La langue française

Cockney

Définitions du mot « cockney »

Trésor de la Langue Française informatisé

COCKNEY, subst. masc.

A.− Badaud de Londres, né dans cette ville et sensé ignorer tout du reste du monde, de culture peu élevée et de jugement simpliste. L'ami dont j'ai fait la rencontre est un de ces badauds enracinés que Dickens appelle cockneys (Nerval, Bohême galante,1853, p. 125).
Spéc. Enfant des rues, à Londres. Une foule de petits garçons de Londres et de cockneys ou gamins de Westend (Vigny, Mémoires inédits,1863, p. 173).
P. anal. Il trône [Napoléon III], ce cockney d'Eglinton et d'Epsom, Qui, la main sur son cœur, dit : Je mens, ergo sum (Hugo, Les Châtiments,1853, p. 304).
P. ext. Badaud. Faire la bête, ne penser à rien, devenir cockney de Saint-Pétersbourg pendant ces bienheureux juin, juillet, août, septembre et octobre (Balzac, Lettres à l'Étrangère,t. 2, 1850, p. 163).
B.− P. méton. Langue de l'homme de la rue en Angleterre, caractérisée par un accent et un vocabulaire vulgaires. Parler cockney (Aragon, Le Roman inachevé,1956, p. 98).
Emploi adj. Le jeune homme remercia Renaud en anglais, mais avec un accent cockney (Morand, Bouddha vivant,1927, p. 23).
Prononc. et Orth. : [kɔknε]. Les dict. gén. écrivent cockney. Au plur. cockneys. Lar. Lang. fr. cependant : ,,On trouve aussi la graphie cokeney (1832, Matoré)``. Étymol. et Hist. 1750 (Prévost, Manuel lexique ds Quem.). Empr. à l'angl. cockney, terme péj. désignant l'homme de la cité aux manières peu viriles p. oppos. à l'homme de la campagne (1521 ds NED) puis l'homme né dans la cité de Londres (1600, ibid.), celui-ci étant sensé représenter toutes les caractéristiques de l'homme des villes, surtout de l'homme de la rue. Selon une évolution comparable à celle du fr. coco* « œuf » puis « individu », ce mot a sans doute son origine dans le m. angl. cockeney, cokeney « œuf » et prob. plus précisément « œuf mal formé » (1362 ds NED), ainsi que « enfant mal sevré, trop gâté par sa mère » (ca 1386, ibid.) d'où « personnage efféminé ». Fréq. abs. littér. : 13. Bbg. Bonn. 1920, p. 31.

Wiktionnaire

Nom commun

cockney \kɔk.nɛ\ masculin

  1. Personne originaire des quartiers et des classes populaires de Londres.
    • Comme les « cockneys » de White-Chapel, il portait son chapeau en avant sur le nez. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Le [h] du Cockney et celui du bourgeois anglais ou de l'Américain peuvent fort bien être phonétiquement identiques. Ils n'en représentent pas moins deux réalités linguistiques tout à fait distinctes. L’ascension sociale ne se réalise en Angleterre qu'au prix d'une rééducation phonologique fort difficile. — (André Martinet, La Description phonologique avec application au parler franco-provençal d'HAUTEVILLE (Savoie), Genève : Librairie Droz & Paris : M. J. Minard, 1956, p. 35)
  2. (Par métonymie) (Au singulier) Anglais parlé dans ces quartiers.
    • J’entendis deux jeunes gens plaisanter dans le plus pur cockney, ils espéraient qu’on transformerait ces abris en lieux d’aisances, on en manquait vraiment à Londres. — (Stefan Zweig, trad. Dominique Tassel, Le Monde d’hier, Gallimard, 2013, page 539)

Adjectif

cockney \kɔk.nɛ\ masculin

  1. Relatif aux personnes originaires des quartiers et des classes populaires de Londres ou à leur parler.
    • […] un fin haïk blanc, majestueusement drapé sur la personne de quelque fonctionnaire maure, détonne presque autant que les fraîches toilettes des dames de la colonie européenne ou l'équipement des touristes cockneys qui envahissent la ville à l'arrivée du steamer de Londres : topis de liège, knicker-bockers, pipes courtes et kodaks braqués impitoyablement sur tous les chameaux qui passent, […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 22)

Nom commun

cockney

  1. Personne originaire des quartiers et des classes populaires de Londres.
  2. (Par métonymie) Anglais parlé dans ces quartiers.

