La langue française

Contemplativement

Sommaire

  • Définitions du mot contemplativement
  • Étymologie de « contemplativement »
  • Phonétique de « contemplativement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « contemplativement »
  • Citations contenant le mot « contemplativement »
  • Traductions du mot « contemplativement »

Définitions du mot « contemplativement »

Trésor de la Langue Française informatisé

Contemplativement, adv.D'une manière contemplative. Le temps qui est à chaque seconde une pulsation de l'Éternité; il ne le mesure pas, il ne le subit pas, il le goûte contemplativement, sensuellement (A. Arnoux, Visite à Mathusalem,1961, p. 246). 1reattest. début xives. (Ovide moralisé, éd. C. de Boer, 6, 696); de contemplatif, suff. -ment2*.

Wiktionnaire

Adverbe

contemplativement \kɔ̃.tɑ̃.pla.tiv.mɑ̃\

  1. D’une manière contemplative.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONTEMPLATIVEMENT (kon-tan-pla-ti-veman) adv.
  • D'une manière contemplative.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « contemplativement »

Dérivé de contemplatif, par son féminin contemplative, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Contemplative, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « contemplativement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contemplativement kɔ̃tɑ̃plativœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « contemplativement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « contemplativement »

  • Des années plus tard, on le recroise dans la capitale qu’il continue d’arpenter contemplativement, parfois dans des habits scintillants, le regard toujours plein d’un intense vague à l’âme, à jamais invisible de tous : l’homme en peine – qui ne vieillit plus – a une mission simple quoique semblant sans fin, celle de montrer la voie à ceux qui viennent de perdre la vie. Sauf qu’un jour, la bien vivante Agathe (Judith Chemla, éblouissante) l’aperçoit comme s’il existait. La Semaine, « Vif-argent » de Stéphane Batut, féérique
  • Moscou, Russie, juillet 2019. « On dit que Moscou ne dort jamais, pourtant mon expérience de la ville le dément. Au cours d’un “Magnum LiveLab” récent, j’ai travaillé pendant douze nuits successives, du coucher au lever du soleil, sillonnant les ruelles de la grande métropole, plus susceptible de rencontrer un rongeur dévorant qu’un autre humain. L’illumination de Moscou pendant ces heures nocturnes était fascinante, surtout quand une scène était éclairée au hasard par les feux d’arc omniprésents d’un chantier temporaire ou d’un projet de rénovation. De beaux tableaux émergeaient de l’obscurité, des moments entre les moments, une scène qui attend ses acteurs. Et ici, dans une cour silencieuse nichée entre des tours résidentielles, j’ai trouvé un cœur saignant baigné de lumière éphémère. Le graffiti, d’ailleurs, est rare à Moscou. J’ai tendance à travailler lentement, contemplativement, en encourageant une relation intime avec mon sujet. Les longues expositions – souvent plusieurs minutes – permettent à mon appareil photo d’enregistrer la myriade de sources d’éclairage mixtes que l’on trouve dans n’importe quelle ville (y compris les vestiges de la lumière du jour d’un ciel apparemment sombre). Collectivement, ils produisent une étrange palette de couleurs invisibles à l’œil nu. » – Mark Power Le Monde.fr, « Cache-Cache » : une sélection de tirages de Magnum et Aperture mis en vente
  • « A Dark Place » est un chef d’œuvre de retenue, d’obscurité et d’intimité : c’est en toute simplicité que Tor Lundvall prouve encore une fois qu’il est possible de continuer à creuser la musique ambient pour en déterrer de nouvelles sonorités, de nouvelles manières de nous faire attendre contemplativement le soleil apparaissant à l’horizon. indiemusic, [LP] Tor Lundvall - A Dark Place | indiemusic
