François Hollande
  • C'est en ce sens qu'il convient d'entendre la notion de confiance, souvent mise en avant pour défendre la décentralisation. Le bon fonctionnement d'un réseau centralisé repose sur la confiance. L'argument des décentralisateurs consiste à mettre cette confiance en question et à proposer des architectures et des gouvernances qui minimisent le besoin de confiance envers des centres. Le défi constitutif de la décentralisation est de fonctionner en l'absence de confiance envers un tiers de confiance centralisateur. En ce sens, les différentes briques technologiques de la décentralisation peuvent être comprises comme des stratégies différentes pour réaliser l'immutabilité des objets digitaux. , Le web décentralisé : dystopie subtile ?
  • "Philippe Madrelle, décentralisateur acharné, a largement contribué à faire évoluer le paysage politique girondin et aquitain jusqu'alors majoritairement ancré à droite", écrit dans un communiqué le conseil départemental, qualifiant l'élu de "fervent défenseur des petites communes, du Département et du juste équilibre entre monde rural et secteur urbain". Le Point, Décès de Philippe Madrelle, sénateur et ex-président PS du département de Gironde - Le Point
  • Le volontariste Emmanuel Macron a aussi fait part de son souhait de renforcer les pouvoirs des collectivités sur les transports, le logement, la transition écologique… Là encore, cela va dans le bon sens. Mais, là encore, pas un mot sur une réforme majeure, structurelle et structurante qui, elle, donnerait un nouvel élan décentralisateur : un pouvoir économique transféré aux régions. Le pragmatique Emmanuel Macron veut bâtir, dans les territoires, des « Maisons France Service », une sorte de guichets uniques communs entre administrations de l'État et collectivités qui permettraient de simplifier les démarches administratives des citoyens. Voilà de quoi alléger la vie quotidienne des Français. Mais, de façon concrète, comment ce projet sera-t-il mis en place ? Sur le terrain, le jeu à trois entre fonctionnaires étatiques, territoriaux et élus, façonné par des années de jacobinisme, n'est pas toujours des plus fluides. Le Point, « Je crois aux élus » : la mue girondine de Macron va-t-elle aboutir ? - Le Point
  • La droite a toujours utilisé le localisme dans une optique contre-révolutionnaire et conservatrice. La défense des particularités locales a toujours été un prétexte pour remettre en cause l’égalité des citoyens et attaquer les mécanismes étatiques de solidarité. C’était déjà le cas avec Tocqueville, ça l’est encore avec Macron. Mais pendant longtemps, la droite « oubliait » son discours décentralisateur dès qu’elle accédait au pouvoir central, qu’elle ne voulait évidemment pas partager. Le Comptoir, Aurélien Bernier : « Après la mondialisation heureuse, on nous fait croire au localisme heureux » – Le Comptoir
  • On pourrait le qualifier de « décentralisateur », car accordant aux provinces une place de choix.  Le Journal de Québec, Les 40 ans du premier référendum: Ryan, le gagnant qui finit par perdre | JDQ
  • «On est en train de voir les différentes visions des chefs, souligne-t-il. Soit on respecte les compétences des provinces et on est décentralisateur, soit on est centralisateur et on veut gouverner le pays, les provinces, les municipalités et pourquoi pas les commissions scolaires.» TVA Nouvelles, Un débat sur les compétences des provinces, pas le contenu de la loi | TVA Nouvelles
  • Elles sont nombreuses, c’est pourquoi cette crise doit surtout être apprenante, l’occasion de faire évoluer nos organisations de travail, nos politiques publiques, l’articulation des acteurs publics, et donc l’efficacité globale de l’action publique. L’affaire des masques est emblématique de ce qui ne fonctionne pas dans notre système, dans la coordination Etat – collectivités locales, dans la prise en charge par l’Etat de ses fonctions naturelles. Même le plus grand des décentralisateurs considère que l’Etat doit être présent pour protéger les populations. Mais après Lubrizol, après cette crise sanitaire, on peut en venir à douter qu’il soit capable de le faire.Cependant, il est toujours difficile de tirer des enseignements à ... La Gazette des Communes, « Si l’Etat n’assure pas ses missions essentielles, les collectivités elles, le feront » - Fabien Tastet
  • L'exécutif laisse une grande marge de manœuvre aux maires. N'est-ce pas provisoirement la fin du centralisme? Dans des situations d'urgence, on s'aperçoit que la décentralisation a du bon. Moi j'ai toujours été un décentralisateur. Quand on a rédigé le programme présidentiel avec Emmanuel Macron, on a dit que c'était un programme girondin. Ensuite cela a été un peu oublié. Et aujourd'hui ça le redevient par la force des choses. Heureusement. lejdd.fr, Gérard Collomb : "Sans les élus locaux, on n'aurait pas pu faire face"
