La langue française

Confédératif

Définitions du mot « confédératif »

Trésor de la Langue Française informatisé

Confédératif, ive, adj. peu usité.Qui concerne une confédération. Traité confédératif (Ac. 1835, 1878, Littré, Guérin 1892, Quillet 1965). Forme de gouvernement confédérative (Ac.). Armée confédérative (Nouv. Lar. ill.). Gouvernement confédératif (Rob.). Synon. mod. confédéral. [kɔ ̃fedeʀatif], fém. [-i:v]. 1reattest. 1761 (J.-J. Rousseau, Paix Perpét. ds Gohin p. 277 : l'armée confédérative), qualifié de ,,peu usité`` ds Ac. 1835; du rad. de confédérer, suff. -atif*.

Wiktionnaire

Adjectif

confédératif \kɔ̃.fe.de.ʁa.tif\

  1. (Rare) Qui a rapport à une confédération.
    • Une forme de gouvernement confédérative.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFÉDÉRATIF, IVE. adj.
Qui a rapport à une confédération. Une forme de gouvernement confédérative. Il est peu usité.

Littré (1872-1877)

CONFÉDÉRATIF (kon-fé-dé-ra-tif, ti-v') adj.
  • Qui appartient à une confédération. Traité confédératif. Je sais encore qu'il y aura un contingent à fournir à la confédération, tant pour la garde des frontières de l'Europe que pour l'entretien de l'armée confédérative, Rousseau, Paix perpétuelle. L'Europe a formé autrefois une société confédérative unie par des institutions communes, Henri de Saint-Simon, Œuvres choisies, t. II, p. 262, Bruxelles, 1859.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « confédératif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
confédératif kɔ̃federatif

Évolution historique de l’usage du mot « confédératif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « confédératif »

  • «Alors que les récits de fondation sont fondés dans le discours anglo-dominant, la promesse de droits linguistiques demeure non oubliée dans la vision du pacte confédératif de la minorité francophone.» Ils ont raison. l-express.ca, Grandeur et misère de l’utopie bilingue - l-express.ca
  • Concernant le rôle des peuples du territoire dans le processus de fondation du Canada, de sérieux manquements discréditent la thèse du « pacte confédératif ». Les conférences constitutionnelles de 1864 à Charlottetown et à Québec furent tenues à huis clos. Les journalistes eux-mêmes n’y avaient pas accès. Le Devoir, Des mythes à déconstruire | Le Devoir
  • Cher M. Bariteau : l'époque à laquelle je pense ne va pas si loin que l'Acte confédératif (1867). Elle s’étend plutôt sur le premier tiers du 20e siècle, cette période qui a précédé le Statut de Westminster (1931). Je crois me rappeler qu'une poignée de hauts fonctionnaires fédéraux se sont alors passablement démenés pour grignoter peu à peu l'emprise Britannique sur ce qu’ils estimaient être « leurs » affaires. C’est en tout cas ce que laisse entendre la littérature sur les origines apparemment assez rocambolesques de l’actuel Ministère fédéral des Affaires étrangères. Le Devoir, Le pitbull | Le Devoir
  • Pour les instigateurs de cette commission, il faut s’empresser de réformer la structure canadienne afin de contrer le constat que font de plus en plus de Québécois quant à leur dépossession. Mais à ceux-là qui, nombreux, espèrent que cette situation pourra être corrigée à l’intérieur du cadre confédératif, les indépendantistes des années 1960 font valoir qu’un passé désastreux est garant d’un avenir qui le sera tout autant. Le Devoir, Une histoire sous la langue | Le Devoir
  • Les francophones d’ici, concentrés surtout dans le Québec d’aujourd’hui, ont toujours été très différents des nouveaux venus, Anglais au début puis multi ethniques plus récemment. Le pacte « confédératif » de 1867 était un compromis où on a « donné » au Québec francophone le minimum pour garder la paix suite aux troubles qui avaient perduré depuis le milieu du 19è siècle. Cette différence, illustrée par ce partage plus ou moins éclairé des pouvoirs entre les provinces et le fédéral, perdure toujours alors qu’il était surtout pensé en fonction de cette paix précaire avec les francophones mais qui aura été étendu à toutes les provinces. Dans le ROC, ce partage des pouvoirs fédéro-provincial n’a pas du tout la même signification et on a tendance à le percevoir comme un partage un peu arbitraire qui pourrait certainement être modifié en faveur du grand frère fédéral. L’actualité, Bye-bye Canada | L’actualité
  • La Puissance du Canada célèbre tout juste son cinquantième anniversaire, en 1917, lorsque le député de Lotbinière, Joseph-Napoléon Francoeur, annonce qu’il présentera au Salon vert une motion exprimant l’avis « que la province de Québec serait disposée à accepter la rupture du pacte confédératif de 1867 si, dans les autres provinces, on croit qu’elle est un obstacle au progrès et au développement du Canada ». L’élu libéral veut ainsi mettre un terme à la campagne de dénigrement menée contre les Canadiens français, accusés par leurs vis-à-vis anglophones de ne pas contribuer suffisamment à l’effort de guerre contre l’Allemagne. Le Devoir, L’Assemblée nationale: l’avant-scène | Le Devoir
  • La césure entre les deux solitudes est profonde. Les séquelles de la campagne électorale sont vives. À Québec le 21 décembre, le député libéral Joseph-Napoléon Francoeur dépose une motion incitant le Québec à se retirer du pacte confédératif « si les autres provinces la croyaient un obstacle au développement du pays ». Profitant de l’initiative sans appuyer la motion qui meurt au feuilleton, le premier ministre québécois Lomer Gouin exprime son mécontentement envers l’imposition de la Loi du service militaire, qui établit la conscription. Le Devoir, 100e anniversaire de l’émeute de la conscription: La Grande Guerre dans les rues de Québec | Le Devoir
  • - «Voulez-vous que l'on constitue un organe confédératif des peuples de l'Europe pour gérer cette unité ?» Liberté d'expression, Bloc-notes : message à ceux qui ont maltraité la France - Liberté d'expression
  • Les actes de commémoration ne man- quent pas dans ce parc. On y trouve notamment une croix et une plaque rappelant l’emplacement du premier cimetière de Québec, un monument à Louis Hébert, une plaque évoquant le lieu de réunion de l’Assemblée législative de la province du Canada, une autre plaque pour marquer l’endroit où le pacte confédératif a été signé, un monument à la mémoire de George-Étienne Cartier, un des Pères de la Confédération, mais rien pour rappeler une période épique de notre histoire politique que la page Internet du « Lieu historique national du Parc-Montmorency » expédie en six mots : « Période trouble qui suit l’Acte constitutionnel ». Le Devoir, Les patriotes aux oubliettes | Le Devoir
  • Je suis toujours certain qu'il était possible de s'entendre avec la plupart des républiques sur la création d'un État confédératif même après l'adoption de leurs déclarations d'indépendance et de souveraineté suite au putsch. Les négociations étaient difficiles mais on avait rédigé un projet d'accord. , Gorbatchev reconnaît partiellement son rôle dans la chute de l’URSS - Sputnik France

Traductions du mot « confédératif »

Langue Traduction
Anglais confederative
Espagnol confederativo
Italien confederative
Allemand konföderativ
Chinois 联盟的
Arabe كونفدرالية
Portugais confederativo
Russe конфедеративного
Japonais 連合の
Basque confederative
Corse cunfederativu
Source : Google Translate API

Confédératif

Retour au sommaire ➦

Partager