La langue française

Cortinaire

Définitions du mot « cortinaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORTINAIRE, subst. masc.

Champignon présentant une cortine et dont les feuillets brunissent quand le champignon grandit. Cortinaire violet, à pied courbe. Ce très gros champignon [cortinaire de Berkeley] croît dans les bois de feuillus surtout sur les sols calcaires. Il ne peut être en aucun cas confondu avec le cortinaire des montagnes, qui est mortel (Guide des champignonsds Sélection du Reader's digest,Paris, 1973, p. 31).
Prononc. : [kɔ ʀtinε:ʀ]. Étymol. et Hist. 1838 (Ac. Compl. 1842). Dér. de cortine1* (bot.); suff. -aire*.

Wiktionnaire

Nom commun

cortinaire \kɔʁ.ti.nɛʁ\ masculin

  1. (Mycologie) Genre de nombreux champignons à lames adnées ou échancrées, couleur rouille à maturité, et au pied sans anneau, avec cortine devenant brune à maturité, plus ou moins visible.
    • Les cortinaires sont souvent à rejeter.
    • Les noms vernaculaires des champignons, qu’on croirait sortis tout droit d’une bucolique folâtre, sont pareillement fallacieux : la trompette des morts est un régal, le cortinaire très joli est mortel. — (« Été pourri, été à champignons », LeSoir.be, 1 août 2011)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CORTINAIRE, sub. m. (Hist. mod.) nom d’officiers des empereurs de Constantinople assistans toûjours au-dedans de la cortine ou portiere de la chambre du souverain, prêts à recevoir ses ordres. Il y avoit le comte ou chef des cortinaires ou huissiers de la chambre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cortinaire »

(XIXe siècle) Dérivé de cortine avec le suffixe -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cortinaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cortinaire kɔrtɛ̃ɛr

Évolution historique de l’usage du mot « cortinaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cortinaire »

