La langue française

Cointégration

Définitions du mot « cointégration »

Wiktionnaire

Nom commun

cointégration \kɔ.ɛ̃.te.ɡʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. (Économie) Relation stable associant différents facteurs ne semblant pas liés mécaniquement.
    • La cointégration est une propriété statistique des séries temporelles introduite dans l'analyse économique, notamment par Engle et Newbold (1974). — (Modèle de cointégration sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
  2. (Génétique) Fusion de deux réplicons, par exemple deux plasmides, en une seule structure appelée coïntégrat.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « cointégration »

 Dérivé de intégration avec le préfixe co-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cointégration »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cointégration kwɛ̃tegrasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « cointégration »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cointégration »

  • Bien que le marché de Casablanca ait connu une progression de 130% entre 2005 et 2018, un taux de croissance annuel moyen de 6,1% et un classement en tant que cinquième place au niveau de la région de MENA et la troisième place au niveau de l’Afrique, ces résultats n’ont pas eu d’effet sur la croissance de l’économie nationale. En faisant appel à plusieurs méthodes, dont le test de cointégration, «l’augmentation de la capitalisation boursière dans la place de Casablanca engendre celle du PIB de 0,03845% du PIB». Ainsi, le développement du marché boursier «n’influence que faiblement le PIB», confirmant «le caractère limité» du rôle de ce marché. , Le marché boursier marocain ne contribue que «faiblement» à la croissance économique 
  • Deuxièmement, comment construire un système financier panafricain ou des systèmes financiers nationaux inclusifs sans repenser la monnaie africaines/les monnaies africaines en dehors d’un monétarisme qui ne prend pas en compte les cultures locales, les styles de vie et les projets de sociétés que poursuivent les pays africains ? Le FCFA est une monnaie bâtarde par rapport aux cultures, aux anthropologies et aux éthos économiques africains. Aucun développement réel dans ce cas n’est possible avec une monnaie sans enracinement culturelle et anthropologique capable d’en renforcer la légitimité économique et son emprise sur la transformation du vécu et du réel africains. Seule une monnaie enracinée et incarnant l’Afrique peut faciliter la cointégration entre les systèmes financiers dits modernes et les institutions africaines populaires comme les tontines qui soutiennent 85 % des petites entreprises subsahariennes et dont les activités sont rendues difficiles par des politiques de lutte contre l’inflation qui baissent le numéraire abondamment utilisé dans nos économies populaires urbaines et rurales. La Croix Africa, Afrique noire: Fin des accords coloniaux, sortie de 75 ans de servitude monétaire ?
  • Rien qu’en 2018, la construction immobilière a contribué à hauteur de 1,15 milliards de dollars à l’économie américaine, soit 6,2% du PIB américain. Si l’on rajoute les transactions immobilières réelles en termes d’investissements financiers sur le marché hypothécaire primaire et secondaire, le chiffre sera nettement plus élevé. Il existe un lien majeur entre la croissance du PIB et le marché immobilier. En fait, je pense que la croissance du PIB est le principal moteur des prix et des loyers de l’immobilier. Pour l’immobilier résidentiel, la logique de base de la cointégration de la croissance du PIB et du rendement du capital immobilier découle du fait qu’il faut accumuler des revenus pour acheter une maison ou une propriété commerciale. La Nouvelle Tribune, Le marché secondaire, une chance pour le développement économique au Maroc - La Nouvelle Tribune
  • La flambée de prix du baril du pétrole à l’échelle mondiale constitue un sujet de préoccupation important dans tous les pays importateurs nets du pétrole. D’une manière générale, les fortes hausses du prix du pétrole font craindre une récession économique mondiale comme celle connu dans les années 1970. L’ampleur du phénomène d’alors a suscité de nombreuses études mettant en relation le prix du pétrole et la macroéconomie et/ou la microéconomie. Mais, malgré les multitudes de recherches et de la production de riches littératures sur la question de la hausse du prix du pétrole sur l’économie, l’économie africaine particulièrement guinéenne reste marginale du point de vue de recherche empirique. C’est pourquoi, ce travail se propose de contribuer à l’étude de la relation entre le prix du pétrole et quelques variables macroéconomiques de l’économie guinéenne. L’objectif de ce travail est d’examiner les effets des fluctuations de prix du pétrole sur la production, l’inflation et la taxe sur les produits pétroliers en utilisant les données annuelles de 1990 à 2012. Les méthodes économétriques de la cointégration ainsi que celle de la causalité au sens de granger ont été utilisées pour identifier la relation entre le prix du pétrole et quelques variables macroéconomiques. Les résultats révèlent que l’économie guinéenne est significativement influencée par les fluctuations du prix du pétrole à court et à long terme. Les tendances du tableau de la matrice de corrélation indiquent une corrélation positive de 0,605137 entre le prix du pétrole et le taux d’inflation, une corrélation positive de 0,767583 entre le prix du pétrole et la taxe sur les produits pétroliers. Par contre, le produit intérieur brut par tête et le prix du pétrole ne semble pas évolué de manière concomitante comme l’indique le faible niveau et négatif de corrélation de –0,443049. Mosaiqueguinee.com, La hausse de prix du pétrole : quelles conséquences sur quelques variables macroéconomiques de la Guinée (économiste) - Mosaiqueguinee.com

Traductions du mot « cointégration »

Langue Traduction
Anglais cointegration
Espagnol cointegración
Italien cointegrazione
Allemand kointegration
Chinois 协整
Arabe الاندماج المشترك
Portugais cointegração
Russe коинтеграционный
Japonais 共和分
Basque cointegration
Corse cointegrazione
Source : Google Translate API

Cointégration

Retour au sommaire ➦

Partager