La langue française

Créolisme

Phonétique du mot « créolisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
créolisme kreɔlism

Évolution historique de l’usage du mot « créolisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « créolisme »

  • Ce titre n'est pas vraiment… ironique, car tout créolisme mis à part, il s'agit d'une histoire vraie. Bref, nous avons appris que le simple fait de manger un sandwich aux graines de pavot chez Popaul ou ailleurs, ferait de nous de potentiels morphinomanes ! L'affaire fait grand bruit depuis quelques jours, et il y a de quoi être surpris, lorsqu'on peut lire que "la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) et la direction générale de la santé recommandent d'éviter de manger trop de pain aux graines de pavot, qui peuvent contenir des teneurs élevées en morphine et codéine…" Le Centre Antipoison de Paris attestant que des personnes ayant consommé des pains aux graines de pavot présentaient "des taux anormalement élevés d'alcaloïdes dans leurs urines". Jean-Claude Alvarez, chef de service du laboratoire pharmocologie-toxicologie du centre hospitalier Raymond Poincaré de Garches, un médecin de toute évidence crédible, cité par à peu près toute la presse parisienne déclare sur un titre: "Quand vous mangez un sandwich, vous vous administrez 4 mg de morphine", et sur un autre, "la consommation d’un seul des sandwichs analysés équivaut à 4 mg de morphine. Ce qui correspond à un demi-comprimé de Skenan, le médicament que l’on donne aux malades qui souffrent d’un cancer…" Moralité, le gourmand qui s'envoie une baguette bien fraîche de pain au pavot avec du beurre, soit l'équivalent de 8 mg de morphine, se shoote allègrement, sans le savoir. Aïe ! Ça change le regard des clients qui font la queue pour s'offrir leur sandwich aux petites graines… les mêmes que l'on donne aux oiseaux qui vivent en cage, en fait des graines de pavot à opium, alias Papaver somniferum var. nigrum, graines encore utilisées en cuisine ou boulangerie Clicanoo.re, [Editorial] Une histoire de graines… | Clicanoo.re
  • 11Surtout, N. Auzas ne partage pas la thèse d’une « langue métissée », à la fois « point de départ et point d’arrivée du travail de Sophie Choquet » selon elle (p. 196). La notion de « créolisme », chère à Chamoiseau, désignant le procédé symbolique de l’immixtion du créole et du français doit aussi être maniée avec précaution parce qu’elle peut menacer de « folkloriser toute écriture » et de réduire celle-ci au rang d’« ornement pour le plaisir d’un lecteur touriste » (p. 198). Là encore la réception et son lien avec l’imaginaire des langues est appréhendée, même si ce n’est pas une question que N. Auzas aborde de front. Par ailleurs, le créolisme, parce qu’il n’est pas du créole, mais « n’existe que s’il se détache sur le fonds d’une pratique langagière qui s’exerce en français » (p. 201), peut être entaché du sceau du soupçon au sens où il peut être récupéré par la critique française, et parisienne en particulier, comme une simple innovation d’ordre stylistique et sémantique, comme l’a noté Pascale Casanova dans La République mondiale des Lettres. On pense aussi à la récupération éditoriale du concept très en vogue de « malinkisation » du français décrite par Jean-Francis Ekoungoun dans Ahmadou Kourouma par son manuscrit de travail. Enquête au coeur de la genèse d'un classique8 lorsqu’il étudie le parcours éditorial du manuscrit de l’œuvre hétérolingue d’Ahmadou Kourouma, Les Soleils des Indépendances. Pourtant Bernabé lui-même souligne l’un des mérites de Chamoiseau, à savoir, celui d’ouvrir la voie selon laquelle être créole pourra se dire sans nécessairement employer la langue créole, ce que N. Auzas nomme « écrire créole sans le créole » (p. 202). C’est la fin, salutaire, d’une coïncidence entre ontologie identitaire et ontologie de la langue : « la créolisation littéraire […] est le signe textuel d’un imaginaire multilingue qui est parvenu à s’émanciper des idéologies des langues » (p. 205). , Vers une poétique de l’hybridité (Acta Fabula)
  • Une telle intégration sociale exigerait aussi l’exclusion d’un langage stigmatisant qui démontre la vision erronée de l’haïtien face aux handicapés. Aussi, des propos blessants qui peuvent ulcérer l’âme humaine ne devraient-ils pas être bannis du créolisme ?  Comment des termes comme : Kokobe, egare, je twèt, petevi, etatad, kòkòb, bègwè, etc. peuvent perdurer dans une société qui se tend vers un développement permanent ? , OPINION- Intégration des handicapés, facteur incontournable pour Haïti | Loop News
  • La profitation, ce créolisme popularisé par le LKP et son leader, Élie Domota. C’est le concept qui boucle la boucle ; où la question économique rejoint la question raciale et apparaît dès lors comme un stigmate de l’esclavage : la population créole souffre de la position dominante sur l’économie d’une minorité blanche descendante d’esclavagistes. L'Humanité, Esclavage. « Les départements d’outre-mer veulent briser leurs chaînes » | L'Humanité

Traductions du mot « créolisme »

Langue Traduction
Anglais creolism
Espagnol creolismo
Italien creolism
Allemand kreolismus
Chinois 民粹主义
Arabe الكريولية
Portugais creolismo
Russe creolism
Japonais クレオール主義
Basque creolism
Corse creolisimu
Source : Google Translate API

Créolisme

Retour au sommaire ➦

Partager