La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « CPJP »

Cpjp

Définitions de « CPJP »

Wiktionnaire

Nom commun - français

CPJP \se.pe.ʒi.pe\ féminin (Sigle)

  1. Volet de coopération judiciaire et policière de l’Union européenne entre 1992 et 2009.
    • Le pilier communautaire, à caractère supranational, englobe les trois Communautés européennes. Les deuxième et troisième piliers, à caractère intergouvernemental, concernent respectivement la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) et la coopération policière et judiciaire en matière pénale (CPJP). — (Les trois piliers de l'Union européenne (Amsterdam, 2 octobre 1997) sur www.cvce.eu)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « CPJP »

(1992) Initiales de « Coopération policière et judiciaire en matière pénale »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « CPJP »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
CPJP kpʒ

Citations contenant le mot « CPJP »

  • Au registre des mouvements coutumiers de la lutte armée, on peut mentionner la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC). A ces trois-là sont venues s’ajouter, au sein de la Seleka (créée de fraîche date), deux organisations jusque-là inconnues du grand public : la Convention patriotique du salut du kodro (CPSK, kodro signifiant pays, en sango), et l’Alliance pour la renaissance et la refondation (A2R), une structure jusque-là discrète, pour ne pas dire clandestine, regroupant des officiers hostiles au régime et qui ont, semble-t-il, attendu « le bon moment » pour apparaître au grand jour. « Il y a encore quelques semaines, on ignorait tout de la Seleka, voire de certains mouvements qui la composent », confirme un ancien Premier ministre joint au téléphone à Bangui. RFI, Centrafrique : pour qui roule la Seleka?
  • La ville de Ndélé (nord) serait tombée aux mains de la rébellion centrafricaine de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP). Les militaires affirment, eux, que l'assaut a été repoussé et que les combats se poursuivent. France 24, Les rebelles du CPJP affirment avoir pris la ville de Ndélé
  • Le gouvernement centrafricain a annoncé hier qu'au moins 71 personnes, dont 65 rebelles, avaient été tuées dans des affrontements opposant la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) et l'armée à Birao (nord-est). France 24, Au moins 65 rebelles tués dans le nord-est du pays

Cpjp

Retour au sommaire ➦

Partager