  • Beaucoup de variétés comestibles ont des espèces toxiques très ressemblantes. C’est le cas des mycènes purs qui ressemblent aux mousserons des prés ou encore des cortinaires qui se glissent dans des poussées de chanterelles grises… Dans le Massif central, « on trouve en principe plus de champignons dans les bois mêlés, c’est-à-dire composés de résineux et de fayards. Les premières poussées arrivent sur les versants ouest. C’est là que tombent les premières pluies », précise le spécialiste. Plusieurs observations permettent de classer les champignons au sein des différentes espèces. Les cèpes ont tous de la mousse sous le chapeau. Les autres champignons ont des lamelles de différentes couleurs. Les amanites possèdent toutes une volve, plus ou moins marquée, à la base du pied. Les lactaires se reconnaissent grâce à leur chapeau. « Lorsqu’on le casse, il y a comme un lait qui s’en écoule. » www.leveil.fr, Des balades dans les sous-bois de Haute-Loire pour identifier les champignons - Saint-Julien-Chapteuil (43260)
  • D’ailleurs vers 11h30, Dany s’enthousiasme : « Oh, un cortinaire remarquable, cortinarius praestans, la couleur est magnifique, je n’en ai pas vue depuis 10 ans à Rambouillet ! D’une année à l’autre, ce n’est pas toujours les mêmes espèces. Il y en a qui n’apparaissent que tous les 20 ans, on ne sait pas pourquoi ! » , Yvelines. En forêt de Rambouillet, on cueille les champignons pour les exposer | 78actu
  • Il parait difficile de confondre nos deux Chanterelles avec d’autres espèces. Le risque est de se précipiter sur ces petits champignons et, en même temps, d’en ramasser d’autres qui poussent entre et à côté. Ainsi des cortinaires sont parfois mélangés dans le panier et passent à travers les mailles d’un tri indispensable en toutes circonstances. La fausse Girolle, avec des lames et non des plis, peut être confondue avec C. lutescens qu’elle voisine -dans les mêmes biotopes- mais Hygrophoropsis aurantiaca n’est pas toxique. SudOuest.fr, Champignons : délicieuses chanterelles
  • Au jeune Simon qui a profité des vacances scolaires pour suivre sa grand-mère pour cette sortie en forêt, il fait répéter : « Une chanterelle d’automne s’identifie par les plis sous le chapeau qui descendent le long du pied, le petit trou sur le dessus et un pied creux ». Histoire de pas la confondre avec les cortinaires vénéneux à l’aspect très semblable qui poussent aux mêmes endroits, parfois côte à côte. Simon a non seulement vite compris mais il a l’œil en plus : les champignons comestibles n’ont qu’à bien se tenir. , Environnement | « Casseroleurs » en forêt
  • Première trouvaille : un hebelome, puis un lactaire et plus loin un cortinaire. Seul le lactaire est comestible. « Si l’on veut étudier le champignon, on l’emballe dans une papillote de papier aluminium pour tout préserver, précise Guy Peyronnet. Mais il faut aussi regarder sous quel arbre est ramassé le champignon. Cette indication aide à la détermination. Le ramasseur de champignons doit donc avoir quelques connaissances en botanique ». , Montéléger | Ils sont fourbes ces champignons !
  • L'article fait intervenir le Pr Marcel Francis-Kahn, ancien chef du service de rhumatologie de l'hôpital Bichat à Paris, qui assure que le tableau clinique décrit "collerait très bien avec un empoisonnement par une des toxines de l'amanite phalloïde ou du cortinaire des montagnes". L'Obs, Mort d'Arafat : que dit le rapport d'hospitalisation de 2004 ?
  • Le cortinaire couleur de rocou, au roux flamboyant, est extrêmement toxique. C'est un intrus qu'on retrouve souvent dans les tapis de girolles grises. www.lamontagne.fr, Cueillette de champignons : attention aux risques d'intoxication - Clermont-Ferrand (63000)
  • Et les pièges ne manquent pas. « Qui va penser à une intoxication par des champignons devant une insuffisance rénale survenue quinze jours après la consommation de cortinaires des montagnes confondus avec des girolles ? », glisse le Dr Labadie. Le Figaro.fr, Champignons, une moyenne de 1000 intoxications par an
  • L’enseignant à la retraite a débusqué deux espèces mortelles en forêt de Loudéac : l’amanite vireuse, « très abondante à la fin de l’été » et un cortinaire, le speciosissimus. Globalement, il conseille de ne pas prendre les champignons entièrement blancs. En revanche, il avoue ne pas avoir rencontré, « l’ennemi public n°1 » des ramasseurs de champignons en forêt : l’amanite phalloïde. « Mais, ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas », signale-t-il. Le Telegramme, Le Télégramme - Loudéac - Nature. L’appel des champignons !
  • Autres champignons mortels, le cortinaire, couleur de rocou. Les premiers symptômes apparaissent de 3 à 14 jours après leur consommation. La “galère marginée”, petit champignon que l’on peut confondre avec la “pholiote changeante” est également mortelle, tout comme les “lépiotes hélvéola”, “brun incarnata”… ainsi que “le paxille enroulé” qui poussent dans les pelouses et sous les bouleaux. Le bolet Satan est toxique à l’état cru et la “clavaire jolie” de couleur pâle provoque des coliques et diarrhées qui peuvent durée plusieurs jours. , Montmélian | Gare aux champignons toxiques et mortels
