La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « chante-clair »

Chante-clair

Définitions de « chante-clair »

Wiktionnaire

Adjectif - français

chante-clair \ʃɑ̃t.klɛʁ\

  1. (Désuet) (Rare) Élégant, smart, à la mode.
    • Nous placerons en première ligne la jupe à tunique légèrement traînante, même des côtés, qu’on se gardera bien de relever, sous peine de n’être plus au rang des personnes de la coterie chante-clair. — (Catherine de Bonnefoy, La mode, Journal des débats politiques et littéraires, 14/11/1899, page 3)
    • Voilà le genre « smart », comme on disait il y a quelque temps, la note « chante-clair », comme nous disons aujourd’hui. Vous voyez comme on distinguera facilement la fine Parisienne à la blanche parure de la provinciale ou de l’étrangère aux couleurs bariolées. Celle-ci crèvera les yeux par ses chiffons, à fleurs bleues, bleu gendarme, bleu électrique, ou a fleurs roses d’un vif incarnat ; notre Parisienne fleurie de blanc reposera l’œil en reflétant la fraîcheur du printemps. — (Azilie de Benque d’Agut, Courrier de la mode, Le Mois littéraire et pittoresque, n° 18, juin 1900)
    • Le « chante-clair » des chante-clair, en ce moment, c’est de posséder soit une robe, soit un manteau en un tissu spécial qu’on a eu toutes les peines du monde à dénicher, dans une maison connue de soi seule. — (Camille, La semaine élégante : Petits secrets - Petites indiscrétions, Le Matin, 14/08/1900, page 4)
    • Un succès, son manteau, jeté le soir sur la légèreté des toilettes, et qui vous permet d’aller finir la journée dans les restaurants, cabarets, concerts et autres endroits chante-clair. — (Èchos, Le Journal, 10/06/1901, page 1)
    • C’est du moins la constatation que nous réservait la réunion de ce jour, où les plus vaporeuses joliesses se détachèrent en une note très chante-clair, sur le flot des robes tailleur, d’allure fort correcte cependant en la circonstance. — (Swell, Note d’élégance, L’Écho de Paris, 11/06/1904, page 1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CHANTE-CLAIR (chan-te-klêr) s. m.
  • Nom du coq dans le roman du Renart, si célèbre dans les XIIe et XIIIe siècles.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chante-clair »

Chanter, clair. Ce mot est passé dans l'anglais comme un des noms du coq : chanticleer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1899) Composé de chante et de clair. Cette expression parisienne « branchée », disparue vers 1904, fut apparemment créée et diffusée par une dénommée Camille, qui l’employa abondamment à partir d’août 1899 dans une chronique du Matin intitulée La semaine élégante[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chante-clair »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chante-clair ʃɑ̃tɛklɛr

Évolution historique de l’usage du mot « chante-clair »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « chante-clair »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Chante-clair

Retour au sommaire ➦

Partager