Confesse : définition de confesse


Confesse : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONFESSE, subst. fém.

[Ne s'emploie qu'avec à ou de et sans art.] Confession faite au prêtre. Aller, venir à confesse. L'abbé Gamallon fit en sorte que je vinsse à confesse tous les samedis et à la table de communion tous les dimanches (Billy, Introïbo,1939, p. 23).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃fεs]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1175 (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 4385). Déverbal de confesser*. Fréq. abs. littér. : 4.

Confesse : définition du Wiktionnaire

Nom commun

confesse \kɔ̃.fɛs\ féminin au singulier uniquement Note : Il ne s’emploie que précédé de à ou de.

  1. (Religion) Action de se confesser.
    • Aller à confesse.
    • Être à confesse.
    • Retourner à confesse.
    • Il vient de confesse.
    • Mon grand frère l’abbé dit qu’avant toute chose on devait m’envoyer à confesse, puisque j’avais l’âge de raison. On me mena à confesse. Grande affaire ! Il fallait ramasser dans tous les coins de ma conscience un tas de vieux péchés qui traînaient là depuis sept ans. Je ne dormis pas de deux nuits ; c’est qu’il y en avait toute une panerée de ces diables de péchés ; j’avais mis les plus petits dessus, mais c’est égal, les autres se voyaient, et lorsque, agenouillé dans la petite armoire de chêne, il fallut montrer tout cela au curé de Récollets, je crus que je mourrais de peur et de confusion… — (Alphonse Daudet, Le petit chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, pages 11-12)
    • Il parlait tout bas comme à confesse : « Plus haut ! plus haut ! » lui criait-on. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, pages 231-232)
    • Nous allions à confesse à jours fixes : chacune passait à son tour ; quand il n’en restait plus qu’une ou deux avant moi, je commençais à trembler. — (Marguerite Audoux, Marie-Claire, Grasset, 1910, Les Cahiers Rouges, page 51.)
    • Le curé était réduit à dire que Dieu suspendait sa colère en considération des mérites d’Adélaïde qui était bonne catholique, et il essayait, par des manœuvres habiles, de jeter la discorde dans le ménage Haudouin, exhortant l’épouse, lorsqu’il la tenait à confesse, à se refuser autant que possible aux caresses de son mari, ce qui leur eût valu des indulgences à tous les deux. Adélaïde ne voulut jamais consentir ce sacrifice à Dieu, mais après le plaisir elle ne manquait jamais à dire une prière ou deux, selon qu’il avait été. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 55.)
    • Un tremblement de terre survient, il ne demande pas si vous avez été à confesse, si vous êtes entré dans une synagogue ou une mosquée, et vous êtes emporté par le principe de causalité ! — (Alain Houziaux, La psychanalyse peut-elle guérir ?, L’Atelier, 2005, page 92)

Forme de verbe

confesse \kɔ̃.fɛs\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de confesser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de confesser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de confesser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de confesser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de confesser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Confesse : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFESSE. n. f.
Action de se confesser. Il ne s'emploie que précédé de l'une des prépositions à ou de. Aller à confesse. Être à confesse. Retourner à confesse. Il vient de confesse. Il va à confesse à tel prêtre.

Confesse : définition du Littré (1872-1877)

CONFESSE (kon-fè-s') s. f.
  • Usité seulement dans la locution : à confesse, qui signifie à confession, c'est-à-dire dans l'acte, à l'acte de faire l'aveu de ses péchés au prêtre catholique. Étant à confesse. M. de Longueville avait été à confesse avant que de partir, Sévigné, 152. Il a été à confesse au grand Bourdaloue, Sévigné, 398. Ceux-là n'allaient jamais à confesse, Bossuet, Var. 15. Qui du soin qu'elle prend de me gronder sans cesse Va quatre fois par mois se vanter à confesse, Et, les yeux vers le ciel, pour se le faire ouvrir, Offre à Dieu les tourments qu'elle me fait souffrir, Boileau, Sat. X.

    On dit aussi confesse avec de. Revenir de confesse, retourner chez soi après s'être confessé.

HISTORIQUE

XIIe s. Vous meïsmes prestres serés, Les confiesses escouterés, Lai d'Ignaurès. À confesse [je] vienc, sire prestres, ib.

XIIIe s. Ainçois qu'il ait dit sa confesse, Ren. 11807. Si s'en alerent à confesse Au temple Themis la deesse, Qui jugoit sor lor destinées De toutes choses destinées, la Rose, 17811.

XVe s. Or ly prions tous sanz faintize Qu'il nous doint faire tel servize, Par confesse et par penitance Et par vraie repantance, la Passion de N. S. J. C.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « confesse »

Étymologie de confesse - Littré

Voy. CONFESSER. Confesse est le féminin, pris substantivement, de l'ancien participe confès, qui signifiait celui qui s'est confessé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de confesse - Wiktionnaire

Déverbal de confesser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « confesse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
confesse kɔ̃fɛs play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « confesse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « confesse »

  • Beaucoup de chrétiens se réconcilient avec le sacrement de réconciliation lorsqu’ils comprennent que le Seigneur accorde beaucoup plus d’importance à leur déclaration d’amour qu’à l’énumération de leurs fautes, aussi graves soient-elles ! Ils comprennent alors qu’ils ne doivent pas avoir peur de se confesser puisque le Seigneur sera émerveillé par la simplicité avec laquelle ils s’accusent. Car cette simplicité, cette sincérité, sont le signe qu’Il a déjà commencé la transformation de leur cœur. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Comment savoir si on s’est bien confessé ?
  • Les femmes ont plus de honte de confesser une chose d'amour que de la faire. De Marguerite de Navarre
  • Faire de la poésie, c'est se confesser. De Friedrich Klopstock / Odes
  • Dieu se manifeste toujours au moment précis où tout ce qui est humain est insuffisant, où l'homme confesse qu'il ne peut rien pour lui-même. De Alphonse de Lamartine / Voyages en Orient
  • Sous la soutane du prêtre qui confesse, un Dieu rieur se cache et s'amuse d'entendre déplorer des péchés qu'il n'a jamais eu l'inélégance de nous reprocher. De Romano Celli / Petites miettes de Dieu
  • Le fait qu'on se confesse de plus en plus à la radio et de moins en moins dans les églises semble indiquer que la publicité est plus précieuse que le pardon. De Philippe Bouvard / Maximes au minimum
  • Celui qui confesse son ignorance la montre une fois ; celui qui essaie de la cacher la montre plusieurs fois. De Proverbe japonais
  • Folle est la brebis qui au loup se confesse. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « confesse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « confesse »

Langue Traduction
Corse cunfissu
Basque aitortu
Japonais 告白する
Russe исповедывать
Portugais confessar
Arabe اعترف
Chinois 承认
Allemand bekennen
Italien confessare
Espagnol confesar
Anglais confess
Source : Google Translate API

Synonymes de « confesse »

Source : synonymes de confesse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « confesse »



mots du mois

Mots similaires