La langue française

Cutané

Sommaire

  • Définitions du mot cutané
  • Étymologie de « cutané »
  • Phonétique de « cutané »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cutané »
  • Citations contenant le mot « cutané »
  • Traductions du mot « cutané »

Définitions du mot cutané

Trésor de la Langue Française informatisé

CUTANÉ, ÉE, adj.

Qui a rapport à la peau. Synon. épidermique.
A.− ANAT. [En parlant d'un organe ou d'un élément de l'organisme]
1. Situé au niveau de la peau. Artère, glande cutanée; muscle, nerf cutané; surface, zone cutanée. Rameaux cutanés du nerf sciatique (Cuvier, Anat. comp.,t. 2, 1805, p. 278).
2. Formé de peau. Repli cutané. Sans empâtement du revêtement cutané dont les plis sont conservés (Ravault, Vignon, Rhumatol.,1956, p. 19).
Système cutané. La peau et les formations anatomiques qui s'y trouvent :
1. ... le tatouage des Maoris, indépendamment de la considération dont il jouit, possède une incontestable utilité. Il donne au système cutané un surcroît d'épaisseur, qui permet à la peau de résister aux intempéries des saisons et aux incessantes piqûres des moustiques. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 103.
B.− PHYSIOL. et MÉD. [En parlant de processus, de maladies, d'interventions] Qui se manifeste, agit au niveau de la peau.
1. PHYSIOL. Circulation, respiration cutanée. La répercussion de la transpiration cutanée (Cabanis, Rapp. phys. mor.,t. 2, 1808, p. 418).
2. MÉD. Affection, éruption, œdème, plaie, sensibilité, signe, symptôme, ulcération cutané(e). Plus souvent qu'on ne le croit leurs troubles cutanés sont entretenus par une vraie intoxication alimentaire (P. Janet, Les Obsessions et la psychasthénie,1903, p. 56):
2. Son air tranchant, sa figure bourgeonnée, sa maladie cutanée, ses yeux verts, sa saveur de méchanceté, frappaient comme des nuages sur un ciel bleu. Balzac, Le Cousin Pons,1847, p. 205.
P. métaph. Superficiel, sensible, excitable. Toutes les mailles d'habitudes mentales, d'impressions saisonnières, de réactions cutanées, qui avaient étendu sur une suite de semaines un réseau uniforme (Proust, Swann,1913, p. 346).
Sous-cutané (en parlant de médications et d'interventions). Se pratiquant sous la peau. Injection, inoculation, infiltration sous-cutanée. Les animaux qui auront réagi à l'épreuve de la tuberculine exclusivement pratiquée par voie sous-cutanée (Brion, Jurispr. vétér.,1943, p. 272).
Emploi subst. Nous allons tenter le sérum. Et pas du sous-cutané, ça n'en vaut plus la peine : de l'intraveineux (Martin du G., Thib.,Belle sais., 1923, p. 875).
Prononc. et Orth. : [kytane]. Ds Ac. 1762 uniquement au fém.; cf. aussi Fér. Crit. 1787 et Gattel 1841. Ds Ac. 1798-1932 avec les 2 genres. Étymol. et Hist. 1546 (Ch. Estienne, Disc. des parties du corps, 213, 15 ds Quem. : muscle de peau ou cutané). Dér. du lat. cutis « peau »; suff. -ané sur le modèle du b. lat. intercutaneus et subcutaneus. Fréq. abs. littér. : 72. Bbg. Goug. Mots t. 2 1966, p. 121.

Wiktionnaire

Adjectif

cutané

  1. (Anatomie) (Médecine) Relatif à la peau.
    • La scarlatine est une angine streptococcique accompagnée d'une éruption cutanée due à la sécrétion de toxine. — (Les bactéries d'intérêt médical, dans Bactériologie médicale, sous la direction de Jean-Pierre Flandrois, Presses Universitaires Lyon, 1997, p.121)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CUTANÉ, ÉE. adj.
T. d'Anatomie et de Médecine. Qui appartient à la peau. Absorption cutanée. La gale est une maladie cutanée.

