La langue française

Coracoïde

Définitions du mot « coracoïde »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORACOÏDE, adj. et subst.

I.− Adj., ANAT. Apophyse coracoïde. Apophyse osseuse qui termine le bord supérieur de l'omoplate, au sommet de laquelle viennent s'insérer le court biceps et le coraco-brachial, alors que sur son bord interne est fixé le tendon du petit pectoral. [Le bord supérieur de l'omoplate] est surmonté en dehors par l'apophyse coracoïde, saillie en forme de petit doigt demi-plié (G. Gérard, Manuel anat. hum.,1912, p. 128).
II.− Substantif
A.− Subst. masc., ZOOL. Os indépendant, de la ceinture scapulaire que possèdent les poissons, les amphibiens, les reptiles et les oiseaux (d'apr. Perrier, Zool., t. 3, 1899-1925, p. 2744, 2757).
B.− Subst. fém. La coracoïde. L'apophyse coracoïde.
Rem. Attesté ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.
Prononc. : [kɔ ʀakɔid]. Étymol. et Hist. 1541 (L'Anatomie des os et du corps humain, P. Méd. 57, 579 ds Quem.). Empr. au gr. κ ο ρ α κ ο ε ι δ η ́ ς « semblable à un corbeau » en raison de la morphol. de cette apophyse de l'omoplate (Galien). Fréq. abs. littér. : 17.

Wiktionnaire

Adjectif

coracoïde \kɔ.ʁa.kɔ.id\ masculin et féminin identiques

  1. En forme de bec de corbeau.
    • Je n’en pouvais trouver une plus convenable, qu’en faisant connaître les révolutions sans nombre et les usages variés de la clavicule coracoïde chez les poissons. — (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Philosophie anatomique, volume 1, 1818)

Nom commun

coracoïde \kɔ.ʁɑ.kɔ.id\ masculin

  1. (Anatomie) Chez les vertébrés monotrèmes (reptiles, oiseaux, etc.), synonyme d’os coracoïde.
  2. (Anatomie) Chez les thériens mammifères (marsupiaux, placentaires), synonyme de processus coracoïde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CORACOÏDE (ko-ra-ko-i-d') adj.
  • Terme d'anatomie. Apophyse coracoïde, l'apophyse qui termine en dehors le bord supérieur ou cervical de l'omoplate.

HISTORIQUE

XVIe s. L'omoplate a une autre petite apophyse, appelée coracoïde en grec, à cause qu'elle represente un bec de corbeau, Paré, XIII, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coracoïde »

Κοραϰοειδὴς, de ϰόραξ, ϰόραϰος, corbeau, et εἶδος, forme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du grec ancien κόρακος (génitif de κόραξ), et du suffixe -oïde, signifiant littéralement, « en forme [de bec] de corbeau ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coracoïde »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coracoïde kɔrakɔid

Évolution historique de l’usage du mot « coracoïde »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coracoïde »

  • Certains sports comme l'alpinisme ou la voile en solitaire sont déconseillés après une luxation. En revanche, il est difficile de contre-indiquer leur activité à de jeunes sportifs. «L'intervention chirurgicale pour stabiliser l'épaule est donc conseillée après 3 récidives, 2 en cas de pratique intensive. S'ils sont en bon état, les ligaments détendus, déchirés, peuvent être réparés et réinsérés par arthroscopie, sans ouvrir l'épaule, qui peut aussi être stabilisée par la technique de butée», explique le Pr Walch. Cette dernière est très utilisée en France où elle a été inventée, surtout en cas de lésions osseuses associées de l'humérus ou de la glène. «Elle consiste à sectionner sur l'omoplate un morceau de l'os coracoïde, qui est taillé en forme de butée et fixé sur le bord de la glène pour empêcher l'humérus d'en sortir. Le tendon qui s'insère sur le coracoïde est transféré en même temps et sert de sangle», précise le Pr Boileau. L'opération se fait aussi maintenant par arthroscopie. «Il y a 1-2 % de récidives après intervention de la butée, contre 15 à 20 % avec l'autre méthode.» , La France en pointe pour soigner les traumatismes de l'épaule
  • « Avant, comme la plupart des gens, je ne savais pas trop à quoi sert un médecin du travail. C’est quand j’ai eu mon accident que je me suis rendu compte de son utilité. Jusque-là, j’étais responsable d’une équipe dans un centre logistique d’une entreprise d’éclairage. Mais, en 2004, j’ai eu un accident de moto sur le trajet de retour à mon domicile. J’ai eu un arrachement de la coracoïde, un petit os qui maintient tous les muscles du biceps, de l’épaule et de l’avant-bras. J’ai été opéré et j’ai maintenant une broche en métal dans l’épaule gauche. La Croix, Parole de patient : « Grâce au médecin du travail, j’ai pu changer de poste »
  • Une étude approfondie des os des bras montre que ces derniers étaient fonctionnels et très mobiles. L'os coracoïde, dans l'articulation de l'épaule, suggère qu'ils étaient puissants. Enfin ils étaient dotés de deux griffes épaisses et longues de 8 à 10 centimètres, comparables à celles des ours, et auraient donc pu, d'après Stanley, servir à l'attaque, en blessant mortellement les proies, mais aussi à la découpe des malheureuses victimes. Ainsi, sans nier que leur petite taille soit le résultat d'un rôle croissant de la mâchoire, Stanley soutient donc qu'il ne faut pas pour autant supposer que les plus célèbre des théropodes n'en faisait pas un usage important. Surtout pendant les jeunes années de l'animal durant lesquelles la mâchoire était moins développée qu'à la maturité. Sciences et Avenir, A quoi servaient les bras du T. rex ? - Sciences et Avenir
  • Pour en revenir au géant du paléocène (-66 à -56 millions d'années), il a été découvert à Hamden Beach, dans la région d'Otago, au sud-est de l'île du Sud de Nouvelle Zélande. Le squelette n'est pas complet mais comporte de nombreux os, dont une partie d'humérus de 149,6 cm, une partie d'un coracoïde (os de l'épaule) de 141,8 cm, un fémur de 161 cm ou des os du pied. Tout cela a permis de reconstituer l'animal entier. Et de réaliser une vue d'artiste. On connaissait déjà des spécimens géants d‘autres espèces de manchots vieux de 50 à 20 millions d'années et deux datant d'entre 58 et 62 millions d'années. Le Figaro.fr, Il y a 60 millions d'années, quand les manchots étaient des géants

Traductions du mot « coracoïde »

Langue Traduction
Anglais coracoid
Espagnol coracoides
Italien coracoid
Allemand coracoid
Chinois 喙骨
Arabe الغرابي
Portugais coracóide
Russe клювовидный отросток
Japonais コラコイド
Basque coracoid
Corse coracoid
Source : Google Translate API

Coracoïde

Retour au sommaire ➦

Partager