La langue française

Daguerréotypie

Sommaire

  • Définitions du mot daguerréotypie
  • Étymologie de « daguerréotypie »
  • Phonétique de « daguerréotypie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « daguerréotypie »
  • Citations contenant le mot « daguerréotypie »
  • Traductions du mot « daguerréotypie »

Définitions du mot « daguerréotypie »

Trésor de la Langue Française informatisé

DAGUERRÉOTYPIE, subst. fém.

A.− [Correspond à daguerréotype A] Procédé photographique ancien utilisant le daguerréotype*. Les poses de la daguerréotypie. Et la dernière grande découverte, la daguerréotypie (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 120).
B.− P. méton. Image obtenue par ce procédé. Synon. usuel daguerréotype.Je connaissais Victor Hugo d'après l'immense quantité de portraits-lithographies (...), les daguerréotypies en coup de vent d'un peu après (Verlaine, Œuvres posth.,t. 2, Souv. et prom., 1896, p. 150).
Prononc. : [dagε ʀeɔtipi]. Transcrit avec [e] fermé à la 2esyll. ds Littré qui est le seul dict. avec Lar. Lang. fr. à transcrire le mot; cf. daguerréotype. Étymol. et Hist. 1847 (Balzac, loc. cit.). Dér. du rad. de daguerréotyper*; suff. -ie*. Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. Phot. 1973, p. 19.

Wiktionnaire

Nom commun

daguerréotypie \da.ɡɛ.ʁe.ɔ.ti.pi\ féminin

  1. Procédé photographique qui utilise le daguerréotype.
    • […], telle une mauvaise daguerréotypie couverte çà et là de taches de moisissures irisées sur les bords et pareilles aux teintes d’arc-en-ciel que la décomposition peint aux visages des noyés. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 33.)
    • Le procédé rendu public sous l’appellation daguerréotypie suscite un intérêt passionné. — (Danièle Schwarz, Interphotothèque. Commission de conservation, Conservation des images fixes: du daguerréotype à la micro-image, 1977)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

DAGUERRÉOTYPIE (da-ghé-ré-o-ti-pie) s. f.
  • Art de daguerréotyper.

    Atelier où l'on confectionne des daguerréotypes.

    On dit aujourd'hui plutôt photographie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « daguerréotypie »

Dérivé de daguerréotype avec le suffixe -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « daguerréotypie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
daguerréotypie dagɛreɔtipi

Évolution historique de l’usage du mot « daguerréotypie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « daguerréotypie »