Littré (1872-1877)

CUTANÉ (ku-ta-né, née) adj.
  • Terme de médecine. Qui appartient à la peau. Maladie cutanée.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CUTANÉ, adject. en Anatomie, se dit des parties voisines de la peau. Arteres cutanées, veines cutanées, muscles cutanés, nerfs cutanés.

Le nerf cutané interne est le plus petit des nerfs brachiaux ; il naît de l’union de la septieme paire cervicale avec la premiere dorsale ; il descend le long de la partie interne du bras, entre la peau & les muscles, jusque vers le condyle interne de l’humerus, en accompagnant la veine basilique ; & après avoir jetté plusieurs rameaux, il va se terminer dans la peau que couvre le poignet en fournissant des rameaux jusqu’au petit doigt.

Le nerf cutané externe. Voyez Musculo-cutané. (L)

Cutanée, (glande) Anatomie, nom qu’on donne à plusieurs petits grains, dont la surface interne de la peau est toute parsemée, & dont les conduits excréteurs percent tantôt à côté des mammelons, tantôt dans les mammelons même, suivant les observations de M. Winslow.

Les Anatomistes distinguent ordinairement ces glandes en deux classes ; Stenon & Malpighi ont appellé les unes miliaires, Morgagni & Valsalva ont nommé les autres sébacées. Voyez Sébacée, Miliaire. Ruysch n’adopte point ces glandes ; Boerhaave au contraire admet en outre un troisieme genre de glandes cutanées, qui sont simples, n’ont qu’un follicule, dans lequel les arteres s’ouvrent de toutes parts ; & leurs sucs plus tenus enduisent les poils, les cheveux, & empêchent leur desséchement. Ce sont-là les cryptes de Boerhaave qui en a fait la découverte.

Il y a peut-être encore d’autres sortes de glandes cutanées, qui forment ce mucus qu’on apperçoit dans tous les endroits où l’épiderme se détache ; on trouve par-tout la nécessité d’enduire la peau ; & l’analogie des poissons donne lieu de présumer que dans l’homme les parties externes de la peau, comme les parties internes du corps, sont tapissées de follicules muqueux. On ne peut s’empêcher d’accorder à Ruysch, que tous les tubercules cutanés ne sont pas des glandes ; mais on peut encore moins se dispenser de croire avec Stenon, Malpighi, Littre, Duverney, Van Horn, Cowper, Morgagni, Boerhaave, Winslow, &c. que parmi ces tubercules cutanés, il y en a un très-grand nombre qui sont de vraies glandes. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Cutanée, (maladie) en Médecine, terme générique qui désigne toute maladie de la peau.

Lorsqu’on connoît l’œconomie animale, on n’est pas surpris que la peau, cette espece de membrane qui recouvre toutes les parties du corps, soit exposée à un grand nombre de maux. Elle est faite d’un tissu merveilleux de fibres tendineuses & nerveuses, parsemée d’un nombre prodigieux de vaisseaux, dont la plûpart sont lymphatiques. Elle est percée dans toute son étendue d’une infinité de très-petits trous que l’on nomme pores, lesquels donnent passage à la matiere de la transpiration insensible. En un mot elle est l’émonctoire général du corps, & par conséquent sujette à diverses maladies qui peuvent résulter de l’altération des solides & des fluides.

Comme ces maladies sont nombreuses, on leur a donné des noms particuliers, selon leur caractere, leur nature, & leur degré : ainsi on les appelle dartre, feu volage, érésipele, gratelle, gale, lepre, teigne, herpe miliaire, rongeante, maligne, &c. Voyez-en les articles. Quelques-unes de ces maladies sont contagieuses, & se communiquent ; mais le siége de toutes est dans le tissu tubuleux de la peau.

Elles sont ordinairement accompagnées de chaleur, de rougeur, d’inflammation, de demangeaison, assez souvent d’élevures, de boutons, de pustules, de taches, de douleur, de petites croutes farineuses, seches, humides, quelquefois de plaques, d’exulcérations, & d’autres accidens provenant d’une sérosité acre, qui séjourne entre les vaisseaux excrétoires de la peau & les petites fibres nerveuses qu’elle ronge.

