La langue française

Connil, connin

Sommaire

  • Définitions du mot connil, connin
  • Étymologie de « connil »
  • Phonétique de « connil »
  • Évolution historique de l’usage du mot « connil »
  • Citations contenant le mot « connil »
  • Traductions du mot « connil »

Définitions du mot connil, connin

Trésor de la Langue Française informatisé

CONNIL, CONNIN, subst. masc.

Vx, littér. Lapin. Des oreilles de connil (Flaubert, Correspondance,1852, p. 74):
Je connais un autre connin Que tout vivant je voudrais prendre. Sa garenne est parmi le thym Des vallons du pays de Tendre. Apollinaire, Le Bestiaire,Le Lapin, 1911, p. 11.
Rem. On rencontre ds les dict. du xixes. le verbe vieilli con(n)iller aux sens anal. de « fuir ou se cacher comme un lapin; user de subterfuges » et le subst. fém. con(n)illière aux sens de « garenne, clapier »; p. anal. « subterfuge, échappatoire ».
Prononc. et Orth. : [kɔnil]. Co(n)nil est la forme la plus souvent transcrite. Au contraire, une seule transcr. de co(n)nin ds Littré : ko-nin (o = [ɔ] ouvert) et aucune transcr. de la var. fém. connille. Var. co(n)nil avec 2 n ds Ac. 1694-1798. Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Littré et Guérin 1892; avec 1 ou 2 n ds Lar. 19e, Lar. Lang. fr. et Quillet 1965; avec 1 n pour notre docum., ds A. France, L'Île des pingouins, 1908, p. 200 ds J. de La Varende, Jean Bart pour de vrai, 1957, p. 98. Var. fém. de co(n)nil, co(n)nille, avec 1 n ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845; avec 2 n ds Guérin 1892; avec 1 ou 2 n ds Lar. 19e, Lar. Lang. fr. Var. co(n)nin (dont la finale est faite d'apr. lapin) avec 1 n ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845; avec 2 n ds Ac. 1718, ds Guérin 1892 et Quillet 1965; avec 1 ou 2 n ds Lar. 19e, Lar. Lang. fr. Étymol. et Hist. I. Ca 1160 pel de conin p. euphém. « nature d'une femme » (Eneas, 8595 ds T.-L.); 1165-70 conin « lapin » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 2114). II. xiies. cunis cas suj. sing. (Gloss. de Tours, 328 ds T.-L.); xiiies. [ms.] coniz cas régime plur. (Chr. de Troyes, op. cit., 6669, leçon ms B); réputé ,,vieux`` dep. Ac. 1740. Du lat. cuniculus « lapin », mot d'orig. ibérique selon Pline (v. Ernout-Meillet). La forme conin est due à un changement de suffixe. Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. Delamaire (J.). Oiseaux de mon enfance. Vie Lang. 1971, p. 554. − Gottsch. Redens. 1930, p. 45. − Lew. 1960, p. 306.

Wiktionnaire

Nom commun

connil \Prononciation ?\ masculin

  1. (Archaïsme) Lapin (animal). Note : déjà vieilli en 1718, selon L’Académie Française’'.
  2. (Héraldique) Voir lapin.
    • De gueules à quatre connils d’argent, qui est d’Aydie

Nom commun

connil masculin

  1. Variante de conil.

Nom commun

connin masculin (pluriel à préciser)

  1. (XIe siècle) (Désuet) Lapin.
    • Les gens de Monseigneur de Berry dient que aux dimenches et grans festes, il leur convient trois beufs, trente moutons, huit-vins douzaines de perdris, et connins à l’avenant, mais j'en doubte. — (Le Ménagier De Paris, 1393)
  2. (Vieilli) (XIe siècle) Sexe des femmes.

Nom commun

connin \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de conin (« lapin »).
    • Connins i avoit qui issoient
      Toute jor hors de lor tesnieres,
      — (Roman de la Rose)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONNIL (ko-nil ou ko-nin) s. m.
  • Vieux nom du lapin.