Adjectif

cockney \Prononciation ?\

  1. Relatif aux personnes originaire des quartiers et des classes populaires de Londres ou à leur parler.
    • A cockney accent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

COCKNEY (ko-knè) s. m.
  • Mot anglais employé quelquefois en français. Proprement, quelqu'un qui est né dans le voisinage des cloches de Bow, c'est-à-dire de Bowchurch dans la Cité de Londres. Le cockney, qu'on rencontre si souvent dans les caricatures du Punch, parle mal, et ne sait rien en dehors de la vie de Londres ; il a plusieurs des traits du badaud de Paris. Les nombreux Anglais qui partagent les anxiétés de sir Henry Rawlinson, ne craignent pas, comme les cockneys de Londres, que la Russie mette la main sur les Indes, Rev. des Deux-Mondes, 1er août 1875, p. 679.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cockney »

Désignait originellement une personne efféminée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cockney »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cockney kɔknɛ

Évolution historique de l’usage du mot « cockney »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cockney »

  • Il est né un 2 décembre 1899, et ce cockney d’origine franco-italienne s’est imposé comme un des plus grands chefs britanniques. Jouant d’abord du violoncelle sous la direction de musiciens comme Edward Elgar, il s’imposera à son tour comme chef dans les années 20. France Musique, Sir John Barbirolli, chef d’orchestre (1/4)
  • Elles règnent sur Londres depuis plus d'un siècle, perpétuant une tradition victorienne aux valeurs altruistes. Surnommées Pearlies, à cause de leurs costumes traditionnels recouverts de boutons de nacre, ces "familles royales" déambulent dans les rues de la capitale pour récolter de l'argent au profit de nombreux organismes de bienfaisance. L'histoire à l'origine de leur saga n'est pas sans rappeler les romans de Charles Dickens. Loin du faste de Buckingham, ces régents décalés à la verve cockney sont issus des quartiers populaires et sont avant tout des régents de cœur. Citazine, Les Pearlies, bienfaiteurs de Londres - Citazine
  • Mais les pièges laissés par les Allemands sont nombreux. Les jeunes recrues à l’accent cockney découvrent les carcasses de chevaux morts, les cadavres de soldats, les barbelés, la boue, les rats et les corbeaux… La caméra ne les quitte jamais. Et le spectateur vit ainsi une expérience de totale immersion. Ce qui est brillant aussi, c’est que l’on ne voit pratiquement aucun soldat allemand. Ou alors ils décèdent dans les cinq minutes. Le point de vue de "1917" est donc délibérément britannique. Le plus bluffant, c’est certainement, cette mise en images où chaque scène a été répétée au millimètre près pour que tout s’intègre et se coule harmonieusement avec la scène suivante. Et l’on imagine quelles prouesses l’équipe de Mendes – dont Roger Deakins, le directeur de la photographie habituel des frères Coen – a dû accomplir pour parvenir à ce résultat stupéfiant d’authenticité. L'Echo, "1917", le coup de maître de Sam Mendes | L'Echo

Traductions du mot « cockney »

Langue Traduction
Anglais cockney
Espagnol cockney
Italien cockney
Allemand cockney
Chinois 金鸡尼
Arabe كوكني
Portugais cockney
Russe кокни
Japonais コックニー
Basque cockney
Corse cockney
Source : Google Translate API

Cockney

Retour au sommaire ➦

Partager