Quant aux causes médiates & éloignées de la formation de cette sérosité acre, qui produit généralement les maladies cutanées, nous les trouverons dans une altération & une diminution de la force des solides, qui entraîne celle de la vîtesse du sang & de la secrétion & excrétion des humeurs superflues : d’où il arrive que les parties fluides n’étant pas suffisamment atténuées, dégénerent de leur état salutaire.

Les indications curatives doivent donc tendre à diminuer, à chasser du corps la masse d’humeurs acres & corrompues, à la corriger, & à rétablir les solides. Les remedes qui y conviennent, se réduisent à la saignée, aux purgatifs, aux diaphorétiques, aux médicamens, & au régime opposé à l’acreté prédominante, aux alimens d’un suc loüable, enfin aux topiques qui, appliqués extérieurement, détergent, consolident, dessechent, & sont propres à appaiser les demangeaisons, à guérir les tumeurs, à fermer les ulceres, & à calmer les douleurs.

Les anciens étoient fort versés dans l’art de traiter les affections cutanées. Deux causes principales, comme le remarque Hoffman, y contribuoient ; la fréquence de ces maladies dans le pays qu’ils habitoient, & la violence de ces mêmes maladies : c’est donc sur leur méthode que nous devons établir la nôtre, en restraignant l’usage de leurs remedes dans de certaines bornes, & en ne les employant qu’avec les précautions que notre climat différent du leur exige que nous prenions.

La saignée convient à ce genre de maladie dans la pléthore & la surabondance du sang. On y peut suppléer par des scarifications, ou par l’application des sangsues, quand le mal est causé par la suppression des excrétions ordinaires du sang dans l’un & dans l’autre sexe.

Entre les purgatifs on doit nommer à juste titre les infusions de manne, de rhubarbe, la creme de tartre, la casse, les tamarins, les sels, les eaux minérales ; mais si ces purgatifs doux sont sans effet, il faut recourir à des secours plus puissans tirés de la classe des cathartiques, & de celle des diaphorétiques, la résine de jalap, l’éthyops minéral, le mercure doux, les décoctions de gayac, les antimoniaux : de tels remedes pris en doses convenables avec des décoctions altérantes ou diaphorétiques, tendent tous à mouvoir la lymphe, à lever les obstructions des canaux glandulaires, & conséquemment à dépurer efficacement le sang & les humeurs ; enfin quand les maladies cutanées se trouvent jointes à quelque virus vénérien, il faut pour les subjuguer recourir au mercure & à ses préparations d’après les regles de l’art.

On ne peut trop loüer les poudres diaphorétiques préparées d’antimoine diaphorétique, le soufre doré, le régule médicinal d’antimoine, & généralement toutes ces sortes de préparations antimoniales. On y joindra le nitre, les émulsions convenables, les infusions, & les décoctions des plantes propres à dépurer le sang ; telles que sont la fumeterre, la scabieuse, le scordium, la scolopendre, le cresson aquatique, la bouroche, l’endive, la chicorée, les fleurs de sureau, les racines de pimprenelle, & autres qui sont pourvûes en partie d’un sel volatil & pénétrant, & en partie d’un principe amer & balsamique : de plus, les décoctions abondantes faites avec les ingrédiens capables de dessécher l’humidité superflue & de fortifier en même tems les parties solides, sont souvent très-nécessaires dans les affections cutanées. Les plus usités d’entre ces ingrédiens sont les racines d’esquine, la salsepareille, les écorces de sassafras, de cascarille, les santaux, & autres de la même nature.

Je ne sai s’il faut compter entre les remedes importans, les viperes, dont l’usage est si fort vanté dans plusieurs livres ; il est du moins certain que quantité d’expériences confirmées par des raisons satisfaisantes, ont déjà convaincu de grands praticiens de l’insuffisance de ces sortes de remedes. Quoi qu’il en soit, si les viperes produisent ici quelque effet salutaire, on en peut attendre autant de toutes les parties desséchées d’animaux, qui contiennent un suc gélatineux, volatil, & modérément sulphureux.

