La langue française

Clergeon

Définitions du mot « clergeon »

Trésor de la Langue Française informatisé

CLERGEON, subst. masc.

A.− Fam. (cf. clerc A).
1. Rare. Jeune séminariste :
1. − « Madame Sicagne », crie Joigneau, « voilà des nouvelles de votre apprenti-curé! » Augustin Sicagne est au séminaire du diocèse. Mme Sicagne pince les lèvres et prend la lettre avec un regard scandalisé. Le facteur se hâte d'arranger les choses : − « Il a une bonne écriture, le clergeon : ça, je ne dirai pas le contraire! ». R. Martin du Gard, Vieille France,1933, p. 1076.
2. Usuel. Enfant de chœur :
2. À la messe, un jour, le clergeon musant sans répondre, il [le curé] lui cria : amen, bourrique! en accompagnant le mot d'un pied-au-cul. Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 139.
B.− Vx. Petit clerc de procureur (cf. DG, Lar. 20e, Lar. Lang. fr.).
Prononc. et Orth. : [klε ʀ ʒ ɔ ̃]. Var. graph. clergeau (Besch. 1845, Lar. 19eet Lar. 20e), clergeot (ibid.), clerjon (Ac. Compl. 1842), clerçon (Lar. 19e-20e), clergastre (Lar. 19e, Lar. 20e). Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1130-60 clerçon « jeune clerc » (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 1009 ds T.-L.); 1545 clergeon (Le Maçon, trad. de Boccace, Decameron, I, Préamb. ds Hug.), rare, considéré comme vieilli dep. Ac. Compl. 1842; b) ca 1350 clerjon « enfant de chœur » (Miracles de Nostre Dame, éd. G. Paris et U. Robert, 30, 1577), Besch. note ,,Clergeon est encore en usage dans le midi de la France pour désigner un enfant de chœur``; 2. xives. clerchon « officier public » (Arch. Lille, compte 16013, fo27 ds IGLF); 1581 clergeon (Fauchet, Langue et Poes. franç., II, 89 ds Hug.), considéré comme ,,ancien`` dep. Littré. Dér. de clerc*; suff. -on*; -g- d'apr. clergé* (Bl.-W.5; EWFS2). Fréq. abs. littér. : 28.

Wiktionnaire

Nom commun

clergeon \klɛʁ.ʒɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : clergeonne)

  1. (Familier), (Souvent péjoratif) Enfant de chœur.
    • Un Racine exagérant « Port-Royal », devenu à son déclin d’un mysticisme exalté, tournant de longues heures le long des murs de sa chambre, en clergeon, portant la croix, tandis que son fils revêtu des vêtements sacerdotaux officiait, et que ses filles représentaient divers membres du clergé […] — (Paul Duplessis de Pouzilhac, Les Goncourt et la médecine, thèse de doctorat de la Faculté de médecine de Montpellier, soutenue le 26 mai 1910, Imprimerie Gustave Firmin, Montane & Siccadi, Montpellier, 1910, p. 12)
    • S’il y eut des saintes et des martyres, en revanche point de papesses ou seulement de clergeonnes. La messe est purement virile. — (Roger Judrin, Goûts et couleurs : portrait abécédaire, Plon, 1966, p. 108)
    • Le curé Patard enfourchait un engin rugissant, sur lequel il prenait en croupe un clergeon, et les deux motards en surplis allaient porter aux mourants, à quatre-vingt à l'heure, des extrêmes-onctions qui s'annonçaient par un bruit formidable d'échappement. — (Gabriel Chevallier, Clochemerle-Babylone, PUF, 1954, p. 122)
  2. (Par extension), (Vieilli) Très jeune séminariste.
    • “Il a une bonne écriture, le clergeon : ça, je ne dirai pas le contraire !” — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 112.)
    • Il revint brusquement vers le clergeon, posa paternellement les deux mains sur ses épaules. — (Georges Bernanos, Un Crime, 1935)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CLERGEON (klèr-jon) s. m.
  • Ancien terme de dénigrement, petit clerc de procureur. Si je savais à quel procureur vous êtes, je vous ferais châtier, petit clergeon… Mais tout ce que je pus faire… fut de lui dire que je n'étais point clergeon de procureur, et que j'étais gentilhomme, Francion, l. IV, p. 171.

    Vieilli. On a dit aussi clergeau et clergeot.

HISTORIQUE

XIIe s. Ke ne sai la kele leçons Est alé lire un des clerjons, Rou, 503. Cantent li mestre cler e cantent li clerjon, ib. 1626.

XIIIe s. Savez rien de celui afere Que li maistres fait as clerçons, quant il lor aprent les leçons, Ren. 20929.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CLERGEON. Ajoutez :
2 En Normandie, enfant de chœur, Delboulle, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 80.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « clergeon »

(Date à préciser) Probablement dérivé de clerc, peut-être par analogie à bourgeon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de clerc ; provenç. clerzon ; espagn. clerizon ; ital. chiericone.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « clergeon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
clergeon

Évolution historique de l’usage du mot « clergeon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « clergeon »

Langue Traduction
Anglais clergeon
Espagnol clérigo
Italien clergeon
Allemand angestellter
Chinois 克莱格龙
Arabe clergeon
Portugais clergeon
Russe clergeon
Japonais クレジョン
Basque clergeon
Corse clergeon
Source : Google Translate API

Synonymes de « clergeon »

Source : synonymes de clergeon sur lebonsynonyme.fr

Clergeon

Retour au sommaire ➦

Partager