  • La cueillette terminée, tout le monde est revenu sous la halle pour se restaurer avant de passer à l’identification des espèces trouvées. C’est sous un soleil radieux que plus de 100 variétés de champignons ont été reconnues. Les fluctuations du temps ont fait que champignons de printemps et d’automne se côtoyaient. Parmi les plus nombreuses, l’amanite phalloïde, mais aussi des russules, des lactaires et des espèces aux surnoms peu encourageants : « la cortinaire toile d’araignée » ou « le meunier amer ». Les cèpes si prisés étaient cependant rares. SudOuest.fr, A la chasse aux champignons
  • B Le cortinaire si joli. Libération.fr, Appuyez sur le champignon - Libération
  • Tous les champignons ne produisent pas ce genre de cercles : seuls certains genres de Basidiomycètes (les champignons à chapeau) en sont capables. Parmi les noms qui vous diront quelque chose : certains agarics, mousserons, amanites, cortinaires, rosés des prés, clavaires, vesses de loup...Il est aussi à noter que certains champignons forment de "faux cercles", notamment ceux qui, comme la truffe, vivent en symbiose avec les racines des arbres, et se développent en périphérie du système racinaire. Pour en savoir plus, lisez notre article sur les mycorhizes ! , Ronds de sorcières, secrets de champignons
  • Le pied-bleu a un chapeau lisse et gras, brun lilas, des lames lilas et un pied cylindrique sans bulbe, blanchâtre. On peut le confondre avec le lépiste sordide, plus petit et moins charnu, les cortinaires bleus dont le chapeau est visqueux et le pied a un bulbe. Binette & Jardin, Les champignons comestibles : les principales espèces, apprendre à les reconnaitre
  • Max est le premier à trouver un cortinaire, «il n'est pas comestible», dit-il en le jetant. «Il faut regard partout», intime Marianna, pas facile avec ces tapis de feuilles mortes qui sont autant de cachettes idéales. Alain tombe sur une colonie d'hébolomes. Aussitôt la petite troupe les examine, Marianna chauffe les lames entre ses mains, il s'en dégage une odeur de tabac. ladepeche.fr, Ils ont la passion des champignons - ladepeche.fr
  • Cette intoxication est due à une toxine (l'orellanine) présente chez certains cortinaires dont les cortinaires des montagnes (Cortinarius orellanus). Elle se caractérise par un temps d'incubation très long, de trois à plus de 15 jours ! Les manifestations sont des nausées, vomissements, douleurs abdominales et lombaires, soif, etc... Dans les cas les plus sévères, l'issue peut être fatale si une transplantation rénale n'est pas réalisée. Doctissimo, Intoxications aux champignons - Empoisonnement par les champignons vénéneux - Doctissimo
  • Les fortes pluies de la semaine dernière y sont pour quelque chose. Mais pas question d’espérer faire une appétissante omelette. Il s’agit juste d’observer et pour les plus curieux d’essayer de déterminer les espèces en présence. À l’étage de la médiathèque, juste au-dessus de ce beau parterre, le guide des champignons révélait les noms étranges de ces voisins d’automne : paxille, hygrocybe, tricholome, russule, cortinaire, lactaire ou leccinum pour ceux qui ont pu être identifiés. La médiathèque, un terrain propre à la culture dans tous les sens du terme ! , L'Étrat | Les champignons colonisent le talus de la médiathèque
  • On se consolera : cette remarquable biodiversité de champignons est due à une géographie francilienne favorable. Des terrains calcaires, sablonneux, argileux, un climat à dominante atlantique même si les champignons aimeraient davantage d'eau : tout est réuni pour que l'Ile-de-France soit un terroir de champignons. Étienne Varney, lors d'une récente conférence de Natureparif, a estimé à 450 le nombre des espèces de champignons de la forêt de Fausses-Reposes qui prolonge le parc de Saint-Cloud. Certaines y sont rares comme le théléphore à marge jaune, découvert seulement en 1875, qui dégage une odeur de camembert pasteurisé et pousse sous les châtaigniers, et que le mycologue a croisé aussi en forêt de Marly. Autre rareté : le cortinaire à pied lilas, protégé par les hêtres de la forêt de Beynes (Yvelines). lejdd.fr, C'est le moment de la cueillette...
  • Attention aux sosies. Le grand danger de la cueillette reste évidemment la confusion. « Chaque champignon a son sosie », indique ainsi le mycologue qui préconise la plus grande prudence : « Manger un champignon n'est jamais anodin ». Gare ainsi à certaines lépiotes qui peuvent provoquer des indigestions parfois graves, et à quelques cortinaires, dont l'ingestion risque d'engendrer des séquelles dévastatrices « pour ceux qui survivent » comme la perte des reins. On dénombre au total une quinzaine d'espèces de champignons mortels. Entre six et dix morts par an en France sont dues à l'ingestion d'un champignon toxique. A titre d'exemple, une amanite phalloïde, reconnaissable à ses lamelles blanches, la volve à sa base et son anneau sur le pied, est capable à elle seule de terrasser deux adultes. « En cas de doute, il faut impérativement s'abstenir », insiste Etienne Varney. leparisien.fr, C'est le bon moment pour la cueillette des champignons - Le Parisien
