La langue française

Chromotypographie, chromotypie

Définitions du mot « chromotypographie, chromotypie »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHROMOTYPOGRAPHIE, CHROMOTYPIE, subst. fém.

Impression typographique en couleurs et, p. méton., épreuve obtenue par ce procédé (cf. A. Maire, Manuel pratique du bibliothécaire, 1896, p. 310).
Prononc. et Orth. : [kʀ ɔmɔtipɔgʀafi], [kʀ ɔmɔtipi]. Warn. 1968 admet aussi la transcr. avec [o] fermé aux 2 premières syll. : [kʀo-mo-]. Chromotypographie est attesté ds Ac. 1932. Écrit chromo-typographie avec un trait d'union ds Littré. Étymol. et Hist. 1866 chromotypographie (Lar. 19e); 1884 chromotypie (J. Adeline, Lexique des termes d'art). Composé de l'élément préf. chromo- (chromato*); typographie*; élément suff. -typie (-type*; -ie*). Angl. chromotypography et chromotypy « id. » 1851 ds NED.

Wiktionnaire

Nom commun

chromotypographie \kʁɔ.mɔ.ti.pɔ.ɡʁa.fi\ féminin

  1. Impression en couleurs.
    • Nous n’étonnerons personne en disant que l’exécution des gravures et notamment de la planche en chromotypographie et des trente planches photocollographiques consacrées aux caractères descriptifs, nous ont occasionné des frais considérables que nous n’aurions jamais pu, ni osé entreprendre sans le concours bienveillant de la section pénitentiaire du Ministère de l’Intérieur et de son éminent directeur M. Lagarde. — (Alphonse Bertillon, Identification anthropométrique, instructions signalétiques, Imprimerie Administrative, 1893, p. i-xii)

Nom commun

chromotypie \kʁɔ.mɔ.ti.pi\ féminin

  1. Synonyme de chromophotographie.
    • Elle est en couleurs, obtenues en chromotypie. — (Philippe Petitot, Le catalogue Manufrance: analyse sémiologique, 1979)

Nom commun

chromotypie \kʁɔ.mɔ.ti.pi\ féminin

  1. Synonyme de chromophotographie.
    • Elle est en couleurs, obtenues en chromotypie. — (Philippe Petitot, Le catalogue Manufrance: analyse sémiologique, 1979)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHROMOTYPOGRAPHIE. n. f.
Impression en couleurs.

Étymologie de « chromotypographie »

Mot dérivé de typographie avec le préfixe chromo-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chromotypographie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chromotypographie krɔmɔtipɔgrafi

Évolution historique de l’usage du mot « chromotypographie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chromotypographie »

  • Évidemment, la nature copie l’art (O. Wilde). Mais l’influence est là. L’évolution de la reproduction imprimée est vertigineuse dans les années 1850-1880. En 1875, il y a 225 journaux de caricatures en kiosque (225 !). Cela s’explique aussi bien par l’évolution de la technique (chromotypographie) que par celui des chemins de fer et des kiosques de gare, de même que par la lecture favorisée par les bibliothèques publiques. , Hokusaï, l’homme qui éveilla le dessin de l’Occident - ActuaBD
  • On a dit la fascination de Toulouse-Lautrec pour les techniques nouvelles. Parmi elles, la bicyclette et l’automobile – symboles de la vitesse – auxquelles il a consacré tableaux et affiches. Ou encore la danse moderne, incarnée par l’Américaine Loïe Fuller. Et l’invention géniale de l’appareil photo automatique par Kodak en 1888: plus de plaques mais des rouleaux de pellicule, un maniement des plus simples. Quant à la chromotypographie, née en France en 1882, elle allait permettre la reproduction de grandes affiches, domaine superbement illustré dans l’exposition, et où Toulouse-Lautrec se montra un maître. Gauchebdo, Toulouse-Lautrec entre photographies, tableaux et affiches - Gauchebdo
  • Par ses visuels de couvertures, l’auteur livre un incontournable hommage aux classiques verniens édités par Pierre-Jules Hetzel depuis 1863. Rappelons que l’éditeur Hetzel avait voulu frapper à son tour l’imaginaire de l’édition d’anticipation à destination de la jeunesse en produisant de luxueuses couvertures reliées. La version de luxe des récits de Jules Verne, de grand format, était ainsi illustrée par des petites gravures en noir et blanc issues de dessins de divers artistes (Riou, Roux, Montaut, etc.) renvoyant aux pages du roman et de plus grandes, colorées, réalisées en chromotypographie. Depuis les années 1920, cette collection fut régulièrement rééditée sous forme de fac-similés de différents formats (dont le livre de poche) conservant toutefois volontairement comme indispensables « marqueurs » les illustrations intérieures (gravures), la couverture et la lettrine d’origine. A l’instar d’autres séries de bandes dessinées se référençant à cet univers vernien (« Le Voyage extraordinaire » de Silvio Camboni et Denis-Pierre Filippi chez Vents d’Ouest ; « Le Château des étoiles » par Alex Alice chez Rue de Sèvres), les trois tomes d’Alexis Nesme reprennent donc à bon escient un visuel bordé de rouge, dont le titre et l’encadrement usent des enluminures dorées. , « Les Enfants du capitaine Grant : l’intégrale » par Alexis Nesme | BDZoom.com

Traductions du mot « chromotypographie »

Langue Traduction
Anglais chromotypography
Source : Google Translate API

Chromotypographie

Retour au sommaire ➦

Partager