HISTORIQUE

XIIIe s. Connins i avoit qui issoient Toute jor hors de lor tesnieres, la Rose, 1386.

XVe s. Et dedans la ramée grand foison de lievres, de connils et d'oisillons qui voloient hors et y revoloient à sauf garant, Froissart, III, IV, 1. Courre les daims et les connins aller, Deschamps, Le bois de Vincennes. Mon chier cousin, de bon cueur vous mercie, Des blancs connins que vous m'avez donnez, Orléans, Bal. 125.

XVIe s. Ulcere cuniculeuse, ainsi dite, à cause qu'il y a plusieurs creux et cavités comme aux clapiers des connins, Paré, Introd. 21. Toutes especes de volailles, de connils, de bestes rousses, de poissons, De Serres, 345. Les connins du tout sauvages sont les meilleurs ; les pires sont ceux de clappier ; les moiens sont ceux de garene, De Serres, 407.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « connil »

(Date à préciser) Du moyen français connil, de l’ancien français conil.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. conil ; espagn. conejo ; portug. coelho ; ital. coneglio ; du latin cuniculus, mot espagnol d'après les auteurs anciens. Le français avoit le verbe coniller pour dire : user de fuites, de subterfuges, se tapir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « connil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
connil kɔnil

Évolution historique de l’usage du mot « connil »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « connil »

  • Certains citadins, qui différencient facilement un Big mac d’un Giant, confondent dans la nature, le lièvre et le lapin. Pour eux, nous signalons que le premier court très vite (souvent en zigzag pour éviter les balles), les pattes en avant un peu comme un guépard. Le deuxième a des oreilles plus courtes et se déplace par petits bonds ridicules, puis s’arrête pour souffler. Dans les textes anciens, on l’appelle "connin" ou "connil" et ce n’est qu’au XVIème siècle qu’apparaît enfin le mot "lapin". Charlemagne, ami des lapins, décida de le protéger en infligeant une grosse amende aux vilains qui le chassaient au collet. Plus récemment, Maïté nous gratifia d’un grand moment de télévision avec un tonitruant «on ôteuh leu peutit pijama du laping» et, joignant l’acte à la parole, elle le déculottait en deux secondes chrono… Quelques généralités pour l’obtention de la première étoile du guide des copains ! C’est la sauce qui fait le plat. Par exemple entre un civet et un ragoût, la différence sera une liaison au sang. (On délaye le sang, petit à petit, avec quelques cuillerées de jus de citron, ou du vinaigre, pour éviter la coagulation et sa conséquence fâcheuse, une sauce trop granuleuse). jds.fr, La recette du lapin à l'estragon : préparation, ingrédient, cuisson, vin
  • Des origines qui remontent à environ dix siècles. Au XIIe siècle plus exactement. À cette époque, le lapin porte déjà à confusion. Il vient en réalité de remplacer le mot «connin», terme qui s'employait alors en référence au «con» de la femme, à savoir son sexe. Si le «lapin» désigne bien le mammifère aux grandes oreilles, l'ambiguïté de sa création lui vaudra toutefois d'être très souvent associé à d'autres images. Pas toujours flatteuses. On notera pour l'anecdote au XVIIIe siècle, «l'homme gaillard» chez Restif de La Bretonne, au XIXe siècle «le libertin en herbe» ou bien encore au XXe siècle, l'expression «chaud lapin» pour désigner un homme très porté sur la chose. LEFIGARO, Mais d'où vient «poser un lapin» ?

Traductions du mot « connil »

Langue Traduction
Anglais connil
Espagnol connil
Italien connil
Allemand connil
Chinois 连续
Arabe كونيل
Portugais conil
Russe connil
Japonais 終わらせる
Basque connil
Corse connil
Source : Google Translate API
Partager