Parmi les diététiques, tout le monde s’accorde à recommander le lait seul, ou coupé avec de l’eau, de même que le petit-lait de vache & de chevre pris en quantité, & l’on comprend sans peine l’excellence de ce régime.

Les topiques sont de très-bons moyens pour diminuer la douleur, la rougeur, la chaleur, la demangeaison, les déformations, & les exulcérations de la peau. On les employera suivant qu’il s’agira de dessécher, de resserrer, de déterger, de consolider : mais personne n’ignore que leur emploi demande une extrème circonspection. Ils doivent toûjours être appliqués les derniers, & toûjours conjointement avec les remedes internes ; l’expérience a mille fois appris que leur usage inconsidéré étoit suivi des symptomes les plus fâcheux, qui mettent la vie du malade en danger, & même quelquefois la détruisent. Les bains tant naturels qu’artificiels entrent dans la classe des remedes extérieurs ; ils sont sur-tout salutaires dans les affections cutanées qui naissent d’humeurs séreuses & lymphatiques, vitiées par leur acreté ou leur épaississement ; telles que la gale seche, les dartres, les herpes, & sur-tout dans les demangeaisons incommodes qui surviennent aux vieillards.

Mais comme les causes de la maladie de la peau varient extrèmement, il est évident que la cure doit varier de même, tant pour les remedes externes, que pour les remedes internes. En effet ces maladies pouvant provenir d’une vie sédentaire, d’intempérance, d’humeurs surabondantes, acides, alkalines, salées, bilieuses, de la suppression de quelque évacuation critique du sang, de celle de l’insensible transpiration, de l’obstruction des conduits de de la peau, de son tissu particulier, de l’âge, de virus scorbutique ou vénérien, &c. il en résulte une grande diversité dans la méthode curative, qu’il faut mettre en usage suivant les causes du mal ; & c’est d’après des principes d’une savante théorie qui pourroit nous conduire dans cette application, que l’on desire encore en Medecine un bon ouvrage sur cette matiere. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cutané »

Lat. cutis, peau (voy. CUTICULE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin cutis (« peau ») avec le suffixe -ané sur le modèle du latin scientifique intercutaneus et subcutaneus (« sous-cutané »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cutané »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cutané kytane

Évolution historique de l’usage du mot « cutané »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cutané »

