La langue française

Décapsidation

Définitions du mot « décapsidation »

Wiktionnaire

Nom commun

décapsidation \de.kap.si.da.sjɔ̃\ féminin

  1. (Virologie) Perte de sa capside par un virus.
    • La pénétration, la décapsidation mais aussi plus tardivement l’assemblage et la libération des virus influenzae A, responsables de la grippe, dépendent des variations de pH au sein des vacuoles intracellulaires d’endo- et d’exocytose. — (A. Mammette, Virologie médicale, 2002)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « décapsidation »

De capside, avec le préfixe dé- et le suffixe -tion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « décapsidation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décapsidation dekapsidasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « décapsidation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décapsidation »

  • Le virus doit cependant protéger son génome contre la détection et la destruction des molécules de défense actives à l'intérieur de la cellule le temps d'atteindre le noyau. Le VIH s'entoure donc d'une enveloppe composée de protéines et appelée "capside". La structure de cette capside est très complexe : en effet, elle doit être assez forte pour résister plusieurs heures à l'intérieur de la cellule le temps de transformer son matériel génétique, mais pas trop non plus car elle doit pouvoir la rompre pour libérer son génome dans le noyau le moment venu. La façon dont ce processus, appelé "décapsidation", est réalisé est l'une des grandes questions sans réponse dans la biologie du VIH. Sciences et Avenir, Sida : le virus se sert d'une protéine de la cellule pour se protéger - Sciences et Avenir
  • Le virus grippal est un virus à ARN, entouré d’une enveloppe ; il est donc fragile (fausse protection). La plupart des virus qui infectent des cellules animales ont une spécificité d’espèce : le virus de la rougeole n’infecte que l’espèce humaine, alors que le virus de la maladie de Carré n’infecte que le chien ou rarement des mammifères proches du chien, mais en tout cas jamais l’homme. Il existe en fait trois types de virus grippal : les virus A, les virus B et les virus C. Les virus B et C ont une spécificité d’espèce stricte pour l’homme, alors que les virus A infectent l’homme ainsi que d’autres mammifères (porc, cheval) et des oiseaux. Les virus A, B et C donnent des épidémies annuelles pendant la période froide de l’année, tandis que les virus A peuvent également donner des pandémies ou épidémies mondiales. On appelle souche virale une population de particules virales ayant toutes exactement le même génome. Ainsi, parmi les virus grippaux A, certaines souches sont épidémiques et d’autres sont pandémiques. A la surface d’une enveloppe virale si c’est le cas, il existe des antigènes qui sont ou au contraire ne sont pas reconnus par les récepteurs de surface d’une cellule hôte potentielle. Si la reconnaissance s’effectue, le cycle de réplication virale peut s’initier : adsorption, absorption, décapsidation, lecture du génome, réplication du génome, synthèse des constituants viraux, assemblage des virions et leur libération dans le milieu extracellulaire. Le virus de la grippe possède deux types d’antigène d’enveloppe dont l’importance est grande : les antigènes H et les antigènes N. Atlantico.fr, H7N9 : la plus inquiétante des grippes peut-elle virer à la pandémie ? | Atlantico.fr

Traductions du mot « décapsidation »

Langue Traduction
Anglais decapsidation
Espagnol decapsidación
Italien decapsidation
Allemand enttäuschung
Chinois 去壳化
Arabe نزع الكبسولة
Portugais decapsidação
Russe decapsidation
Japonais キャプシド除去
Basque decapsidation
Corse decapidazioni
Source : Google Translate API

Décapsidation

Retour au sommaire ➦

Partager