La langue française

Corticosurrénalome

Sommaire

  • Phonétique de « corticosurrénalome »
  • Évolution historique de l’usage du mot « corticosurrénalome »
  • Citations contenant le mot « corticosurrénalome »
  • Images d'illustration du mot « corticosurrénalome »
  • Traductions du mot « corticosurrénalome »

Phonétique du mot « corticosurrénalome »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
corticosurrénalome kɔrtikɔsyrenalɔm

Évolution historique de l’usage du mot « corticosurrénalome »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « corticosurrénalome »

  • Les tumeurs du cortex sont, elles aussi, le plus souvent bénignes (on parle d'adénome) mais elles peuvent aussi se révéler à potentiel malin, comme on va le découvrir dans l'un des épisodes de la série Nina de ce soir. On parle alors de corticosurrénalome. Topsante.com, Cancer des glandes surrénales : un cancer rare - Top Santé
  • Chez 1 205 femmes, une mesure de SDHEA, de delta 4 et de testostérone a été faite de manière simultanée. Le SOPK était le diagnostic le plus fréquent chez les femmes avant la ménopause (89 %) ainsi que chez les femmes après la ménopause (29 %). La delta 4 était augmentée dans tous les cas d’hyperandrogénie en rapport avec un corticosurrénalome malin (n = 15) et la testostérone était augmentée dans tous les cas d’hypertrichose ovarienne (n = 7). Tous les cas (n = 18) sauf un d’hyperplasie congénitale surrénalienne, ont été identifiés par une augmentation de la delta 4 et/ou de la testostérone. Chez les femmes avant la ménopause, l’hyperplasie congénitale des surrénales était la cause la plus fréquente d’augmentation sévère de la delta 4 (59 %) et de la testostérone (43 %). L’augmentation sévère de la SDHEA était due en premier à un SOPK (80 %). Chez les femmes après la ménopause, tous les cas d’élévation sévère de la SDHEA et de la delta 4 étaient en lien avec un corticosurrénalome malin et les augmentations sévères de la testostérone étaient vues aussi bien dans les corticosurrénalomes malins que dans les hypertrichoses ovariennes. egora.fr, Hyperandrogénie : la biologie pour en déterminer la cause autre que le syndrome des ovaires polykystiques | egora.fr
  • Le carcinome corticosurrénalien (CCR), aussi connu sous le nom de corticosurrénalome, est une maladie rare. Il est causé par une prolifération cancéreuse dans le cortex surrénal, qui est la couche externe des glandes surrénales. Celles-ci jouent un rôle important dans le système endocrinien. , Médunik Canada conclut une entente de licence commerciale exclusive avec HRA Pharma au Canada pour Lysodren® (mitotane), indiqué dans le traitement des corticosurrénalomes inopérables
  • Dans ce journal intime, Leslie Demoulin ne cache rien des uppercuts et coups violents que la vie lui a balancé. Le corticosurrénalome, un cancer rare et grave, ce "sale ami', a fini par emporter celle qui avait martelé à notre journaliste : "la maladie m'a permis de rencontrer des gens formidables. Et j'espère que ce bouquin transmettra l'envie de se battre et de profiter de la vie." midilibre.fr, L'auteure montpelliéraine Leslie Demoulin vaincue par son "sale ami" le cancer - midilibre.fr
  • Mon compagnon m’a conseillé d’aller consulter aux urgences, où ils m’ont fait passer une batterie d’examens qui ont révélé une tumeur grosse comme un ballon de foot : un corticosurrénalome, un cancer rare des glandes surrénales et, dans mon cas, incurable. Les médecins m’ont proposé de m’opérer, tout en me prévenant que je risquais d’y rester. C’est ce qui a failli se produire, car quand ils ont voulu me réveiller, j’ai fait une embolie pulmonaire, suite à une allergie à un médicament. Je suis restée plusieurs jours dans le coma. , “Le livre sur mon cancer sera l’héritage de ma fille” - France Dimanche
  • 487 enfants ayant eu une mesure simultanée de la SDHEA, de la delta 4 androstènedione et de la testostérone ont permis d’identifier 199 sujets ayant un excès d’androgènes (140 avant la puberté et 59 après la puberté). L’adrénarche prématurée était le diagnostic le plus fréquent en période pré-pubertaire (61 %) caractérisée par un excès de SDHEA chez 85 % alors que la delta 4 et la testostérone étaient seulement augmentées chez 26 et 9 % des sujets respectivement. Un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) a été diagnostiqué chez 40 % des sujets après la puberté, se manifestant par une augmentation soit isolée de la SDHEA (29 %), soit isolée de la testostérone (25 %), soit par une augmentation à la fois de la delta 4 et de la testostérone (25 %). Les patients ayant une hyperplasie congénitale des surrénales (6 %) avaient de manière prédominante un excès de delta 4 (86 %) alors que l’augmentation de la testostérone était trouvée chez 50 % des sujets et l’augmentation de la SDHEA chez 33 %. Des concentrations au-delà de 2 fois la limite supérieure de la normale étaient essentiellement observées dans l’adrénarche prématurée pour la SDHEA (un seul un cas de corticosurrénalome avait une SDHEA à plus de 20 fois la normale) et dans l’hyperplasie congénitale des surrénales pour l’androstènedione. egora.fr, Causes et sévérité de l’hyperandrogénie chez les enfants avant et après la puberté | egora.fr

Images d'illustration du mot « corticosurrénalome »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « corticosurrénalome »

Langue Traduction
Anglais adrenal cortex
Espagnol corteza suprarrenal
Italien corteccia surrenale
Allemand nebennierenrinde
Chinois 肾上腺皮质
Arabe قشرة الغدة الكظرية
Portugais córtex adrenal
Russe кора надпочечников
Japonais 副腎皮質
Basque suprarenal kortexa
Corse corticale suprarrenale
Source : Google Translate API
Partager