  • Marché mondial Remplisseur cutané d’acide non hyaluronique qui permet au consommateur d’évaluer la demande à long terme et d’estimer des implémentations particulières. La croissance croissante qui est vraiment attendue en fonction de l’analyse donne des informations complètes sur le marché mondial Remplisseur cutané d’acide non hyaluronique. Les moteurs et les contraintes se préparent après toute la prise de conscience de la croissance de l’industrie mondiale Remplisseur cutané d’acide non hyaluronique. the walkingdeadfrance, Le marché des produits de remplissage cutané à l'acide non hyaluronique souligne les principales priorités commerciales afin de guider les entreprises dans la réforme de leurs stratégies commerciales en 2020 - the walkingdeadfrance
  • Le rapport sur le marché mondial Matériaux de remplissage cutané est une avancée solide tirée par l’utilisation dans les principaux marchés en développement. Plus de chances de développement se présenter quelque part dans la fourchette de 2020 et 2029 contrastent avec quelques années en arrière, ce qui suggère le rythme rapide des progrès. Selon le développement financier mondial, la mesure du marché Matériaux de remplissage cutané est évaluée à partir de $$ millions de dollars en 2018. Le marché Matériaux de remplissage cutané doit dépasser plus de $$ millions US $$ par 2029 à un TCAC de XX% dans la trame de période d’estimation donnée. La Matériaux de remplissage cutané scène de marché et la scène marchande ainsi qu’un examen SWOT des principaux vendeurs sont clarifiés. Les acteurs remarquables du marché mondial des Matériaux de remplissage cutané sont les suivants Allergan, Galderma, LG LIFE & SCIENCE, Bloomage Bio Technology, IMEIK, SciVision Biotech, Sinclair Pharma, Merz. INFO DU CONTINENT, Matériaux de remplissage cutané Marché || Analyse et prévisions de récupération du COVID-19 2020-2029: LG LIFE & SCIENCE, Galderma and Allergan - INFO DU CONTINENT
  • Le rapport sur le marché mondial Produits de comblement cutané est une avancée solide tirée par l’utilisation dans les principaux marchés en développement. Plus de chances de développement se présenter quelque part dans la fourchette de 2020 et 2029 contrastent avec quelques années en arrière, ce qui suggère le rythme rapide des progrès. Selon le développement financier mondial, la mesure du marché Produits de comblement cutané est évaluée à partir de $$ millions de dollars en 2018. Le marché Produits de comblement cutané doit dépasser plus de $$ millions US $$ par 2029 à un TCAC de XX% dans la trame de période d’estimation donnée. La Produits de comblement cutané scène de marché et la scène marchande ainsi qu’un examen SWOT des principaux vendeurs sont clarifiés. Les acteurs remarquables du marché mondial des Produits de comblement cutané sont les suivants ALLERGAN, Anika Therapeutics, Galderma, Merz Pharma, Sinclair Pharma. INFO DU CONTINENT, Produits de comblement cutané Marché || Analyse et prévisions de récupération du COVID-19 2020-2029: ALLERGAN, Anika Therapeutics and Galderma - INFO DU CONTINENT
  • Le regard d’un professionnel est parfois nécessaire. Notamment si une lésion cutanée ou un grain de beauté paraît suspect. En particulier si vous présentez des facteurs de risques (antécédents personnels ou familiaux de mélanome, phototype cutané de type I, plus de 50 grains de beauté…). « En cas de doute sur une lésion, la téléconsultation permet d’avoir accès à un dermatologue rapidement pour avoir un avis et, de plus, de pallier les déserts médicaux », précise le Dr Luc Sulimovic, président du SNDV. Destination Santé, Protégez votre peau du soleil ! - A la une - Destination Santé
  • L’étude apporte ainsi une preuve du concept d'un assemblage in vitro permettant, à partir d’un organoïde, de régénérer la peau in vivo. Des organoïdes cutanés qui vont permettre de progresser, en médecine régénérative dans le développement de peau humaine, mais aussi dans la compréhension de certaines maladies cutanées, et en chirurgie reconstructive dans le traitement de la calvitie et de l’alopécie. santé log, ALOPÉCIE, CALVITIE : Un organoïde cutané complet, pour se refaire des cheveux | santé log
  • Étudiez des informations précises sur le march Resurfaçage cutané ablatif: statistiques, faits et chiffres, aperçu de la croissance, taille, principaux acteurs, analyse Swot, perspectives de l’industrie et analyse régionale, et prévisions jusqu’en 2029. Étude approfondie sur l’impact du nouveau coronavirus (COVID- 19) pandémie sur le marché Resurfaçage cutané ablatif à l’origine basée sur les recherches actuelles sur les défis de croissance potentiels et les progrès futurs jusqu’en 2029. INFO DU CONTINENT, Resurfaçage Cutané Ablatif Marché Impact De Covid-19 Sur La Croissance Statistique Et Les Gains Financiers Jusqu'en 2029 || Clinique Ada, Alma Lasers, Lumenis - INFO DU CONTINENT
  • Comment prendre soin de son microbiome cutané? Femina, Femina | Comment prendre soin de son microbiome cutané?

Traductions du mot « cutané »

Langue Traduction
Anglais cutaneous
Espagnol cutáneo
Italien cutaneo
Allemand haut-
Chinois 皮肤的
Arabe الجلدية
Portugais cutâneo
Russe кожный
Japonais 皮膚の
Basque azaleko
Corse cutaneo
Source : Google Translate API
Partager