La langue française

Chanfrein

Sommaire

  • Définitions du mot chanfrein
  • Étymologie de « chanfrein »
  • Phonétique de « chanfrein »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chanfrein »
  • Citations contenant le mot « chanfrein »
  • Traductions du mot « chanfrein »
  • Synonymes de « chanfrein »

Définitions du mot « chanfrein »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHANFREIN1, subst. masc.

A.− ARM. (MOY. ÂGE). Pièce d'armure en cuir ou en métal qui protégeait le devant de la tête d'un cheval de guerre. L'étalon dessanglé, dont le ventre bat d'aise, Libre du lourd chanfrein, broute le gazon frais (Leconte de Lisle, Poèmes tragiques,Le Lévrier de Magnus, 1884, p. 123).
P. ext. Panache qui orne la tête des chevaux de parade.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, DG, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill.
P. anal.
1. Marque blanche que certains chevaux portent sur la partie antérieure de la tête.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.
2. Bouquet de plumes fines, situé à la base du bec de certains oiseaux.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Lar. 19e, Lar. encyclop., Littré, DG.
B.− P. méton. Partie de la tête du cheval, et de certains mammifères à tête allongée, comprise entre le front et les naseaux :
1. Le « carnassier » était un petit taureau d'un roux sombre de marron d'Inde, (...). Son chanfrein busqué dessinait une bosse très accentuée. Montherlant, Les Bestiaires,1926, p. 491.
2. Il [Honoré] voulut maintenir la tête du cheval et serra au chanfrein d'un mouvement nerveux. L'animal poussa un hennissement de douleur. Aymé, La Jument verte,1933, p. 55.
P. métaph. :
3. Elle [la Chulot] ondulait, se cambrait au bras du gars qui le ceignait, qui inclinait vers ses cheveux un chanfrein de bélier. Genevoix, Les Mains vides,1928, p. 69.
Prononc. et Orth. : [ʃ ɑ ̃fʀ ε ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Ac. Compl. 1842, s.v. chanfrain, renvoie à chanfrein. Étymol. et Hist. 1. Fin xiies. chanfrain « pièce de fer qui couvrait le devant de la tête d'un cheval armé » (J. Bodel, Saisnes, éd. E. Stengel, t. 2, v. 5327); début xiiies. chanfrein [adapté à des dromadaires] (Doon de la Roche, 1582 ds T.-L.), considéré comme vieux mot dep. Ac. 1718; 2. 1678 (G. Guillet, Les Arts de l'homme d'épée, Paris, p. 55 : Chanfrin est la partie du devant de la teste du Cheval, comprise depuis le dessous des oreilles en descendant par l'intervalle des deux sourcils jusqu'au nés du cheval). La 2epartie du mot se rattache au lat. frenum, frenare (frein*, freiner*). La 1repartie est d'orig. controversée : l'hyp. d'une dérivation regressive de chafresner « arrêter, dompter » (FEW t. 2, p. 336a, s.v. caput; Bl.-W.5; EW FS2), hapax xiiies. ds Gdf. (cf. aussi anchifrené « asservi » ds Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 14110), composé de caput (chief) et de frenare laisse la nasalisation du fr. inexpliquée; le recours à l'infl. de chanfrein2* ou de chanfreindre est à écarter du point de vue chronol. L'étymon b. lat. camus « muselière » Ménage 1650, repris par Dauzat 1973, se heurte au fait que ce mot ne semble pas avoir eu de représentant dans le domaine gallo-rom. (REW3, no1505). Fréq. abs. littér. : 15. Bbg. Sain. Sources t. 2, 1972 [1925], pp. 209-210.

CHANFREIN2, subst. masc.

TECHNOLOGIE
A.− Petite surface oblique, obtenue en abattant l'arête vive d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. Tailler un chanfrein :
Il est également sage d'abattre pour les remplacer par des chanfreins, les arêtes des pierres de taille qui forment l'encadrement des baies... Ch. Bricka, Cours de ch. de fer,t. 1, 1894, p. 232.
B.− Creux de forme conique pratiqué dans une pièce d'horlogerie.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. et ds Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [ʃ ɑ ̃fʀ ε ̃]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. xves. arch. (Glossaire de l'histoire de Paris ds La Curne). Déverbal de chanfraindre « tailler en biseau » (1321 cité ap. J. Richard, Comtesse Mahaut, 400 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 302), composé de chant2* et de fraindre « briser » (Roland ds Gdf.), du lat. frangere « id. ».
DÉR.
Chanfreiner, verbe trans.Tailler en chanfrein. Machine à chanfreiner. Aussitôt qu'on découvre dans une chaudière une fente (...), il faut couper la partie détachée et en chanfreiner les bords avec soin (L. Ser, Traité de phys. industr.,t. 2, 1890, p. 240).Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. chanfreinage. Exécution d'un chanfrein. Les chanfreinages que l'on exécute sur les bords des cassures et qui sont destinés à faire pénétrer la soudure vers le cœur de la pièce cassée (E. Ambroise, Pour le monteur mécanicien, 1949, p. 51). Attesté ds Lar. encyclop. et Lar. Lang. fr. [ʃ ɑ ̃fʀ εne] ou [ʃ ɑ ̃fʀe-]. [ε] ouvert ds Gattel 1841, Nod. 1844, Fél. 1851, Littré, DG, Passy 1914 et Lar. Lang. fr. [e] fermé ds Land. 1834 et Pt Rob. [ε] pour le lang. soutenu, [e] pour le lang. cour. ds Warn. 1968. Ds Ac. 1835-1932. 1reattest. 1676 (Félibien, Dict., p. 517 : chamfrainer, couper de biais); de chanfrein2, dés. -er.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 33. − Mimin (P.). Les trav. du comité d'ét. des termes techn. fr. Paris, 1972, p. 25.

