La langue française

Conséquentialisme

Sommaire

  • Définitions du mot conséquentialisme
  • Étymologie de « conséquentialisme »
  • Phonétique de « conséquentialisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « conséquentialisme »
  • Citations contenant le mot « conséquentialisme »
  • Traductions du mot « conséquentialisme »

Définitions du mot conséquentialisme

Wiktionnaire

Nom commun

conséquentialisme \kɔ̃.se.kɑ̃.sja.lism\ masculin

  1. (Philosophie) Approche morale qui consiste à faire un choix en fonction des conséquences concrètes et réalistes et non en fonction d’un idéal absolu.
    • Le conséquentialisme est l’une des deux grandes approches qui fondent aujourd’hui la philosophie morale; la seconde, c’est le déontologisme. Conséquentialisme et déontologisme sont généralement présentés de manière antinomique; il faut en somme choisir son camp. « Pour le conséquentialisme, une action est juste si elle a des conséquences souhaitables. Pour la déontologie l'action juste est celle qui est conforme à une règle générale ». [...] le conséquentialisme ne se laisse pas troubler par les intentions des acteurs et se concentre sur les conséquences de leurs actions. — (Raphaël Arteau McNeil, « Peut-on aller vers la justice à reculons? », in Argument, vol. 19, n° 1, automne-hiver 2017, p. 122)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « conséquentialisme »

De conséquence, avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « conséquentialisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conséquentialisme kɔ̃sekɑ̃tjalism

Évolution historique de l’usage du mot « conséquentialisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conséquentialisme »

