La langue française

Contre-scel

Définitions du mot « contre-scel »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONTRE-SCEAU, CONTRE-SCEL, subst. masc.

Sceau complémentaire, de dimension plus petite, apposé au revers du sceau :
Un moine russien nommé Salomon, arrivé à Varsovie, remit en secret à Jean III une lettre signée de Mazépa, portant le grand sceau de l'armée zaporogue et le contre-scel aux armes de l'ataman. Mérimée, Histoire du règne de Pierre le Grandds Journal des savants, 1864-68, p. 673.
Rem. De 1798 à 1878, Ac. donne le dér. contre-sceller « mettre le contre-scel ».
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tʀ əso, -sεl]. Forme contre-scel ds Ac. 1718-1878; cf. aussi Besch. 1845, Littré, DG, Guérin 1892 et Lar. 19e. Contre-scel ou contre-sceau ds Nouv. Lar. ill., Pt Lar. 1906, Lar. 20eet Lar. Lang. fr. (qui considère cependant la forme contre-scel comme vieillie) et ds Quillet 1965. Contre-sceau ds Lar. encyclop. Pour ce mot cf. contre-. Étymol. et Hist. 1. 1256 contre saeel « seconde empreinte, appliquée au revers du sceau » (Lett. de Joinv., A. Allier ds Gdf. Compl.); xives. contrescel (Ordonn. des rois de Fr., t. III, p. 11 ds Littré); 1694 contre-scel (Ac., s.v. sceau, scel); 2. 1611 « petit sceau apposé sur le tiret du parchemin qui sert à attacher les lettres scellées » (Cotgr.). Composé de contre-* et des anc. formes seel, saeel, scel de sceau*.

Littré (1872-1877)

CONTRE-SCEL (kon-tre-sèl) s. m.
  • Petit sceau apposé sur le tiret du parchemin qui attache les lettres scellées en chancellerie.

    Figure imprimée au revers du sceau principal.

    Ancien terme de pratique. Sceau qu'un juge apposait sur des effets déjà scellés par un autre juge.

    Au plur. Des contre-scels.

HISTORIQUE

XIVe s. [Un garde-scel dit avoir] scellé les presentes lettres du scel de la prevostée de Chaumont et de son propre scel et contre-scel, Ordonn. des rois de Fr. t. III, p. 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONTRE-SCEL, s. m. (Jurispr.) est un petit sceau différent du grand, que l’on applique à gauche des lettres de chancellerie, sur un tiret ou lacet qui attache ensemble plusieurs pieces.

Les contre-sceaux ont été établis pour assurer la vérité des sceaux ; les plus anciens sont du treizieme siécle. Le P. Montfaucon, tom. II. de ses monumens de la monarchie Françoise, dit que Philippe Auguste est le premier qui se soit servi d’un contre-scel ; que celui de ce prince étoit une fleur-de-lys. Voyez le journal des savans de Janvier 1731, p. 10. & les dissertat. histor. de M. le Beuf, tom. I. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « contre-scel »

Contre, et scel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « contre-scel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contre-scel kɔ̃trɛssœl

Traductions du mot « contre-scel »

Langue Traduction
Anglais counter-seal
Espagnol contra-sello
Italien contro-tenuta
Allemand gegenabdichtung
Chinois 盖章
Arabe مكافحة الختم
Portugais contra-selo
Russe контрпечать
Japonais カウンターシール
Basque kontra-zigilua
Corse contrasigilu
Source : Google Translate API

Contre-scel

Retour au sommaire ➦

Partager