La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « conidie »

Conidie

Variantes Singulier Pluriel
Féminin conidie conidies

Définitions de « conidie »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONIDIE, subst. fém.

BOT. Spore résultant d'un bourgeonnement externe, assurant la reproduction des champignons (d'apr. B. Gèze, La Spéléologie sc., 1965, p. 145). Les conidies du mildiou (R. Brunet, Le Matériel viticole,1909, p. 263).
Prononc. : [kɔnidi]. Étymol. et Hist. 1. 1814 conide « gemme ou gemmule des lichens » (Nysten); 1838 conidie (Ac. Compl. 1842) − 1863, Littré; 2. 1858 conidie « spore de champignon » (Littré-Robin). Adaptation du lat. sc. conidium, dér. en -idium (-ι ́ δ ι ο ν) du gr. κ ο ́ ν ι ς, -ε ω ς « poussière ». Mot employé par le botaniste allemand Sprengel (1766-1821) au sens 1, et par le botaniste suédois E. M. Fries (1794-1878) vers 1840 au sens 2 (d'apr. Littré-Robin 1858).
DÉR.
Conidien, ienne, adj.Qui se rapporte aux conidies. Fructification conidienne (Laederich dsNouv. Traité Méd.,fasc. 4,1920-24, p. 412);appareil conidien (Langeron, ibid., p. 460). Un même mycélium peut donner divers types de spores, et notamment celles de type conidien (Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 540). 1reattest. 1900 (Nouv. Lar. ill., s.v. conidie); de conidie, suff. -ien*.

Wiktionnaire

Nom commun - français

conidie \kɔ.ni.di\ féminin

  1. (Mycologie) Spore résultant d’un bourgeonnement externe, assurant la reproduction des champignons.
    • On sait que les conidies uninucléées sont susceptibles de dédiploïdiser le mycélium ; elles nous offraient donc un moyen détourné pour obtenir des mycéliums primaires. — (Bulletin trimestriel de la Société mycologique de France, 1962, page 150)
    • Cette membrane, d’aspect gélatineux, se colore en jaune rose par l’iodine et l’acide sulfurique, tandis que la membrane de la conidie et celle de la baside se colorent en bleu. — (Le Botaniste, Volume 21, 1929)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONIDIE (ko-ni-die) s. f.
  • Terme de botanique. Poussière qui recouvre les lichens.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « conidie »

Diminutif de ϰόνις, poussière.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin conidium dérivé en -ium du grec ancien κόνις, konis (« poussière »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « conidie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conidie kɔ̃idi

Évolution historique de l’usage du mot « conidie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conidie »

  • Les hyphes sont septés et dématiacés. Les conidiophores sont courts (40-70 x 3-4 µm), septés, bruns, et ils ont un aspect plus ou moins sinueux (en zigzag). Les conidiophores portent de grandes conidies simples ou ramifiées, ovoïdes ou ellipsoïdes (7-10 x 23-34 µm), segmentées par des cloisons (septa) transversales et longitudinales. Ces conidies peuvent produire des tubes germinatifs. Elles sont fortement pigmentées, mûriformes et à parois lisses ou rugueuses. L’extrémité de la conidie située près du conidiophore est arrondie, tandis que l’extrémité située près de l’apex est effilée, conférant aux conidies leur aspect typique de massue {989, 412, 816}. INSPQ, Alternaria alternata | Compendium sur les moisissures | INSPQ
  • Les hyphes sont septés et sont de brun clair à brun foncé. Les conidiophores sont brun doré, simples ou parfois ramifiés, de 40 à 55 mm de long et de 5 à 7 µm de diamètre. Ils sont à parois lisses, fortement géniculés (repliés aux points de la production des conidies), donnant un aspect de zigzag. Les conidies sont en général brun foncé, pluricellulaires, obovoïdes (un ovale plus étroit à la base) et souvent à parois rugueuses. INSPQ, Ulocladium chartarum | Compendium sur les moisissures | INSPQ
  • Les hyphes sont de jaunes à bruns. Les conidiophores sont courts, mesurant 5-15 x 3-6 µm et ils sont légèrement pigmentés (d’incolores à brun pâle); chaque conidiophore pousse directement sur un hyphe, et, la plupart du temps, ils sont regroupés en faisceaux. Les conidiophores sont ramifiés à plusieurs niveaux et se terminent en une cellule conidiogène plus ou moins isodiamétrale. Chaque conidiophore produit une conidie multicellulaire, globuleuse ou piriforme, de 15-25 µm de diamètre, avec une base en forme d’entonnoir et une large cicatrice lors du détachement de la conidie à maturité. INSPQ, Epicoccum purpurascens | Compendium sur les moisissures | INSPQ
  • Les conidies sont la plupart du temps presque sphériques ou ellipsoïdes, rarement cylindriques ou fusiformes; les conidies sont petites, de 2,5-4 µm, hyalines ou légèrement verdâtres, à paroi lisse, habituellement produites en chaînes divergentes ou en colonnes lâches {725, 816, 814, 724}. INSPQ, Penicillium spp. | INSPQ

Traductions du mot « conidie »

Langue Traduction
Anglais conidium
Espagnol conidio
Italien conidio
Allemand conidium
Chinois 分生孢子
Arabe كونيديوم
Portugais conídio
Russe конидии
Japonais 分生子
Basque conidium
Corse conidiu
Source : Google Translate API

Conidie

Retour au sommaire ➦

Partager