  • Pourtant cette année du côté de Saint-Sébastien, « il y a de tout en quantité ». Des russules, des galères marginées, des cortinaires, des meuniers, des amanites tue-mouche ou panthère, des bolets, des cèpes,… Tous ne sont pas comestibles, cependant, et certains même très toxiques, comme le galère marginée, un petit champignon qui a le goût et l'odeur de la farine… Mais qui peut s'avérer mortel de par sa concentration en phalloïdine… www.lamontagne.fr, Dans les forêts de la Creuse, la cueillette des champignons mobilise tous les sens - Saint-Sébastien (23160)
  • Une dégustation devinette m’attend comme première découverte. Jean-Michel coupe des tranches de baguette qu’il tartine de rillettes et donne quelques indices : « Elles sont préparées avec un poisson qu’on peut trouver en zone humide, qui vit donc en eau stagnante. » J’ai beau sentir, déguster, je sèche. Un participant devine la carpe. Truite et silure sont également présents. Jean-Michel invite à tendre l’oreille, une mésange charbonnière accueille le groupe sur la zone ouverte. Les joncs et les roseaux cohabitent avec les aulnes et les bouleaux, une couverture végétale typique d’un marais. En poursuivant mon cheminement sur le platelage, je découvre des panneaux pédagogiques fabriqués par des écoliers. Ils renseignent sur la végétation et les animaux du marais. Puis je dois repérer dans une petite clairière quatre silhouettes d’oiseaux que Jean-Michel a cachées. Cette fois, j’ai tout bon. Après l’observation d’empreintes d’un sanglier et d’un renard, de la découverte d’un cortinaire, je m’extasie sur un noisetier et ses chatons. Le jeu des anomalies termine la balade de belle manière, avec un groupe sympathique. , Montchanin | J’ai testé pour vous… le marais du pont des Morands
  • Au-delà de 6 h, la situation est plus critique avec des conséquences parfois mortelles. Les amanites ont tendance à agir sur le foie et les cortinaires sur les reins ». Il faut d’urgence appeler le centre anti-poison. , Alors que les Journées mycologiques sont en vue à Couterne, François Hairie met en garde | Le Publicateur Libre
  • La saison de la cueillette des champignons se décline en trois temps. Il y a d’abord le printemps  où, jusqu’à la fin du mois de mai, la vedette incontestée demeure la morille qui se développe sous les pins gris. Après une pause en juin et début juillet, les cueilleurs repartent en forêt pour la saison estivale. Lors d’un été pluvieux – les champignons aiment l’humidité et la chaude température – les bolets, russules et amanites viendront rehausser vos plats. Puis à l’automne, c’est la haute saison qui s’installe jusqu’au premier gel en octobre avec les lactaires, cortinaires et tricholomes. L'Hebdo Journal, Découvrir la Mauricie par son garde-manger forestier - L'Hebdo Journal
  • Si certaines espèces semblent mieux préservées, comme les tricolomes tigrés ou les cortinaires, très souvent vénéneux, les espèces comestibles, déjà très minoritaires sur l’ensemble des champignons, se trouvent naturellement réduites à la portion congrue. « À l’exception de quelques zones en façade nord favorisées par une humidité persistante comme à Boscodon ou dans les environs de la montagne de Chabre », précise Jean-Jacques Perrimond. , Veynes | Où sont passés les champignons ?
  • Ce qui peut se confondre avec le cèpe, c'est le bolet fiel qui n'est pas toxique mais qui vous fiche un plat en l'air à cause de son amertume; il se reconnait à une résille rouge sur le pied légère et à ses tubes qui deviennent roses lorsqu'il grandit; mais petit, il se confond aisément( les tubes du cèpe de Bordeaux sont pratiquement blancs comme les siens lorsqu'il est petit). Le boletus calopus qui peut se confondre lui aussi avec le cèpe est amer comme le précédent mais en plus légèrement toxique. Quant au Satan, ses tubes sont rouges, sa chair est blanche et il se cyanose légèrement lorsqu'on le casse: il est rare et généralement gros. se méfier aussi de la pharmacie car tous les pharmaciens ne sont pas tous de bons mycologues! A preuve celui qui m'avait affirmé que les champignons que je lui présentait étaient des clytocybes nébularis alors qu'en fait il s'agissait d'entolomes livides mortels!!! Heureusement que revenu à la maison j'avais fait une véritable détermination sinon nous y passions!! Ce cas d'ignorance est par contre rare ches nos pharmaciens mais rien ne vaut une bonne détermination! Un champignon inoffensif comme le cortinaire montagnard s'est révélé mortel en Pologne il y a quelques dizaines d'années et on n'a jamais su pourquoi... N'oublions pas que les champignons ne sont pas des végétaux et que leur mode de vie ( et de défense) est étrange; donc méfiance! Ne pas croire non plus les dictons paysans du style: le champignon cueilli à la pleine lune est bon, le champignon mangé par la limace est bon etc, etc... Faites les cuire ( sauf l'oronge, miam...) à de rares exceptions près! Jusqu'à la merveilleuse morille qui contient une toxine, l'hémolyine, détruite par la cuisson... Sur ce je vais me taper mes cèpes!!!...... Le Figaro.fr, Champignons: afflux de malades