  • L’extension du droit de pétition local participe à légitimer le projet décentralisateur du président Macron alors qu’il vient d’appeler à un nouvel acte de la décentralisation d’ici 2020. Un projet en résonance avec la régionalisation souhaitée par la Commission européenne, réduisant la France à un conglomérat de grandes régions spécialisées à l’autonomie et aux disparités grandissantes. Le Vent Se Lève, Emmanuel Macron, le piège du RIP et du tirage au sort
  • Le processus de décentralisation est en route en Europe depuis les années 1990, notamment en Allemagne. Avec la crise des années 2008-2009, ce mouvement décentralisateur s’est accentué. La France est donc loin d’être la seule à expérimenter une «loi Travail». En Grèce, une loi de 2011 permet à toutes les entreprises de conclure des conventions collectives au niveau de l’entreprise en dérogeant aux conventions collectives. En Espagne, une loi de 2012 donne la priorité aux accords d’entreprise dans des domaines tels que le salaire, le temps et l’organisation du travail. Portugal, Italie, Roumanie, Irlande, Slovénie… Récemment, sous la pression de l’Europe, tout le monde s’y met. Slate.fr, Le grand jeu de dupes des accords d’entreprise | Slate.fr
  • Mais le pari n’est pas gagné d’avance. Les moyens des sous-préfectures se réduisent drastiquement et les élus les plus décentralisateurs, comme l’ancien patron de Régions de France, Alain Rousset (PS), veulent leur peau. Bernadette Malgorn privilégie plutôt un changement en douceur. « Les sous-préfets doivent garder une mission de présence fine de l’Etat, sans que cette approche soit forcément multisectorielle. L’enjeu, pour eux, c’est d’intervenir dans leur écosystème en premier échelon sur les sites qui mettent en cause la sécurité ou la cohésion territoriale de la République. » La Gazette des Communes, Maire et préfet, les secrets d'un vieux couple
  • Ce qui me vient tout de suite à l’esprit, si je l’évoque, c’est son côté combattant. Il avait beaucoup de tempérament, il savait s’engager, frapper, conduire ses hommes. Tout le contraire de cette culture mollassonne que l’on célèbre actuellement. Politiquement Patrick avait une position assez originale. Il était à la fois un décentralisateur convaincu et un fervent pro européen. Il était devenu très « Tocquevilien » ! Et c’était un homme extrêmement cultivé, il avait le goût des arts, des beaux objets, des tableaux, des sculptures, de la lecture. Sans vouloir entrer dans la moindre polémique je dirais enfin qu’il a parfois été assez seul, dans les Hauts de Seine, où il a combattu sans relâche les dérives du système Pasqua. Valeurs actuelles, L'hommage de Jean-Louis Bourlanges à Patrick Devedjian | Valeurs actuelles
  • Je prône un gouvernement décentralisateur, parce que ce n’est pas vrai que, d’un océan à l’autre, nous ayons la même réalité. Alors, c’est important pour moi qu’un gouvernement donne la liberté aux provinces. Monmontcalm, Élections fédérales 2019: rencontre avec Bianca Boutin (Parti conservateur du Canada) | Monmontcalm
  • « Nous l’appelons à le faire d’une part en engageant un plan de relance et de reconstruction co-construit avec les régions et d’autre part en fixant une grande ambition décentralisatrice à notre pays », écrivent les élus, très engagés dans la gestion de la crise dans une tribune parue jeudi 28 mai 2020 dans Le Monde. Actualité fonction publique territoriale, Les régions appellent Emmanuel Macron à faire "le pari des territoires" pour la relance - Actualité fonction publique territoriale
  • Du "contact tracing" des cas de Covid-19 à la mise en place de centres de dépistage, en passant par la mobilisation du privé, "la crise a été l'opportunité de montrer le rôle de coordination des ARS entre les hôpitaux, les établissements médico-sociaux, la médecine de ville, les pharmaciens". Selon lui, les mesures prises dans l'urgence face à la vague qui menaçait de submerger les services de réanimation ont été un "succès". Les régions seules à la manoeuvre auraient-elles pu faire mieux ? Sans poser la question en ces termes-là, des experts sont sceptiques. "Aller vers une option de balkanisation décentralisatrice semblerait assez compliqué", a indiqué Frédéric Pierru durant le débat au Sénat. Jean de Kervasdoué, économiste de la santé, abonde: "Nous ne sommes pas prêts pour une vraie décentralisation".  Challenges, Crise: Faut-il supprimer les Agences régionales de santé? - Challenges

Traductions du mot « décentralisateur »

Langue Traduction
Anglais decentralizing
Espagnol descentralizando
Italien decentramento
Allemand dezentralisierung
Chinois 去中心化
Arabe اللامركزية
Portugais descentralizador
Russe децентрализация
Japonais 分権化
Basque deszentralizatzeko
Corse descentralizante
Source : Google Translate API

Décentralisateur

Retour au sommaire ➦

Partager