  • 21Le statut du plaisir pose, à notre sens, le même problème quant à l’interprétation qu’il convient d’en donner. Il est certes courant, presque banal, de voir en Fénelon, du moins s’agissant de sa spiritualité, l’ennemi du plaisir : en témoignerait son combat contre les jansénistes et leur doctrine du plaisir prévenant par lequel la grâce divine attirerait l’homme au bien. Cet hédonisme que Fénelon estime honteux, en ce qu’il n’est rien d’autre qu’un avatar de l’épicurisme, s’opposerait ainsi, radicalement, non seulement à sa propre doctrine de la grâce (la suavité de la grâce serait la conséquence et non l’appât de l’action divine), mais aussi à sa spiritualité, qui, selon Fr.‑X. Cuche « écarte les “goûts”, les “plaisirs” et toute forme de sentir spirituel » (p. 126). Mais s’il est hors de doute que Fénelon rejette l’idée d’une grâce qui agirait par un plaisir prévenant, c’est autant l’idée d’un plaisir sensible qui le révulse que celle d’une prévention de l’âme — au point de frôler le molinisme —, tant lui importe la possibilité d’un exercice réel du libre arbitre, dont il n’exclut pas qu’il se situe avant même l’action complète de la grâce. Mais cela ne signifie pas qu’il rejette toute idée plaisir : il distingue bien plutôt le plaisir qui prévient la volonté, et qui donc s’impose à elle comme un élément étranger et fatalement hostile, du plaisir qui émane de la volonté elle-même rendue au plein exercice de son pouvoir (ce que montre en revanche parfaitement l’article « Les Provinciales anti-jansénistes de Fénelon »), plaisir dont on imagine combien il pourrait être décuplé dès lors que la volonté se serait délibérément déposée en celle de Dieu, que la créature en aurait fini avec ses propres et mesquines inquiétudes, pour ne plus vouloir que ce que Dieu veut, autrement dit le bien absolument parlant. Or comment ce bien pourrait-il n’être pas senti comme bien, non certes sensiblement, mais contemplativement ? Cette interprétation n’empêche par ailleurs nullement Massoulié de se séparer de Fénelon, comme le montre précisément Fr.‑X. Cuche, sur la question de l’« extraordinaire », dont relève, pour le dominicain, la contemplation de l’idée de Dieu. C’est en effet là que s’exprime le thomisme de Massoulié, pour lequel nihil est in intellectu quod non prius fuerit in sensu, au contraire de l’augustino-cartésianisme auquel souscrit Fénelon, qui permet la contemplation d’une idée pure, sans préalable ni support sensible. La conclusion des Méditations de Massoulié, à elle seule, témoigne de toute la distance qui sépare une spiritualité qui invite le lecteur à toujours s’examiner de celle qui voit, au contraire, dans les retours sur soi les indices sûrs d’un éloignement de Dieu. Le « doux » Fénelon est assurément celui qui aura été le plus loin dans cette exigence de charité, qui irrigue par ailleurs toute la pensée du Petit Concile : « L’archevêque, le pasteur, l’auteur des Mandements est bien le même homme que le précepteur du duc de Bourgogne, l’âme du Parti des Ducs […]. Étonnante unité de la spiritualité de Fénelon » (p. 183). , Lumières sur le Petit Concile (Acta Fabula)
  • Dans l’annuaire pontifical, il garde son titre et apparaît immédiatement sous le nom du pape François. Il y a ainsi désormais deux titulaires de la papauté, mais dont un seul est actif. Le secrétaire de Benoît XVI a eu cette formule : « Il n’y a toujours qu’un seul ministère pétrinien, mais double ; l’un est exercé plus activement par François, l’autre, plus contemplativement par Benoît XVI. » Celui-ci est resté au Vatican et a gardé sa soutane blanche ; on s’adresse toujours à lui avec le titre de « Saint-Père ». Il est bien « pape émérite », comme d’autres sont « évêques émérites ». Église catholique en France, Mgr Doré : « Les évêques émérites restent serviteurs de l’Eglise » - Église catholique en France

Traductions du mot « contemplativement »

Langue Traduction
Anglais contemplatively
Espagnol contemplativamente
Italien contemplativo
Allemand nachdenklich
Chinois 沉思地
Arabe تأمليا
Portugais contemplativamente
Russe созерцательно
Japonais 熟考的に
Basque contemplatively
Corse contemplativamente
Source : Google Translate API
Partager