La langue française

Costus

Sommaire

  • Définitions du mot costus
  • Étymologie de « costus »
  • Phonétique de « costus »
  • Évolution historique de l’usage du mot « costus »
  • Citations contenant le mot « costus »
  • Vidéos relatives au mot « costus »
  • Traductions du mot « costus »

Définitions du mot costus

Trésor de la Langue Française informatisé

COSTUS, subst. masc.

BOT. Plante herbacée et vivace poussant dans les régions tropicales, dont le rhizome tubéreux et rampant, employé autrefois comme aromate et comme parfum, entrait dans la composition de la thériaque. On a souvent confondu la cannelle blanche avec l'écorce de Winter (...) et avec l'écorce de la racine du costus d'Arabie (...). Outre ses autres propriétés distinctives, le costus en diffère par son odeur agréable, analogue à celle de la violette (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog.,t. 1, 1821, pp. 146-147).
Rem. Attesté ds Lar. 19e-Lar. encyclop., Littré, Guérin 1892. Quillet 1965.
Prononc. Seule transcr. ds Land. 1834 et Littré : ko-stus'. Étymol. et Hist. Ca 1150 coste (Voyage de Charlemagne à Jérusalem et à Constantinople, éd. P. Aebischer, 211); 1537 costus (J. Lespleigney, Promptuaire des médecines simples en rithme joieuse, éd. P. Dorveaux, p. 46). Empr. au lat. class. costum, b. lat. costus et celui-ci au gr. κ ο ́ σ τ ο ς. Bbg. De Leenheer (G.). A propos d'un manuel de naturaliste du xviiiesiècle. R. belge Philol. Hist. 1970, t. 48, no3, p. 787.

Wiktionnaire

Nom commun

costus \kɔ.stus\ masculin

  1. Plante herbacée vivace se développant dans les régions tropicales, notamment en Inde, et dont le rhizome est utilisé dans la composition d'aromates ou de parfum.

Nom commun

costus \Prononciation ?\ masculin

  1. (Botanique) Costus.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

COSTUS (ko-stus') s. m.
  • Terme de pharmacie. Racine de l'auklandia costus (Falconner), qui est employée comme aphrodisiaque et vermifuge.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COSTUS, s. m. (Botanique exot.) Le costus des Grecs, des Latins, des Arabes, est un même nom qu’ils ont donné à différentes racines, & qu’il est impossible de connoitre aujourd’hui. L’hommonymie en Botanique, fait un chaos qu’on ne débrouillera jamais.

Les anciens qui estimoient beaucoup le costus, en distinguoient deux ou trois sortes, sur la description desquels ils ne s’accordent point. Horace appelle le plus précieux, Achæmenium costum, parce que les Perses, dont Achémenes étoit roi, en faisoient grand usage. Les Romains s’en servoient dans la composition des aromates, des parfums, & ils le brûloient sur l’autel, comme l’encens, à cause de l’admirable odeur qu’il répandoit. Nous ne trouvons point dans notre costus cette odeur forte & excellente dont parlent Dioscoride, Galien & Pline ; c’est pourquoi nous le croyons entierement différent. Il est vrai que nos parfumeurs distinguent, à l’imitation de Dioscoride, trois especes de costus, sous les noms d’arabique, d’amer, & de doux ; mais aucune espece ne répond au vrai costus de l’antiquité.

Celui que nos apoticaires employent pour le costus ancien d’Arabie, est une racine coupée en morceaux oblongs, de l’épaisseur du pouce, légers, poreux, & cependant durs, mais friables ; un peu résineux, blanchâtres, & quelquefois d’un jaune-gris ; d’un goût acre, aromatique, & un peu amer ; d’une odeur assez agréable, qui approche de celle de l’iris de Florence, ou de la violette.

Commelin prétend que c’est la racine d’une plante qui s’appelle tsiava-kua, dont on trouve la description & la figure dans l’Hott. Malabar. e. XI. pl. 15. Marcgraffe estime que c’est le paco-caatingua du Brésil.

Suivant ces deux auteurs botanistes, la racine de cette plante, dans le tems de sa seve, est blanche, tubéreuse, rempante, fongueuse, pleine d’un suc aqueux, tendre & fibrée ; celle qui est plus vieille & brisée, paroît parsemée de plusieurs petites fibres, d’un goût doux, fondant en eau comme le concombre, d’une odeur foible de gingembre. Il naît en différens endroits des racines, plusieurs rejettons qui s’élevent à la hauteur de trois ou quatre piés, & qui deviennent gros comme le doigt, cylindriques, de couleur de sang, lisses, luisans, semblables aux tiges de roseaux ; noüeux, simples, verds en dedans, & aqueux ; les feuilles sont oblongues, étroites, de la longueur de deux palmes, pointues à l’extrémité, larges dans leur milieu, attachées près des nœuds, ayant une nervûre ou une côte saillante en dessous, qui s’étend dans toute la longueur, & creusée en gouttiere en dessus, de laquelle partent de petites nervûres latérales & transversales. Ces feuilles sont très-souvent repliées en dedans, molles, succulentes, luisantes & vertes.