  • Dépassant héroïquement le « ni-ni » et le « bof-bof » de ses maîtres Mitterrand et Hollande, Macron innove avec le « oui et non, et plus encore ». Jadis, notre personnel politique manquait de cohérence temporelle, l’Algérie française puis tout le pouvoir au FLN trois ans plus tard, les lendemains socialistes qui chantent puis tout le pouvoir à la Bundesbank deux ans plus tard. De nos jours, il n’y a plus aucune cohérence temporelle puisque même la cohérence intellectuelle a disparu : au prétexte de remplacer les idéologues par les techniciens, « on » a évacué les idées, les convictions, le conséquentialisme. L’incohérence devient immédiate, dès les premières minutes, et si on peut en rire on peut aussi noter que cela coûte fort cher, car toutes les politiques publiques se retrouvent en quelque sorte dédoublées. Atlantico.fr, Discours de la méthode : le quinquennat Macron est-il encore sauvable ? | Atlantico.fr
  • Cette question de la surveillance des malades nous apparaît donc comme un dilemme, qui oppose l’impératif de la préservation de la santé publique et celui de la préservation des libertés fondamentales. On peut même la voir comme un dilemme qui oppose deux conceptions de l’interrogation éthique : le conséquentialisme, selon lequel nous devons évaluer nos actions en fonction de leurs conséquences uniquement – la fin justifiant, en quelque sorte, les moyens –, et l’éthique des vertus, selon laquelle nous devons les évaluer en fonction des valeurs qu’elles expriment – quelles que soient leurs conséquences. Pourlascience.fr, Covid-19 : une surveillance des malades efficace&nbsp? | Pour la Science
  • Je pense qu’on a à faire ici à un cas d’école d’opposition entre conséquentialisme et dogmatisme. Le grain de sable, PMA et fabrique d’orphelins ou la revendication de l’égalité par rapport à un droit qui n’existe pas. – Le grain de sable
  • On est d’abord tenté d’envisager le minimalisme moral comme une théorie normative de plus, à ajouter aux trois théories dominantes que sont l’arétaïsme ou l’éthique des vertus puisée chez Aristote, le déontologisme ordinairement associé à Kant, et le conséquentialisme dont la version la plus connue est l’utilitarisme. Son ambition s’annonce pourtant plus modeste : il s’agit de proposer, avec son envers qu’est le maximalisme moral, une façon originale de classer ces théories et ainsi de polariser l’histoire de la philosophie morale, dont l’évolution récente « donne l’impression de se résumer à un combat contre le minimalisme » [1]. Étant donné les liens étroits entre éthique normative et éthique concrète, il s’agit aussi d’intervenir dans le débat public et législatif sur les questions de société aujourd’hui les plus disputées, qui se résolvent souvent par une défaite du minimalisme moral. Celui-ci a ainsi une double dimension heuristique et polémique, confirmée par le fait qu’il engage une interprétation des théories dominantes, ou des auteurs de référence, qui place l’arétaïsme et le déontologisme dans le même bateau maximaliste tandis que l’utilitarisme serait davantage susceptible de satisfaire les principes du minimalisme moral. Quels sont ces principes ? , La morale et ses limites - La Vie des idées
  • En fait de "concepts de l’éthique", les auteurs de cet ouvrage se concentrent sur les rapports entre les valeurs (la justice, la liberté, etc.) et les normes ("il ne faut pas mentir", par exemple). Cela n’est en rien une faiblesse : ils montrent comment les questions soulevées par les liens entre normes et valeurs sont fondamentales pour la compréhension des débats contemporains en philosophie morale. À commencer par celui qui oppose déontologie et conséquentialisme : comment justement distinguer proprement la déontologie du conséquentialisme si l’on ne dispose pas au préalable des concepts de norme et de valeur ? Déontologistes et conséquentialistes peuvent s’accorder sur les valeurs sans s’accorder pour autant sur les normes : par exemple, ils peuvent s’accorder pour dire que la liberté d’expression est une valeur, tout en se contredisant sur l’attitude à adopter vis-à-vis d’une valeur. Un conséquentialiste pourra affirmer qu’il faut promouvoir la liberté d’expression, et accepter, dans certains cas, de limiter la liberté d’expression de certains, pour augmenter celle d’autres. Au contraire, un déontologiste pourra affirmer qu’il ne faut pas promouvoir ou maximiser la liberté d’expression, mais la respecter, et refuser de porter atteinte à la liberté d’expression d’un individu quand bien même cela pourrait au final conduire plus d’individus à perdre la leur. Ils s’accordent ainsi sur des valeurs mais pas sur les normes à adopter en fonction de ces valeurs : ce qui différencie la déontologie et le conséquentialisme, c’est le rapport envisagé entre normes et valeurs. , Les normes et les valeurs - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • Le déontologisme en éthique s’oppose au conséquentialisme. Ce deuxième courant considère que les conséquences de l’action constituent la mesure de l’action morale. Il met donc en avant des valeurs telles que l’efficacité ou encore l’utilité. Le problème de l’utilitarisme, c’est qu’il peut admettre de sacrifier une minorité de l’humanité pour le bonheur, et donc l’utilité, de la majorité. L’introduction du principe de dignité de la personne humaine, parmi les droits fondamentaux, vient apporter une limite absolue à tous les types de raisonnements qui visent à faire passer la recherche du progrès des sciences et des techniques ou plus généralement de l’efficacité, et en particulier de l’efficacité économique, au-dessus de la dignité de la personne humaine. Ainsi par exemple, le principe de dignité humaine interdit que, sous prétexte qu’une personne malade coûte très cher au système de soins, il faudrait dès lors lui interdire l’accès au système de sécurité sociale. Le Courrier, De la dignité de la personne humaine - Le Courrier
  • “Le conséquentialisme utilitariste commande que toute action soit approuvée ou désapprouvée en fonction de sa tendance à augmenter ou réduire le bonheur du plus grand nombre”, explique Marianne Chaillan. “Dès lors, faire dévier le train ou jeter l’homme d’un pont se révèlent être les solutions morales car elles permettent de sauver cinq personnes”, ajoute-t-elle. Le Huffington Post, Révisez le bac de philosophie avec ce dilemme moral de "Game of Thrones" | Le Huffington Post LIFE

Traductions du mot « conséquentialisme »

Langue Traduction
Anglais consequentialism
Espagnol consecuencialismo
Italien consequenzialismo
Allemand konsequentialismus
Chinois 结果论
Arabe العواقبية
Portugais consequencialismo
Russe консеквенциализм
Japonais 結果主義
Basque consequentialism
Corse cunsequenzalisimu
Source : Google Translate API
Partager