  • En ces débuts tâtonnants de la photographie, officialisée par Arago en 1839, on utilise la daguerréotypie, un procédé lent, encombrant et coûteux. Les clichés ne sont pas reproduits sur du papier, mais sur des plaques de cuivre recouvertes d’argent, qui font comparer le daguerréotype à un miroir. L’image, à exemplaire unique, ne se voit que de face. Si vous la regardez de coté, elle disparaît dans des reflets d’argent. La pose avec une chambre en bois s’avère minutieuse. Elle est suivie d’une longue et délicate opération de développement, en exposant le métal à de la vapeur de mercure. Le daguerréotype est en fait comparable à un fusil à un coup. Pas question donc de rater sa cible, sous peine de recommencer les fastidieuses opérations. Télérama, Joseph-Philibert de Prangey, le pionnier de la photo qui se voulait dessinateur
  • Ensuite, pendant près d’un siècle, les astronomes n’ont pu représenter ces trajectoires que par le dessin. L’invention par Daguerre de la photographie par daguerréotypie – un procédé qui produit une image directe, sans négatif, sur une plaque d’argent – a tout changé. Ce procédé va être promu par François Arago, astronome à l’Observatoire de Paris, et John William Draper, chimiste à l’université de New York. C’est ce dernier qui, le 23 mars 1840, a pris le premier daguerréotype de la Lune, permettant d’en voir tous les détails. S’ensuivirent les premières photos d’étoiles et, le 28 juillet 1851, en Europe du Nord, celle d’une éclipse solaire prise par le Prussien Wolfgang Ber­kows­ki. La Croix, Les éclipses, des sources de découvertes et d’aventures
  • Offerte par Niépce à un ami anglais, cette héliographie est restée hors de la vue du public durant de longues années. Elle est aujourd’hui propriété d’une université américaine. "Point de vue du Gras" ramène l’invention de la photographie à 1826/1827. On a longtemps estimé que cette histoire ne débutait qu’en 1839 avec l’invention de la daguerréotypie. Planet, Redécouvrir… La plus ancienne photographie du monde
  • Mais face au risque de l’insupportable aporie, l’intelligence humaine adopte un réflexe vital : elle délimite, borne, définit puis classe. Quitte à effleurer les bords mouvants de l’approximation, un consensus finit par se mettre en place et à être accepté par l’ensemble de la communauté des historiens et des spécialistes. Ainsi, l’art moderne occidental possède sa définition. On dit qu’il apparaît dans les années 1870 avec les impressionnistes sous l’influence d’Édouard Manet, alors que la deuxième révolution industrielle est en plein essor et que le paysage urbain est profondément altéré. Avec l’apparition de gares ferroviaires, d’usines, d’industries nouvelles, de l’aviation, de nouvelles technologies, comme la daguerréotypie (l’ancêtre de la photographie), toute la société occidentale se trouve en plein processus de modernisation. On constate alors un phénomène de synchronicité dans le domaine des arts et de la littérature, qui conduit à un rejet des formes de figuration traditionnelles dans la peinture, l’écriture, et même la musique. Un courant à la fois pictural, littéraire (et musical aussi, avec notamment Claude Debussy) vient opérer cette rupture : le symbolisme. Charles Baudelaire (1821-1867), critique d’art, et malgré une certaine forme d’attachement à la tradition classique dans sa poésie (mais le poète des Fleurs du mal n’a jamais été à un paradoxe près), se fera chantre avant-gardiste de la modernité : il annonce que le beau n’est plus cette beauté antique et divine, hyperbolique, claire et rectiligne, prônée par l’académie ; le beau devra descendre des cieux vers la rue, au cœur même de la ville et de la société humaine, et exprimer l’éphémère, l’étrange, l’insaisissable. « La modernité, c’est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art, dont l’autre moitié est l’éternel et l’immuable », écrira-t-il dans son essai La modernité, issu du Peintre de la vie moderne publié en 1863. L'Orient-Le Jour, L’art moderne dans la peinture libanaise : une question de premier plan - L'Orient-Le Jour
  • Deux ans plus tard, le 25 octobre 1795, la Convention crée l'Institut de France pour recueillir les savants et lettrés orphelins des académies. Ils sont répartis dans trois classes : les « sciences physiques et mathématiques », les « sciences morales et politiques », et « littérature et beaux-arts ». Il y a un changement capital : l'Institut n'est plus chargé de « faire de la science », mais d'enregistrer les découvertes. Au cours du XIXe siècle, l'Académie accueille les plus grands savants. « Elle sert alors de tribune pour faire connaître les dernières découvertes : théorie ondulatoire de la lumière, électromagnétisme, daguerréotypie… » note Hélène Greffe. Sa place est devenue surtout symbolique et politique. Ce déclin s'intensifie au XXe siècle quand de Gaulle crée de nouveaux organismes de recherche (CNRS, CEA, CNES…). Depuis 1976, la vieille dame endormie a entrepris un come-back pour jouer à nouveau un rôle actif dans la vie scientifique. L'établissement s'est donné cinq missions : l'encouragement de la vie scientifique, la promotion de l'enseignement de la science, la transmission des connaissances, la stimulation des collaborations internationales, et le rôle d'expert et de conseil. Pour assurer cet ambitieux programme, la vieille dame rajeunit ses membres (perte de 7 ans de moyenne d'âge en 20 ans) et féminise ses rangs (11 % des 262 académiciens). Le Point, Les trésors des premiers savants de l'Académie des sciences - Le Point
  • 1843 : Nerval voyage en Egypte. Il a emporté un appareil de daguerréotypie. Au Caire, Nerval s’achète un manteau en poil de chameau, une esclave javanaise de dix-huit ans et une basse-cour. Retour en Europe. Ayant coincé un pan de sa redingote dans les battants d’une porte cochère, Nerval fait semblant d’être adossé et de lire un petit agenda. Nerval préface Les Ballons, histoire de la locomotion aérienne de Félix Tournachon dit Nadar. Place du Carroussel à Paris, chaque matin, Nerval converse avec les perroquets des heures entières. Il leur apporte parfois des cerises. Le kakatoès, pour le remercier, prend une posture acrobatique. , Gérard de Nerval

Traductions du mot « daguerréotypie »

Langue Traduction
Anglais daguerreotype
Espagnol daguerrotipo
Italien dagherrotipo
Allemand daguerreotypie
Chinois 刻板印象
Arabe داجيروتايب
Portugais daguerreótipo
Russe дагерротип
Japonais ダゲレオタイプ
Basque dagerrotipo
Corse daguerreotip
Source : Google Translate API
Partager