Cette plante croît dans les forêts de Malabar, du Brésil, & de Surinam. Linæus dans sa description du jardin de M. Clifford, en a détaillé fort au long la tige, la fleur, l’embryon, & la graine.

M. Geoffroy (mem, de l’acad. année 1740, p. 98.) pense que l’aunée est une racine fort approchante du costus ; car étant choisie, bien nourrie, sechée avec soin, & gardée long-tems, elle perd cette forte odeur qu’ont toutes celles de ce nom que nos herboristes nous apportent des montagnes, & elle acquiert celle du costus. Par M. le Chevalier de Jaucourt.

Costus, (Pharmacie & Mat. med.) Le costus des modernes, celui qu’on employe toûjours dans nos boutiques pour le costus verus ou arabicus, est une racine aromatique exotique dont nos medecins ne font presqu’aucun usage dans les préparations magistrales, quoique chez plusieurs de nos voisins, chez les Allemands, par exemple, elle soit employée dans les especes stomachiques, emmenagogues, antispasmodiques, &c.

Cette racine est mise, selon M. Geoffroi, mat. med. au nombre des remedes qui servent à l’expectoration, & des céphaliques & utérins ; elle atténue les humeurs & les divise ; elle provoque les urines & la transpiration. La dose est demi-gros en substance, & depuis deux gros jusqu’à demi-once en infusion.

On l’employe pour le costus des anciens dans la thériaque, le mithridate, l’orviétan, le grand philonium. Il donne son nom à un électuaire appellé caryocostin.

Les Apoticaires ont encore coûtume de substituer d’autres racines à la place de leur vrai costus, comme l’angélique, la zédoaire, &c. & même quelquefois une écorce connue sous le nom de cortex winteranus, costus corticosus. Voyez Ecorce de Winter.

Electuaire caryocostin. ♃ costus, gérofle, gingembre, cumin, de chaque deux gros ; diagrede, hermodates, demi once ; miel écumé, six onces : faites du tout un électuaire selon l’art. Cet électuaire est un purgatif hydragogue dont la vertu est dûe au diagrede & aux hermodates ; les autres ingrédiens ne sont employés que comme correctifs, selon la méthode des anciens.

Ce remede n’est presque d’aucun usage parmi nous. On pourroit l’employer cependant dans les cas où les hydragogues sont indiqués, depuis la dose d’un gros jusqu’à celle de demi-once. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « costus »

Du latin costus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du grec ancien κόστος, kóstos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Latin, costus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « costus »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
costus kɔsty

Évolution historique de l’usage du mot « costus »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « costus »

  • Ail, gingembre, curcuma, costus indien et autres graines de nigelle, le marché populaire de Taëz, dans le sud du Yémen, fleurit de plantes et épices de plus en plus prisées pour lutter contre le nouveau coronavirus, dans un pays en pénurie de médicaments. Sciences et Avenir, Faute de médicaments, les Yéménites s'en remettent aux plantes contre le coronavirus - Sciences et Avenir
  • Ainsi, le thym, la menthe, le gingembre, le girofle, le costus indien, la camomille, le laurier, l’armoise, les huiles essentielles à phénol, les épices piquantes et les décoctions, tisanes et pommades au camphre ont la cote ces jours-ci, a-t-on relevé auprès de quelques revendeurs de ce genre de produits dans la ville de Biskra. El Watan, Hiver et covid-19 à Biskra : Ruée sur les plantes médicinales et les épices | El Watan
  • Ail, gingembre, curcuma, costus indien et autres graines de nigelle, le marché populaire de Taëz, dans le sud du Yémen, fleurit de plantes et épices de plus en plus prisées pour lutter contre le nouveau coronavirus, dans un pays en pénurie de médicaments. , Coronavirus : Faute de médicaments, les Yéménites s'en remettent aux plantes | The Times of Israël
  • Avec son caractère allergène, tout le monde ne peut pas profiter des bienfaits du Costus Indien. C’est pour cela qu’on applique juste une faible quantité pour tester l’allergie. Vous avez nombreux choix pour son application : par étalement, ingestion, inhalation, vaporisation, infusion, compresse ou instillation. Plus précisément, ils correspondent à une utilisation interne ou externe. Le costus moulu doit être mélangé avec de l’huile pour garantir son efficacité. Pour une instillation ou une inhalation, morcelez le Costus et mettez dans de l’huile. Sinon, vous pouvez le mixer avec de l’eau, du jus ou du miel avant de le boire. Il suffit de respecter le dosage de 1 sur 10. Par vaporisation, il vous débarrasse rapidement des rhumes, de l’asthme, de la sinusite et d’autres problèmes liés à la respiration. CDANEWS, Quels sont les effets bénéfiques du Costus Indien sur la santé ? - CDANEWS

Vidéos relatives au mot « costus »

Traductions du mot « costus »

Langue Traduction
Anglais costus
Espagnol costarnos
Italien costus
Allemand kostete uns
Chinois 肋骨
Arabe يكلفنا
Portugais costus
Russe costus
Japonais コスタス
Basque costus
Corse costu
Source : Google Translate API
Partager