Wiktionnaire

Nom commun

chanfrein \ʃɑ̃.fʁɛ̃\ masculin

  1. (Ingénierie) Petite surface que l’on forme en abattant l’arête d’une pierre ou d’une pièce de bois ou de métal.
    • Le chanfrein est une fraisure qui remplace par élimination une arête vive.
  2. (Histoire) (Militaire) Pièce de fer qui couvrait autrefois le devant de la tête d’un cheval armé.
    • Il montait […] un vigoureux cheval de fatigue, pour épargner son vaillant cheval de bataille, qu’un écuyer menait derrière lui tout harnaché pour le combat, avec un chanfrein et une armure de tête ayant une pointe sur le front ; …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • On lit dans l'article 11 de ces statuts : « Les armuriers feront tous harnais pour hommes, comme corcelets, cuirasses, haussecols, gorgerins, etc., et toutes bardes pour chevaux comme frontails, chanfreins, flanquois et collières. » — (Bulletin de la Société des sciences naturelles et des arts de Saint-Etienne, 1850)
  3. (Par extension) Devant de la tête du cheval ou d'autres mammifères herbivores à face allongée (moutons, caprins). Désigne ainsi la partie antérieure de la tête de certains mammifères qui va du front aux naseaux (équidés, ovins).
    • Il voulut maintenir la tête du cheval et serra au chanfrein d’un mouvement nerveux. L’animal poussa un hennissement de douleur. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 45.)

Nom commun

chanfrein \Prononciation ?\ masculin

  1. Chanfrein (armure pour cheval).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHANFREIN. n. m.
Pièce de fer qui couvrait autrefois le devant de la tête d'un cheval armé. Il désigne par extension le Devant de la tête du cheval, la partie antérieure de la tête de certains mammifères qui va du front aux naseaux.

Littré (1872-1877)

CHANFREIN (chan-frin) s. m.
  • 1La pièce d'armure qui couvrait le devant de la tête du cheval. Les chevaux furent bardés de fer, leur tête fut armée de chanfreins, Voltaire, Mœurs, 38.
  • 2Partie antérieure de la tête du cheval, qui s'étend depuis les yeux jusqu'aux naseaux.

    Partie comprise entre le bas du front et le museau dans les mammifères.

    Bouquet de plumes qui garnit la tête des chevaux de parade.

    Parties de cuir ou d'étoffe qui couvrent le chanfrein du cheval.

  • 3 Terme de zoologie. Bouquet de plumes effilées, rudes et dirigées d'avant en arrière, qui garnit la base du bec de quelques oiseaux.
  • 4 Terme d'architecture. Petite surface qu'on forme en abattant une arête. Abattre en chanfrein, mettre hors d'équerre l'arête d'une barre.

    Sorte d'ornement qu'on nomme aussi nacelle.

  • 5Petit creux en cône que l'horloger pratique dans une pièce de métal.

HISTORIQUE

XIVe s. … La selle estoit si noble et si dorée, De pierres precieuses entour avironnée ; Et li chanffrains estoit de telle euvre estorée, Guesclin, 8828.

XVe s. Ung chanfrain de cheval sur velours noir, de fil d'or de brodure, garny de huit grans tables de balays et d'un gros cabochon de balay et cent et douze perles branlans, De Laborde, Émaux, p. 204. Et sur leurs testes chacun ung tres bel chanffrin d'acier bien garny de très belles plumes d'ostrusse, Jehan de Saintré, 27. Voulentiers frappoit aux chamfrains D'ung cheval, quant venoit en jouste, Ou droit à la queue sans doubte, Villon, Arch. de Bagn.

XVIe s. Adoncques dresserent un grand boys, on quel pendirent une selle d'armes, ung chanfrain de cheval…, Rabelais, Pant. II, 27. Le cheval qui aura la liste ou raie blanche qui lui descende par la face ou chanfrin sans toucher aux sourcils ni arriver jusques au museau, De Serres, 302.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHANFREIN. Ajoutez :
6 Nom, dans l'Aunis, de l'extrémité des douvelles taillées en biseau, Gloss. aunisien, p. 85.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chanfrein »

(Fin du XIIe siècle) Voir ci-dessus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De chant et fraindre[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. chamus, frein ; espagn. cama, barre du mors ; du latin camus, frein, qui est le grec ϰημὸς, et de frein : sorte de réduplication où un mot moins connu est déterminé et expliqué par un mot plus connu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chanfrein »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chanfrein ʃɑ̃frɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « chanfrein »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chanfrein »

  • Rectangle de chanfrein the walkingdeadfrance, Marché mondial Jeu de barres en cuivre étamé 2020 - Application et produits mondiaux, tendances récentes et prévisions de croissance - the walkingdeadfrance
  • Que la vie doit -être triste pour qui n’a jamais passé sa main sur le chanfrein d’un cheval. La douceur et la force que dégagent les tissus de sa peau me redonnent joie de vivre. , Porte d'Auteuil: Porte de mes rêves, puis de ma vie
  • L'ânesse avait été blessée au chanfrein par un tir de chevrotine. L'opération a duré quatre heures et a mobilisé quatre chirurgiens. Franceinfo, En Normandie, une ânesse a bénéficié d'une opération de reconstruction faciale

Traductions du mot « chanfrein »

Langue Traduction
Anglais chamfer
Espagnol chaflán
Italien smusso
Allemand abschrägung
Portugais chanfro
Source : Google Translate API

Synonymes de « chanfrein »

Source : synonymes de chanfrein sur lebonsynonyme.fr
Partager