  • Quelles sont donc les puissantes substances à incriminer ? « Il y en a des dizaines » répond la scientifique. L’amanite phalloïde bloque une fonction enzymatique du foie humain. Avaler la moitié de son chapeau vous mortifie… au sens propre du terme. Le cortinaire couleur de rocou provoque de graves lésions rénales. Le tricholome équestre (canari ou bidaou selon le « pays ») entraîne des douleurs musculaires. D’autres s’attaquent aux globules rouges, tandis que ceux qui contiennent de la psilocybine modifient les perceptions. On ne le dira jamais assez : impossible de s’en tenir à un seul critère pour identifier un champignon à coup sûr. , France - Monde | Pourquoi ne peut-on pas manger tous les champignons ?
  • Mieux vaut ne pas consommer ces spécimens infréquentables : « L'amanite phalloïde : mortelle par excellence, verdâtre, avec une volve à la base du pied et un anneau sur le pied. Le cortinaire des montagnes : très dangereux et rare, marron-acajou, avec une période d'incubation de 15 jours. L'entolome livide : toxicité assez sévère, fréquent, blanc-gris. La vireuse : très dangereuse, trouvée une fois dans le bois d'Aubrac », détaille Jean-Louis Menos. Pour la cueillette des comestibles, « bannissez le sac plastique, cause de pourrissement ! Privilégiez le panier pour l'aération ! ». Le meilleur moyen pour savourer vos champignons-passion. ladepeche.fr, Rodez. Les champignons restent terrés - ladepeche.fr
  • Le cortinaire couleur de rocou, la galère marginée, le paxille enroulé et la pézize en couronne sont également très vénéneux, quant aux russules, bien que moins dangereuses que les précédents, elles sont non comestibles mais très courantes, et les limaces s'en régalent (d'ailleurs, ne vous fiez pas à un chapeau grignoté pour juger de la toxicité d'un champignon : ce qui est vénéneux pour l'homme ne l'est pas forcément pour les gastéropodes !). , Champignons : cueillette sans risque
  • Col de Marie-Blanque, 10 heures Dans l’air frais et transparent, une petite troupe se prépare. Bottes, grand panier et petites boîtes, bâton et couteau, la cueillette est lancée. Objectif : collecter la plus grande variété possible de champignons. On grimpe sous les hêtres débusquant russules, marasmes à odeur d’ail, cortinaires… "Chaque champignon a son utilité", explique Yves Cestac, président de la société mycologique du Béarn. "Il ne faut pas les détruire même s’ils ne sont pas comestibles", prévient-il. Et de citer l’amadou qui donna le feu à nos ancêtres mais aussi les utilisations pour les antibiotiques, l’alimentation, les teintures, la vinification et bien d’autres. "Champignons et arbres sont liés. L’arbre donne le sucre et le champignon offre sels minéraux et eau. Même ceux qui se développent sur le bois mort contribuent à fabriquer l’humus." La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Béarn : un vrai temps à champignons - La République des Pyrénées.fr
  • Et enfin pour conclure, mon préféré (pas au gout mais question roublardise et dangerosité), c’est le cortinaire couleur de roucou : »Les symptômes que ce champignon occasionne sont nommés syndrôme orellanien. Ils débutent environ 24 heures après l’ingestion, et évoluent après une à trois semaines en une insuffisance rénale aiguë, qui peut devenir chronique en cas de survie du patient. Il suffit de 35 grammes de ce champignon pour provoquer la mort d’un adulte." (cf wikipédia). AgoraVox, Trompettes trompeuses - AgoraVox le média citoyen
  • Marionna Schlatter note qu'il n'est pas rare de trouver des champignons toxiques dans les paniers des jeunes, comme des panaeolus, des cortinaires couleur de rocou, des conocybes ou encore des inocybes. «Certaines personnes ont vu des champignons avec des chapeaux pointus sur des t-shirts et des décorations dans des soirées goa et pensent que tous les champignons avec un tel chapeau sont hallucinogènes», met-elle cependant en garde. , 20 minutes - Les contrôleurs ne laissent pas les cueilleurs planer
  • Les symptômes décrits me font penser à une ingestion de « cortinaire des montagnes » , champignon mortel qui a la particularité de détruire le foie , bien longtemps après son ingestion…. de 3 mois à plus d’une année… Lors de l’autopsie, le médecin constate simplement une atteinte hépatique grave que l’on ne rencontre que chez les grands buveurs … bref la crime est parfait car qui se souvient d’une omelette aux champignons ingérée il y a plus de six mois… Le cortinaire des Montagnes est responsables de très nombreuses morts dans l’Est de la France. …. Il y a bien d’autres champignons qui agissent avec retard… ou qui peuvent provoquer des réactions anaphylactiques mortelles. Dreuz.info, Dépouille d’Arafat : il n’avait pas le sida, mais ce qu’on a découvert n’est pas mal…

Traductions du mot « cortinaire »

Langue Traduction
Anglais cortinar
Espagnol cortinar
Italien cortinar
Allemand cortinar
Chinois 角膜
Arabe قشرة
Portugais cortinar
Russe cortinar
Japonais コルチナー
Basque cortinar
Corse cortinario
Source : Google Translate API

Cortinaire

Retour au sommaire ➦

Partager